La Jamaïque avec des enfants : le top des meilleurs et des pires

Comme dernier tour de table de mon séjour à la Jamaïque, je vous offre ce qui, selon mon expérience et mon séjour dans la destination, m’apparais comme les points forts et les bémols pour une famille voyageant avec des enfants.

Top 5 des points forts

- la joie de vivre peu commune des Jamaïcains; elle est un régal pour les enfants

- le préjugé favorable des Jamaïcains envers les enfants, les leurs comme les nôtres

- l’omniprésence des installations et tarifs réduits pour enfants dans l’ensemble des attractions touristiques

- le programme Meet the people, dont l’objectif est de jumeler une famille étrangère (par exemple) à une famille jamaïcaine, le temps d’une journée amicale de rencontre

- les nombreuses initiatives (gratuité, garderie, chambre adaptée, etc.) des hôtels pour accommoder et mieux servir les familles avec enfants

Top 3 des bémols

- les marchés artisanaux : l’accueil est agressant

- la conduite à gauche : peut être un frein pour une famille qui souhaiterait louer une voiture (la conduite à gauche n’est pas si facile qu’elle n’en parait pour un conducteur non initié)

- les tarifs parfois élevés des attractions touristiques, bien que des tarifs réduits pour enfants soient offerts (il faut bien gérer son budget). Plusieurs activités sont très intéressantes, mais leurs tarifs frôlent souvent les 50 ou 70 $ par personne (pour une famille de 4, la facture est importante).

 

« Vive la Jamaïque! » Crédit photo: Isabelle Chagnon

« Vive la Jamaïque! »
Crédit photo: Isabelle Chagnon

Dans mon prochain billet, je fais un petit rappel sur la retenue que j’exprime toujours sur cette activité touristique : nager avec des dauphins.

-30-

 


Ulysse vous recommande: Journal des vacances de la mer
9782894649466




Aéroport de Montego Bay : le Club Mobay et son aquarium pour enfants!

Avant de quitter la Jamaïque pour revenir au bercail, j’ai fait un séjour de quelques heures au Club Mobay de l’Aéroport de Montego Bay.

Ce club est un salon détente dont les personnes qui y ont accès, appelés « VIP », n’ont de VIP que le fait d’avoir payé 35 $ (15 $ par enfant). Tout le monde peut y aller, peu importe avec quel transporteur aérien vous voyager (dans l’éventualité où la capacité maximale est atteinte, priorité à ceux qui ont réservé à l’avance, notamment via Internet).

« Le Club Mobay, Aéroport de Montego Bay.” Crédit photo: Isabelle Chagnon

« Le Club Mobay, Aéroport de Montego Bay.”
Crédit photo: Isabelle Chagnon

Dans ce salon, on y propose des petites bouchées et un service au bar (compris). Il y a une douche, un salon de coiffure ($), une salle avec ordinateurs (accès Internet gratuit) et des salons avec grands écrans télé.

Pour les enfants, on y a aménagé une salle de jeux dite « sound free ». Quand on observe l’habitacle, on constate qu’il s’agit d’un énorme aquarium vitré du plancher au plafond où l’insonorisation totale a été l’objectif majeur. « Même si les enfants hurlent, on ne les entend pas du tout de l’extérieur. C’est très bien pour la quiétude des autres visiteurs » m’explique la préposée à l’accueil avec un grand sourire…

« La salle de jeux pour enfants du Club Mobay » Crédit photo: Isabelle Chagnon

« La salle de jeux pour enfants du Club Mobay »
Crédit photo: Isabelle Chagnon

 

Au même moment où celle-ci conclue son explication, les décibels du téléviseur installé à côté de l’aquarium m’appellent. Je tourne mon regard et aperçois, assis devant l’écran, un jeune couple callé dans le fauteuil comme s’il était installé dans son propre salon. Télécommande en mains, le mâle maintient son pouce sur le bouton volume jusqu’à ce que l’échelle numérique indique 49 (soit à 15 points du volume maximum).

