Le Saguenay Lac-Saint-Jean en 7 jours…

Jour 4

Nous avons quitté Saint-Félicien et avons pris la route vers un incontournable au Lac Saint-Jean : le village historique de Val-Jalbert.

- « Maman, Val-Jalbert est pour toi! »

Ma fille sait que ce type de village est tout à fait dans mes goûts : des bâtiments qui rappellent la vie rurale au début du siècle dernier, des personnages en costume d’époque, un magasin général…

Ma fille y trouve également son compte : des comédiens interprètent le mode de vie d’antan et accueillent les visiteurs à différents endroits sur le site, du bureau de poste au moulin, du magasin général au couvent…

: Un après-midi au Village historique de Val-Jalbert : du couvent aux résidences historiques, du bureau de poste aux chambres d’hébergement… à ma fille qui se fait gronder par la Sœur! Crédit photo : Isabelle Chagnon

- « Bonjour mes enfants. Bienvenue au couvent de Val-Jalbert. »

- « Bonjour ma Sœur. Nous sommes ravies de vous rencontrer. Cela fait une escousse que j’avais envie de venir icitte, dis-je dans le jargon local. Votre couvent est magnifique. Ma fille est actuellement en vacances, même si elle a été un peu indisciplinée cette année… »

- « Comment?? Allez tout de suite en classe mademoiselle!! »

Oups là! Je frappe un nœud! J’ai trop parlé, ça va barder! Ma fille risque de se faire poivrer… Pas le choix. J’accompagne ma fille dans la classe du fond, au rez-de-chaussée du couvent. À l’étage supérieur, ce sont les quartiers privés des Sœurs.

- « Mademoiselle, allez tout de suite au coin. Allez réfléchir un peu. Il faut de la discipline dans la vie. Allez, oust! »

Ma fille range ses barniques de soleil et se dirige dans le coin sous le regard amusé des deux couventines qui aspirent à devenir Sœurs également.

Petite dans mes souliers, je m’assois à un pupitre.Puis Monsieur Le Curé ressoud comme un ch’veux s’a soupe.

- « Que se passe-t-il ma Sœur !? »

- « Cette demoiselle a été indisciplinée et… »

- « Bien. Mais il faudrait vous grouiller un brin. Nous avons notre réunion municipale au magasin général. »

: Un après-midi au Village historique de Val-Jalbert : du couvent aux résidences historiques, du bureau de poste aux chambres d’hébergement… à ma fille qui se fait gronder par la Sœur! Crédit photo : Isabelle Chagnon

La Sœur, qui perce définitivement ses dents, dégrimpe de ses rideaux. Nous sortons du couvent. Nous passons devant le bureau de poste…

- « Ben l’bonjour Monsieur l’curé!, lance gaiment la maître de poste, qui est aussi la vieille fille et super commère du village. Faudrait aller r’nifler chez Alphonse Brodeur. Y’a reçu ses dents du catalogue Eaton pis y’é pas encore venu les chercher… »

- « Écornifler la malle des autres est un péché madame Linteau!! » lui lance Monsieur le curé.

- « Ah j’ai rien écorniflé pantoute. J’les entends dans la boîte. J’l’ai échappé pis… »

: Un après-midi au Village historique de Val-Jalbert : du couvent aux résidences historiques, du bureau de poste aux chambres d’hébergement… à ma fille qui se fait gronder par la Sœur! Crédit photo : Isabelle Chagnon

Nous poursuivons notre chemin. Nous passons devant les maisons de la rue principale –aujourd’hui transformées en chambres luxueuses d’hébergement quatre étoiles – et accédons au magasin général (où l’étage supérieur est un hôtel). La réunion commence.

- « Chers citoyens de Val-Jalbert, vous êtes appelés aux urnes pour betôt. Oui, même vous les femmes, si vos maris acceptent de vous libérer. Des femmes qui votent! C’est une idée d’la gran’ville ça! »

Mmm. Décidément, un séjour à Val-Jalbert est un véritable voyage dans le temps… Ma fille et moi profitons du fait que la Sœursoit en grande conversation avec Monsieur Le Curé pour passer en belle épouvante.

