Le Saguenay Lac-Saint-Jean en 7 jours…

Jour 6

Aujourd’hui, grosse journée ! Le fjord du Saguenay sera notre terrain de jeu…

Ce matin, nous nous sommes rendues au Parc national du Fjord-du-Saguenay, dont l’entrée se trouve à Rivière-Éternité, à environ une heure de route de Chicoutimi. Au menu de notre matinée : kayak sur le fjord.

Ma fille et moi sommes des mordues de kayak. Nous vendrions nos chaussures de marche pour agripper une pagaie !

- « Salut les filles ! Voici vos jupettes. »

Augustin, notre guide, est un jeune homme aussi charmant que sa dentition et son amabilité sont parfaites. Il nous tend nos jupettes que nous fixons à notre kayak, ma fille et moi, pour éviter de nous faire mouiller. Notre randonnée durera deux heures.

Du kayak au parc Fjord-du-Saguenay à la voile avec Voile Mercator, puis dodo au Camping de l’Anse. Crédit photo : Isabelle Chagnon

- « Nous aurons peut-être la chance d’apercevoir des phoques aujourd’hui. Rien de certain, mais qui sait. »
- « C’est chouette les phoques Augustin, mais ne trouves-tu pas que les vagues commencent à grossir là ? »
- « Ah, c’est juste le vent… »
- « Oui, ça nous l’avions compris. Mais y’a pas mal de vagues, non ? »
- « Tant que vous pagayez, aucun danger. Suivez-moi, on va aller voir la Sainte Vierge… »

Nous suivons Augustin et, en peaufinant notre technique de la pagaie, Taïna et moi admirons ce qui nous entoure : des falaises qui touchent presque les nuages, des parois rocheuses qui font saliver les passionnés d’escalade, un cours d’eau mi-salée, mi-douce… Nous mesurons les hauteurs en effleurant les rochers et nous goûtons à l’eau du fjord, qui dépose une pincée timide de sel sur notre langue. Puis notre kayak commence drôlement à danser…

- « Euh, là les vagues se lèvent beaucoup Augustin, hein ? »
- « Regardez à votre droite. Nous apercevons la Sainte Vierged’ici… »
- « Augustin, on fait quoi avec les vagues là ?… »
- « …la Sainte Viergese trouve sur le premier monticule… »
- « … Augustin, c’est la Sainte Vierge ou les vagues ! Je ne peux pas me concentrer sur les deux ! Les vagues ont deux mètres de haut ! »
- « Ah non ! Elles ont à peine un mètre de haut… »
- « Ah non ! Elles ont même peut-être trois mètres de haut !! »
- « Ah non ! Un mètre 50 tout au plus… »
- « Ben moi j’ai décidé qu’elles avaient trois mètres !!! »

Pendant que nous nous chamaillons sur les mètres verbaux, Augustin et moi, comme des gamins, ma fille pagaye, tranquillement, négociant les vagues et les angles nautiques comme un poisson dans l’eau, en total contrôle. Notre balade est une magnifique occasion pour elle d’accroître ses habiletés techniques et elle trouve même le temps d’admirer la Sainte Viergeen écoutant Augustin raconter l’histoire de celle-ci.

L’épisode fjord houleux se calme à mesure que nous retournons à notre point de départ. Sur le chemin du retour, Augustin portera une attention admirable à ma fille dont les mains lui auront dévoilé des muscles jusqu’ici inconnus.

- « Merci Augustin pour la magnifique randonnée. Je n’ai peut-être pas bien vu la Sainte Vierge, mais j’ai bel et bien vu des vagues de DEUX mètres… »

Et c’est sur des clins d’œil complices que nous laissons Augustin et le parc derrière nous. Nous mettons maintenant le cap sur l’Anse-Saint-Jean, un village absolument charmant situé à une trentaine de km plus à l’est, pour notre deuxième activité du jour : une initiation à la voile !

Du kayak au parc Fjord-du-Saguenay à la voile avec Voile Mercator, puis dodo au Camping de l’Anse. Crédit photo : Isabelle Chagnon

Julien nous attendait à la marina de l’Anse-Saint-Jean. Il fait partie de l’équipe de Voile Mercator, une entreprise qui offre des cours de navigation de voilier.