Comme à l’habitude, tous les gens installés aux alentours se retournent, incommodés par le bruit, mais ne disent rien. Encore accrochée à l’appellation « sound free » de l’aquarium réservé aux enfants, je constate l’insouciance, l’inconscience et l’immaturité débordantes du couple. « C’est eux, qu’on devrait mettre dans l’aquarium », me dis-je. J’ai empoigné une autre télécommande sur une autre table et pris l’initiative de baisser leur volume. Les deux tourtereaux n’ont pas bronché, comme des enfants pris en défaut. Et on dit que les adultes sont des exemples pour nos enfants…

-30-

 


Ulysse vous recommande: Croisières dans les Caraïbes
9782894647684




Destination Jamaïque : Le Holiday Inn de Montego Bay, où les enfants sont rois!

Je vous écris toujours de la Jamaïque et cette fois-ci, je vous présente un hôtel tout-compris, le premier à avoir vu le jour à la Jamaïque (en 1947), soit le Holiday Inn de Montego Bay (situé à 10 minutes de l’aéroport).

Ici, c’est bienvenue aux enfants. Plus encore : TOUS les enfants de 12 ans et moins ne payent pas. C’est un indice d’ailleurs : quand vous voyez, dans les brochures, que les enfants séjournent gratuitement dans un hôtel, et bien, attendez-vous à ce qu’il y en ait partout!

« Le Holiday Inn de Montego Bay, où la plongée en apnée a la cote. » Crédit photo : Normand Prince

« Le Holiday Inn de Montego Bay, où la plongée en apnée a la cote. »
Crédit photo : Normand Prince

 

Le Holiday Inn de Montego Bay est un établissement 3 ½ étoiles doté de 10 chambres de catégorie Kid’s Suite. Dans ces chambres, des cloisons séparent l’espace parents de l’espace enfants. Ce dernier est équipé de lits superposés (format ¾, soit entre simple et double), d’une télé, d’une console de jeux vidéo et d’un pouffe.

«La chambre 2119 de catégorie Kid’s Suite. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

«La chambre 2119 de catégorie Kid’s Suite. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

Parmi les autres attraits de l’hôtel pour les familles, il y a cette possibilité d’avoir des massages en duo mère-fille ou père-garçon, disponibles sur demande au Sol-Mer Spa (sur fond de musique non pas de type vagues-sous-le-soleil, mais plutôt semi-rythmé!). On y trouve également une piscine en forme de rivière, des jets d’eau pour les tout-petits, un mini-club et les aires publiques comme le restaurant principal à formule buffet est aménagé de façon simple, de telle sort à simplifier le flux important d’enfants.

« Les installations pour enfants au Holiday Inn. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Les installations pour enfants au Holiday Inn. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Le Sol-Mer Spa du Holiday Inn. » Crédit photo : Normand Prince

« Le Sol-Mer Spa du Holiday Inn. »
Crédit photo : Normand Prince

Voilà. Mon séjour à la Jamaïque tire à sa fin. Demain, m’envole à nouveau avec Air Transat pour revenir au bercail.

Dans mon prochain billet, je vous parlerai du Club Mobay de l’Aéroport de Montego Bay. Avant de quitter définitivement la Jamaïque, je visiterai ce lieu où il paraît qu’on y trouve un endroit spécial pour les enfants…

 

-30-

 

 

 


Ulysse vous recommande : Journal de mes vacances
9782894647943




Destination Jamaïque : Cap sur Negril

Je vous écris maintenant de Negril, une autre destination touristique assez populaire à la Jamaïque.

« Plage Seven-Mile Beach, Negril. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Plage Seven-Mile Beach, Negril. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

Negril est réputée pour sa longue plage Seven-Mile Beach – sable fin et blond, eau turquoise – et pour un bar assez spécial, le Rick’s Café. Ici, le clou du spectacle, c’est la plongette de haute voltige! Vous êtes acteur ou spectateur. Dans les deux cas, ça vaut le détour. D’abord, le Rick’s Café a été aménagé sur un site de rêve : falaises, eau bleue, piscine avec vue spectaculaire, coucher du soleil droit devant. Puis, les plongeurs qui ont le sens du vol plané ont le loisir de plonger, depuis des plateformes de quelque 6 ou 15 pieds de hauteur. On peut sinon observer le spectacle : des Jamaïcains taillés au couteau et immunisés au vertige récoltent d’abord des pourboires, puis, depuis un perchoir installé plus haut que l’entendement, se lancent dans le ciel, s’amusent avec la force centrifuge et terminent leurs acrobaties dans l’eau, quelque 35 pieds plus bas…

