Direction la Floride comme des nomades…

 

Photo : Isabelle Chagnon

C’est parti! Taïna, maman, papa et Douchka (notre chienne labernoise de 8 ans) sont en route vers la Floride, aux States. On la fait nomade cette fois-ci : nous voyageons à bord d’un motorisé Mercedes-Karmann, d’origine allemande, qui vient de chez RVWestfalia.com, de Laval. Au menu : lit double en haut, toilette et douche, petit frigo, table qui devient le second lit presque double, garde-robe, cuisinière, rangements. On a tout!

Nous avons quitté le Québec le 3 mars dernier. Je dénonce toujours l’imprudence des gens de se « taper » le Québec-Floride d’une traite, qui s’avère une charge trop lourde d’heures de route aussi bien pour les parents que pour les enfants. Notre itinéraire prévoit donc plusieurs arrêts : deux dodos à New York, un dodo en Virginie, un dodo en Géorgie, puis Miami.

À New York, nous avons déniché un terrain de camping à Jersey City, qui s’appelle Liberty Harbour. À droite, nous voyions la statue dela Liberté, à gauche les gratte-ciel de New York. Nous avons passé une soirée à Times Square : balade nocturne dans un quartier qui ne dort pas, visite au musée Believe It or Not (l’homme le plus grand au monde, comment torturer les indésirables, et le hit de ma fille : comment une poule sans tête a vécu quatre ans dans cette fâcheuse position!), repas au Dallas BBQ (des cocktails de fruits gros comme des ballons de basketball), achat de l’incontournable t-shirt « I Love New York », etc.

En direction sud toujours, nous nous sommes arrêtés à Richmond, en Virginie, pour notre troisième dodo. Au petit matin, une surprise nous attendait : la neige!

Photo : Isabelle Chagnon

Notre quatrième dodo s’est passé à Savannah, en Géorgie. Au camping de la ville, nous avons eu droit à un décor d’Halloween : ici, le lichen s’accroche aux arbres avec une abondance aussi comparable aux innombrables cordes à linge qui pendouillent dans toutes bonnes vieilles ruelles urbaines qui se respectent un soir d’été. Ici aussi, Douchka a été très occupée : les nombreux écureuils ont été autant d’invitations à des courses de Formule 1…

Nous descendons toujours et ce soir, ce sera notre premier dodo à Miami, en Floride. Pour l’heure, mon top conseil qu’aucun guide ne stipule est celui-ci : quand vous choisissez un motorisé, informez-vous de sa vitesse de croisière. Pour être honnêtes, nous comptions nous rendre en Floride plus rapidement qu’à notre rythme actuel, mais voilà que notre motorisé a ses limites de vitesse. Par chance, nous avons du temps devant nous. Au lieu de prendre trois jours pour arriver à Miami, nous en prendrons quatre.

Dans mon prochain billet, je vous raconte nos aventures dans l’État Ensoleillé des States


 

Guides de voyage Ulysse vous recommande

Escale à New York               Guide Ulysse New York

                  

Découvrez le Nord-Est des États-Unis avecGuides de voyage Ulysse.

 

 




2 commentaires pour “Direction la Floride comme des nomades…”
  1. 1 Julie

    Bonjour, comment avez vous trouver votre voyage en karman en général? Avez vous eu des surprises mécaniques? Est ce que le chauffage est bruyant? Est ce confortable pour un grand voyage de 15000km avec de jeunes enfants? Nous sommes habitué à voyager avec les enfants en été et nous voulons partir au début du printemps 2013… La température nous a décourager pour dormir en tente! Merci

  2. 2 isabelle

    Bonjour Julie, notre Karmann était très bruyant en roulant. On m’a expliqué que c’était en raison du Diesel… Le chauffage était au propane, mais nous avons opté pour une mini chauffrette électrique. Nous arrêtions toutes les nuits dans des campings alors nous disposions de l’électricité chaque nuit. Ce qui m’a étonné avec ce modèle, c’est qu’il est décrit comme étant 4 saisons et pouvant être utilisé jusqu’à – 10 degrés Celsius. Mais il y avait des entrées d’air à quelques endroits, comme la porte. Mais bon. Notre aventure dans ce bolide n’a pas été un enfer pour autant. Voyager en VR offre plusieurs avantages avec des enfants, que je pourrais résumer en pointant les mots autonomie, confort, latitude et « une cabane pour la route »! Les enfants sont amoureux de cette idée! Côté budget, l’essence est à considérer. Un autre détail: j’ai toujours favorisé les modèles de type Classe C. La Classe C désigne qu’il y a un lit au-dessus du conducteur. Je trouve ce concept très utile car ainsi, il y a toujours un lit prêt à recevoir quelqu’un qui veut dormir et ce, sans devoir tout ranger (il faut normalement ranger soit une table, soit un divan pour obtenir un lit). N’hésitez pas à m’écrire si vous recherchez d’autres infos spécifiques. Bon voyage! Isabelle

Commentez cet article