- « Nous passerons trois heures à bord de Péché Mignon, notre 29 pieds. Taïna, tu auras la chance de faire plusieurs manœuvres » explique Julien.

Chouette alors ! Comme des gamines à qui on offre des crèmes glacées, ma fille et moi embarquons gaiement à bord de Péché Mignon. Celui-ci est blanc comme neige, dispose d’une cale toute équipée, de deux grandes voiles blanches, de cordages partout et de gadgets, cadrans et poulies dont les noms nous échappent.

Deux jeunes couples sont à bord avec nous. Notre point en commun : nous mettons les pieds sur un voilier pour la première fois de notre vie.

Nous quittons le quai et vite, notre voilier prend le vent. Le couple numéro 1 prend la barre, le couple numéro 2 se positionne aux innombrables cordages et ma fille agrippe la corde qui sert à déployer la première voile. Et moi ? Je fais des photos, voyons !

Du kayak au parc Fjord-du-Saguenay à la voile avec Voile Mercator, puis dodo au Camping de l’Anse. Crédit photo : Isabelle Chagnon

- « Ok Taïna, tire sur la corde ! » lance Julien.

Ma fille tire et la voile se dévoile au-dessus de nos têtes. Et c’est à ce moment-là que deux phénomènes se produisent :

1-      nous nous éblouissons devant la voile comme si nous n’en avions jamais vue une de notre vie

2-      le chantier commence !

- « Ok Amélie, tire sur la corde bleue. Antoine, prend le crick pour tournerla manivelle. Stéphanemet le cap à l’ouest, vers le pic, et Taïna, continue de tirer sur la voile… » lance Julien.
- « Euh, c’est normal que le voilier commence à pencher sur le côté ? » je questionne soudainement.
- « Tout à fait ! Aucune crainte. C’est normal… » répond Julien.
- « D’accord, mais là, il penche drôlement, hein ? »
- « Un voilier peut donner l’impression de vouloir chavirer mais c’est une position tout à fait normal. Autrement dit, on ne peut pas couler ! »

Julien sort le morceau qu’on attendait : la garantie que nous ne coulerons pas.

L’équipage déploie la deuxième voile, moi je prends toujours des photos, et le bateau penche encore.

- « Julien, là, on penche BEAUCOUP ! Le cadran indique 35 degrés d’inclinaison ! »
- « Pas de souci ! » confirme Julien.

Sur ces mots, nous regardons Julien et constatons que notre homme est assez relaxe et décontracté. Mieux : notre capitaine affiche un large sourire et, concentré, il pose la mine de son crayon sur sa feuille de papier. Il murmure :

- « Nous avons quitté le quai à 14 h 15 et nous sommes sept passagers, pour l’instant… »

AAAAAHHHHHHHHH !!!!!!! Nous nous regardons tous les uns et les autres et voilà que Julien éclate de rire !

Nous comprenons la blague et nous décidons de laisser aller nos cœurs à l’aventure…

Notre balade d’apprentissage aura été un charme. Péché Mignon s’est avéré d’un exotisme nautique à provoquer les coups de foudre pour la pratique de la voile et notre capitaine aura été d’une grande générosité avec tous les passagers, y compris ma fille.

Du kayak au parc Fjord-du-Saguenay à la voile avec Voile Mercator, puis dodo au Camping de l’Anse. Crédit photo : Isabelle Chagnon

Nous avons regagné la marina et une fois sur le quai, Julien nous a remis, à chacun, une attestation d’initiation.

Les cheveux en broussaille et le cœur rempli d’aventures, Taïna et moi avons retrouvé Micky, notre motorisé. Nous passerons la nuit au Camping de l’Anse. Le dodo sera bien mérité…

 

Notes de séjour :

- balade en kayak dans le Parc national du Fjord-su-Saguenay : 100 $ pour deux

- initiation à la voile avec Voile Mercator : 75 $/adulte, 45 $/enfant.

 


Ulysse vous recommande :
Le guide Le Québec

Découvrez tous les guides sur le Québec

 




0 commentaires pour “Le Saguenay Lac-Saint-Jean en 7 jours…”
  1. Aucun commentaire

Commentez cet article