« Le Rick’s Café et ses plongeurs téméraires! » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Le Rick’s Café et ses plongeurs téméraires! »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

Ceci dit, c’est quand on observe les touristes et plongeurs amateurs, toutefois, que le spectacle prend de drôles de tournures : plongeons ratés, dos endoloris, cuisses rougies…

Notre journée à Negril a également été l’occasion de prendre le lunch au célèbre restaurant Margaritaville, une institution à la Jamaïque (il en existe trois autres sur l’île : à Montego Bay, Ocho Rios et à Falmouth). Celui-ci de Negril permet de déguster les saveurs jerk et autres repas légers, les deux pieds dans le sable…

« Le Margaritaville de Negril, Jamaïque. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Le Margaritaville de Negril, Jamaïque. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

Dans mon prochain billet, je vous présente mon dernier hôtel à Montego Bay, où les enfants sont rois!

 -30-


Ulysse vous recommande: Atlas Mondial Ulysse

9782894649602

 

 

 

 

 

 

Découvrez d’autres livres de voyages pour les enfants




Destination Jamaïque : Cap sur Ocho Rios

De Montego Bay où se trouve mon hôtel, une autre destination jamaïcaine bien connue, Ocho Rios, n’est qu’à environ une heure et 30 minutes en voiture.

Ocho Rios fait couler beaucoup d’encre pour ses Dunn’s River Falls. D’abord, ce site est splendide : une série de chutes d’eau, qui sont bordées de fleurs tropicales et d’arbres matures. Puis, l’activité vedette, c’est d’arpenter ces chutes d’eau, de bas en haut!

Ne tentez pas inutilement de le faire tout seul. Faites-le avec un guide (on lui donne un pourboire), qui lui saura vous diriger, pas à pas. Aussi, comme le débit d’eau de ces chutes est puissant par endroit, les enfants de moins de trois pieds de hauteur ne sont pas autorisés à grimper. Voyez-le comme un bon conseil d’amis plutôt que comme une consigne restrictive irritante. Il sera toutefois possible, aux plus petits, de faire trempette ici et là, depuis les plateformes de bois qui longent les chutes.

Les Dunn’s River Falls méritent la visite mais sachez qu’il faut débourser un prix d’accès : 20 $US par adulte, 12 $US par enfant de 2 ans et plus. Je suis d’avis que c’est assez cher pour admirer un site créé par Mère Nature (deux adultes et deux enfants : 64 $US; ces tarifs sont justifiés par l’aménagement des lieux : stationnement, passerelles, plateformes, services (toilettes, resto, etc.)), alors je conseille que l’endroit soit un lieu où passer la journée (pique-niquez-y en famille par exemple, la mer est accessible au pied des chutes).

« Les Dunn’s River Falls. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Les Dunn’s River Falls. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

Sur le chemin du retour vers Montego Bay, nous nous sommes arrêtés pour déguster un snack sur le pouce populaire à la Jamaïque, des patties (petits calzones fourrés tantôt de poulet, tantôt de crevette, de légumes et autres).

« Les patties sont servis! » Crédit photo : Normand Prince

« Les patties sont servis! » Crédit photo : Normand Prince

 

Nous avons également bifurqué vers la rivière Martha Brae pour y faire une autre activité assez publicisée dans la région : « rafting sur la rivière Martha Brae ». Attention ici : le mot « rafting » est galvaudé. Il s’agit d’une balade très tranquille, assis à bord d’une embarcation rustique de bambou et où le conducteur fait avancer celle-ci avec une grande perche de bambou. Je n’enlève rien à l’attrait de l’activité; précisons seulement qu’on est loin d’une descente sportive acrobatique en eaux vives, comme il est d’usage d’associer au mot rafting. Si cette balade s’avère un peu trop tranquille pour les enfants, faites-vous amis avec le guide – le mien s’appelait Edgar – et négociez la possibilité que votre enfant prenne les commandes du bambou-volant, aux côtés du guide.