Nous montons la côte vers le quartier résidentiel, où les travailleurs au Moulin de jadis louaient une maison ultra moderne pour l’époque (eau courante, chauffage central, égouts) pour 8 $ par mois.

- « Entrez! Vous pouvez visiter la maison de ma belle trolée, nous invite un type assis sur le perron. Vous voyez le gros arbre icitte, à côté? Ben c’est M’sieur l’curé qui l’a planté là dans les années 10. Y’étais tanné que j’me chicane avec mon voisin, ça fait qu’y a planté un arbre entre nous deux… »

Mortes de rire, ma fille et moi entrons dans la maison et y découvrons le salon, la cheminée,la cuisine et ses belles champelures et les chambres à l’étage. Oui, Val-Jalbert était bel et bien avant-gardiste pour son époque.

: Un après-midi au Village historique de Val-Jalbert : du couvent aux résidences historiques, du bureau de poste aux chambres d’hébergement… à ma fille qui se fait gronder par la Sœur! Crédit photo : Isabelle Chagnon

- « À la r’voyure! » nous lance le type toujours assis sur le perron au moment où nous sortons.

Le soir venu, nous avons pris notre repas au Moulin du village, qui abrite le restaurant… Vieux Moulin depuis deux ans. Le menu est constitué d’œuvres signées Carl Murray, un chef admirable au minois aguissable qui est aussi le petit-fils d’un travailleur au Moulin, durant ses belles années 10 et 20. J’ai opté pour le « pavé de saumon grillé au sésame et épices d’Origina, salsa aux tomates, concombres et fraises du Québec ». Le saumon a glissé sur ma langue comme un nénuphar fait sa douce promenade sur l’étang… Ma fille y est allée du « Mixx grill Régional, mignon de bœuf grillé, saucisse au cheddar et bacon Perron et son flan légèrement épicé » :

- « Maman, c’est pas possible comme c’est bon! Goûtes à mes pommes de terre. Le cuisinier les a décorées avec du beurre. Tu vas tomber en bas de ta chaise… »

Je me suis agrippée à ma chaise pour déguster la création, et si la chute d’eau de Val-Jalbertpétille chaque soir de couleurs sous un éclairage savamment orchestré, ma fille et moi avons eu droit en bouche à des feux d’artifice de saveurs. Nos hommages Chef Murray!

Après le repas, nous avons retraversé le village à pied jusqu’au camping de Val-Jalbert, où Micky, notre motorisé, nous attendait.Une fois endormies, ma fille a rêvé d’espiègleries à l’école et moi, de mon droit de vote…

: Un après-midi au Village historique de Val-Jalbert : du couvent aux résidences historiques, du bureau de poste aux chambres d’hébergement… à ma fille qui se fait gronder par la Sœur! Crédit photo : Isabelle Chagnon

Notes de séjour :

- les visiteurs qui séjournent au camping ont accès au village jusqu’à 21 h.Du camping, on accède au village historique en trois minutes de marche.

- le camping (assez boisé) offre les trois services : électricité, eau potable, vidange.

Petit lexique local pour mieux comprendre mes propos :

- ça fait une escousse : cela fait quelque temps

- ça va barder : ça va chauffer

- se faire poivrer : se faire réprimander

- petite dans ses souliers : timide, gênée

- ressoud comme un ch’veux s’a soupe : arrive subitement

- grouiller un brin : se dépêcher un peu

- percer ses dents : s’énerver sans raison

- dégrimper des rideaux : arrêter de s’énerver sans raison

- écornifler la malle : fouiner dans la poste

- pantoute : du tout

- betôt : bientôt

- passer en belle épouvante : partir comme un éclair

- ma belle trolée : ma famille

- tanné : fatigué

- champelures : robinets

- À la r’voyure! : Au revoir!

- aguissable : qui aime faire de bonnes blagues


 

Ulysse vous recommande :
Le guide Le Québec

Découvrez tous les guides sur le Québec

 

 

 




0 commentaires pour “Le Saguenay Lac-Saint-Jean en 7 jours…”
  1. Aucun commentaire

Commentez cet article