« Edgar aux commandes… » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Edgar aux commandes… »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

L’après-midi dans le secteur d’Ocho Rios s’est conclu avec un arrêt à Mystic Mountain Rainforest Adventures. Il s’agit d’un site à activités multiples : balade en téléphérique (47 $US/adulte, 23 $/enfant), tyrolienne (115 $US/adulte, 92 $/enfant incluant le téléphérique), glissades d’eau, musée sur l’histoire des athlètes jamaïcains. L’activité vedette est toutefois un clin d’œil à la réputation de la Jamaïque sur l’échiquier sportif olympique international : une descente en bobsleigh! (69 $US/adulte, 45 $/enfant incluant le téléphérique). Vitesse garantie!

« Clin d’œil à l’inusité de la Jamaïque : une balade en bobsleigh, version tropiques! À droite : Densil, notre chauffeur, et Jerron, notre accompagnateur, prêts pour la vitesse! » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Clin d’œil à l’inusité de la Jamaïque : une balade en bobsleigh, version tropiques! À droite : Densil, notre chauffeur, et Jerron, notre accompagnateur, prêts pour la vitesse! »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

Dans mon prochain billet, je vous emmène à Negril.

-30-


Ulysse vous recommande: Journal des vacances à la mer
9782894649466




Qu’ont en commun James Bond, les crocodiles et les serpents?

Je suis de retour à la Jamaïque, après ma virée à bord du navire Louis Cristal de Cuba Cruise.

Je poursuis ma découverte du secteur entourant la région de Montego Bay, où j’ai mon pied à terre, à l’hôtel Grand Palladium (je vous parlais de cet hôtel dans ce récent billet). Au passage, je constate, au fil de mon séjour, que séjourner à Montego Bay permet de rayonner et découvrir deux autres villes et secteurs très prisés par les touristes, Negril, d’un côté, et Ocho Rios, de l’autre. Nous y reviendrons.

Aujourd’hui, Densil, le chauffeur que je viens de retrouver, m’amène faire un tour du côté de Falmouth, une ville qui abrite un quartier historique intéressant à visiter et qui vient de voir naître un méga terminal de croisière capable d’accueillir les plus gros pachydermes navigants!

En chemin, nous nous sommes arrêtés au Jamaica Swamp Safari Village, soit un mini zoo de créatures exotiques (oiseaux aborigènes, serpents, cerfs (!), etc.). Ici, les vedettes sont les crocodiles : des bébés, des adultes, de très très gros adultes, un handicapé (il lui manque une patte), des caractériels, etc. Ici aussi, les visiteurs les plus courageux sont invités à caresser un bébé crocodile et porter, quelques instants, un collier très tendance dans ce village : un serpent!

 

« Le Swamp Safari Village. Coucou, c’est moi! Je porte un magnifique collier, n’est-ce pas? » Crédit photo : Normand Prince

« Le Swamp Safari Village. Coucou, c’est moi! Je porte un magnifique collier, n’est-ce pas? »
Crédit photo : Normand Prince

C’est ici, au Safari Village, qu’ont été tournées certaines scènes du film Live and Let Die avec l’incroyable James Bond (Roger Moore) au début des années 1970. Ces scènes mettent justement en vedette les crocodiles : on voit l’agent 007 s’échapper d’une île en sautillant sur les têtes des crocodiles… Bon, maman et papa, n’essayez pas ça à la maison, d’accord?

Après ma visite, sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés à la Chill Out Hut, un restaurant de bord de plage où j’ai mangé le meilleur poulet jerk de mon séjour à la Jamaïque!

: « La Chill Out Hut, son poulet jerk et ses cocktails de fruits extra! » Crédit photo : Isabelle Chagnon

: « La Chill Out Hut, son poulet jerk et ses cocktails de fruits extra! »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

Dans mon prochain billet, on met le cap sur Ocho Rios.

-30-

 

 


Ulysse vous recommande:Montego Bay (Jamaïque) – Escale de croisière

9782765808374




Dernière escale du Louis Cristal : Santiago de Cuba

Je vous écris toujours du navire Louis Cristal et aujourd’hui, j’ai visité Santiago de Cuba, la dernière escale de l’itinéraire de Cuba Cruise.

J’avais visité Santiago de Cuba il y a une vingtaine d’années. Aujourd’hui, ouaouh! La ville a explosé! Elle fourmille, grouille, vibre. Une urbaine comme il fait bon aimer : des fils électriques qui guirlandent le ciel, une danseuse peut-être étoile, dans un passé lointain, qui se déhanche sur la place publique pour récolter quelques pesos avant le souper, un type glissé sous sa voiture pour lui refaire une santé, des papis armés de guitares et cigares qui écoulent leur journée et leur sourire au coin d’une rue…

« Ma cabine, la 6212, catégorie XE Extérieure Deluxe. Lit double et divan-lit. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Ma cabine, la 6212, catégorie XE Extérieure Deluxe. Lit double et divan-lit. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

Santiago de Cuba offre un bain urbain magnifiquement orchestré. Les rues montent et bifurquent, la population s’anime, les bancs publics font figures de sièges où les Cubains refont l’histoire du monde…

La ville peut vite être étourdissante pour les enfants. Alors faut-il s’intéresser aux petits détails de son quotidien : fouiner dans les ruelles, suivre la piste d’un chant d’une chorale, s’allonger sur l’asphalte et faire une séance de photos avec le mécano du jour…

« Santiago de Cuba, urbaine et amoureuse des enfants. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Santiago de Cuba, urbaine et amoureuse des enfants. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

Ce soir, dernière soirée à bord. Cette nuit, le Louis Cristal reprend le large et mettra le cap sur Montego Bay, à la Jamaïque. Débarquement final.

Dans mon prochain billet, je nous invite à poursuivre la découverte de la Jamaïque.

 

-30-


Ulysse vous recommande: Comprendre Cuba

9782894643648




Destination Cuba : le Louis Cristal fait escale à La Havane et Antilla

Je vous écris toujours du navire Louis Cristal de Cuba Cruise.

Voyager avec des enfants, c’est commencer les journées tôt, très souvent. Et parfois, c’est bien tant mieux!

Ce fut le cas il y a deux jours, quand le navire s’est approché de notre troisième escale de l’itinéraire, La Havane. Le navire a d’abord longé la ville aux premières lueurs du matin et les lève-tôt chanceux qui se trouvaient sur les ponts extérieurs ont eu le privilège d’assister au réveil de la ville…

Le spectacle était merveilleux : pour la première fois, il m’était donné de voir la silhouette de la capitale cubaine depuis la mer, qui baignait dans une luminosité matinale tropicale. À mesure que le Louis Cristal s’est approché du port, nous avons pu admirer les premiers rayons du soleil qui se glissaient entre les feuilles de palmiers. Le silence urbain était presque parfait et des silhouettes marchaient au rythme des premières gorgées de café.

« La Havane depuis le Louis Cristal. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« La Havane depuis le Louis Cristal. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

Quand les passagers ont pu débarquer, j’ai constaté un autre important avantage de voyager à bord du Louis Cristal, et c’est celui de se retrouver au cœur des quartiers historiques de La Havane et ce, dès nos premiers pas sur la terre ferme. Les parents n’ont donc pas besoin de héler un taxi et les enfants peuvent tout de suite dépenser leur énergie en marchant.

Visiter La Havane avec des enfants, c’est se balader dans des rues où l’on peut assister à toutes sortes de scènes de la vie courante : des mamies qui se sourient, des cordes à linge qui dansent au vent, un ballon qui s’échappe d’un match de ruelle… On peut ranger son guide touristique et simplement profiter de ces beaux moments.

« Tranche de vie à La Havane. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Tranche de vie à La Havane. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

Le lendemain de notre escale à La Havane – hier donc, ce fut une journée complète en mer qui nous attendait. À bord du navire, on peut se rabattre sur la piscine (petite par contre), passer un moment à la salle de jeux pour enfants et participer aux différentes activités organisées.

Aujourd’hui, nous avons fait escale à Antilla, qui est à mon avis un véritable cadeau de l’itinéraire de Cuba Cruise! Antilla, c’est Cuba il y a 20 ans et du hors circuit touristique classique. On est en région rurale et les habitants n’ont pas (encore) l’habitude de voir passer des touristes. Simplement m’y balader m’a permis d’assister à une pratique du défilé annuel par des enfants de l’école de quartier, à une course d’un coq après sa poule, à la préparation d’un méchoui à la cantine du coin…

« Tranche de vie à Antilla. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Tranche de vie à Antilla. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

« La cabine no 6019, catégorie XBO Supérieure Extérieure. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« La cabine no 6019, catégorie XBO Supérieure Extérieure. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

Dans mon prochain billet, je vous emmène à notre dernière escale de l’itinéraire, à Santiago de Cuba.

 

-30-

 


Ulysse vous recommande: Croisières dans les Caraïbes

9782894647684




Croisière autour de Cuba : Escale à Cienfuegos et Punta Frances

Je vous écris toujours du navire Louis Cristal, de Cuba Cruise, et ça y est, nous avons rejoint la mer qui entoure l’île de Cuba.

Quand on débute la croisière à Montego Bay, à la Jamaïque, la première escale de l’itinéraire de sept nuits est Cienfuegos. On arrive le samedi matin. Les enfants n’ont pas d’école, alors ils sont partout. Un ballon roule sur un trottoir, papa a amené fiston dans sa calèche-taxi, maman revoit les bouclettes de la petite dernière, là, sur la terrasse extérieure devant la maison.

Cienfuegos est aussi délicieuse à se balader que sublime à regarder. Les rues sont aérées, les façades sont colorées, la place centrale de la ville est divinement belle et je retrouve ces magnifiques voitures américaines d’époque, indissociables du paysage cubain.

Cuba Cruise offre plusieurs excursions terrestres, ici à Cienfuegos comme à toutes les escales, mais on peut très bien partir en famille et se balader à pied au gré des envies. Le port de Cienfuegos, où accoste le navire, n’est qu’à environ un kilomètre de distance de la place centrale de la ville.

« Cienfuegos un samedi matin… » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Cienfuegos un samedi matin… »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

La deuxième escale de l’itinéraire est Punta Frances, sur l’Île de la Jeunesse. Ici, le choc n’est pas culturel, mais balnéaire. L’Île de la Jeunesse est peu peuplée et à l’état vierge. Le bord de mer de Punta Frances regorge de palmiers et se présente comme une longue bande de sable crème qui descend dans une mer bleue parfaite. C’est la baignade des petits rois! Le Louis Cristal ne peut pas s’approcher du quai alors nous y accédons à l’aide des chaloupes de sauvetage. C’est l’aventure et, à l’ordre du jour aujourd’hui, baignade et bain de soleil.

« On arrive à Punta Frances, Île de la Jeunesse » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« On arrive à Punta Frances, Île de la Jeunesse »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Punta Frances, ou la baignade des rois… » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Punta Frances, ou la baignade des rois… »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

À notre retour sur le navire, en après-midi, les membres d’équipage nous ont attendus avec un BBQ savoureux sur le pont arrière…

Quoi faire à bord avec des enfants

En plus du programme d’activités supervisées pour les enfants âgés de 4 à 12 ans, des activités pour tous sont organisées chaque jour et plusieurs d’entre elles sont intéressantes pour les enfants. Ces activités vont d’une leçon de danse flamenco à un atelier de tour de magie, confection de fleurs tropicales et pourquoi pas cours d’espagnol!

« Dans ma cabine, l’art de présenter les serviettes! » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Dans ma cabine, l’art de présenter les serviettes! »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

En parlant de langue, notez que le français est l’une des deux langues officielles – l’autre est l’anglais – à bord du navire. Cuba Cruise est une entreprise canadienne qui a décidé d’honorer les deux langues officielles de son pays. Bravo! Les menus sont en français et en anglais, les annonces aux passagers aussi, et comme le personnel et les membres d’équipage proviennent de partout dans le monde, on trouve toujours quelqu’un qui parle français (plusieurs proviennent de l’Île Maurice notamment).

« Une autre cabine à bord du Louis Cristal, la 4118, catégorie IB Standard Intérieure. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

« Une autre cabine à bord du Louis Cristal, la 4118, catégorie IB Standard Intérieure. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

Dans mon prochain billet, je vous emmène à la troisième escale de la croisière, La Havane, et je découvrirai avec vous la quatrième destination cubaine où nous nous arrêterons, Antilla.

-30-

 

 


Ulysse vous recommande: Dictionnaire Touristique Globe-Rêveur

9782894645529




En route vers Cuba à bord du Louis Cristal!

Vendredi dernier, le navire de croisière Louis Cristal se trouvait à Montego Bay, d’où je vous ai écrit mes précédents billets. Cet hiver, ce navire a été embauché par Cuba Cruise, une entreprise canadienne qui lançait en décembre dernier une toute nouvelle aventure : une croisière autour de l’île de Cuba.

L’itinéraire de sept nuits du Louis Cristal prévoit un saut d’une journée à Montego Bay, à la Jamaïque, qui se trouve à une nuit de navigation au sud de l’île de Cuba. J’ai trouvé que le Louis Cristal avait l’air d’offrir un voyage assez intéressant alors hop!, me voici à bord.

 

Photo : « Le Louis Cristal. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

Photo : « Le Louis Cristal. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

Le Louis Cristal a 480 cabines et est de taille moyenne (capacité de 1200 passagers), si on le compare avec les paquebots qui font beaucoup de bruits ces temps-ci (dont certains accueillent plus de 4 000 passagers!). On s’y sent un peu moins petit donc…

Les familles avec enfants sont bienvenues. La salle à manger principale, La Scala, dispose de chaises hautes pour les tout-petits et une salle de jeux pour enfants se trouve au pont 8 et dispose de différents jouets pour les moussaillons.

Photo : « La salle de jeux pour les enfants » Crédit photo : Isabelle Chagnon

Photo : « La salle de jeux pour les enfants »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

Pour le dodo, les familles peuvent compter sur des cabines dotées de lits rétractables supérieurs (ou de type superposés, une fois qu’ils sont déployés) ou encore d’autres cabines disposant d’un divan-lit pouvant servir de lit pour le ou les enfants.

Photo: « Une cabine pouvant accueillir deux adultes et deux enfants : la 3012, catégorie XC Premium Extérieure. » Crédit photo : Isabelle Chagnon

Photo: « Une cabine pouvant accueillir deux adultes et deux enfants : la 3012, catégorie XC Premium Extérieure. »
Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

La nourriture (les trois repas par jour) est comprise dans le prix de la croisière (sauf les commandes aux cabines et les menus casse-croûte aux bars). Les breuvages ne sont pas compris (sauf jus, lait et eau au verre aux repas). On peut payer à la pièce les boissons que l’on souhaite ou acheter l’un des forfaits breuvages offerts moyennant des frais additionnels. Si les parents achètent le forfait Vin & Repas ou le forfait Bar Ouvert, leurs enfants de moins de 6 ans ont droit gratuitement aux jus et lait tout au long de la journée. Sans vouloir encourager les enfants à se noyer de boissons gazeuses, sachez seulement qu’un forfait Soda (boissons en fontaine et eau en bouteille à volonté) est aussi offert à 99 $/semaine.

Photo : « La salle à manger La Scala du Louis Cristal » Crédit photo : Isabelle Chagnon

Photo : « La salle à manger La Scala du Louis Cristal » Crédit photo : Isabelle Chagnon

 

Le dernier départ de la saison actuelle de Cuba Cruise est le 24 mars, de La Havane (21 mars de Montego Bay). Notez également que Cuba Cruise offre actuellement la promo 2 pour 1 pour la portion croisière seulement, pour les réservations effectuées d’ici le 28 février 2014.

Pour les Québécois et Canadiens, Vacances Transat est l’un des voyagistes qui proposent des forfaits comprenant la croisière avec Cuba Cruise. Le voyagiste Caribe Sol, qui fait de Cuba sa destination principale vedette, propose également la croisière de Cuba Cruise.

Dans mon prochain billet, je vous parlerai des activités à faire à bord et je vous emmène aux deux premières escales de la croisière : Cienfuegos et Punta Frances, sur l’île de la Jeunesse.

 

 


Ulysse vous recommande: Comprendre Cuba

9782894643648