Petite vite à Los Angeles

IMG_2961Je suis d’avis qu’au moins un voyage par année devrait être couvert par l’assurance maladie. Il me semble qu’on a tous régulièrement besoin d’un bon changement d’air pour recharger ses batteries et mieux poursuivre sa route. Je m’applique donc à toujours avoir un petit budget d’urgence, au cas où… Ce qui fait de moi une excellente « partenaire de crime » quand une amie m‘écrit : « On part à Los Angeles pour quelque jours. Dis oui ! »

Continuer la lecture

Publié dans Californie | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Courir autour du monde… entre copines!

Vous aimez la course sur route, en trail ou à obstacles? Alors quoi de mieux que de participer à des courses organisées avec les copines! On vous en suggère quelques unes  auxquelles vous ne pourrez  pas résister!

La Thelma & Louise Half Marathon

Courtoisie Thelma & Louise Half Marathon. (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

Courtoisie Thelma & Louise Half Marathon. (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

Vous avez adoré Thelma et Louise, ce film classique de 1991 avec Geena Davis et Susan Sarandon? Et bien vous allez aimer cette course dans la région de Moab au Utah! Course exclusivement réservée aux femmes, le parcours est un aller-retour le long de la rivière Colorado qui peut se faire seule ou à relais. La course commence tôt pour ne pas trop être affectée par la chaleur et la finale se finit de façon non officielle dans la rivière, alors apportez votre maillot. La plupart des participantes font du camping au Gold Bar au lieu d’aller dans les hôtels de la région. Si vous optez pour le camping vous pourrez donc vous héberger pour une bouchée de pain. C’est donc une course qui ne vous coûtera pas trop cher, le plus grand coût étant le transport pour vous y rendre! Alors, serez-vous Thelma ou Louise? www.moabhalfmarathon.com

La Chocolate Race à St. Catharines en Ontario

Muir Image Photography (photo tirée du livre Courir autour du monde)

Impossible de résister à une course où on vous offre des brochettes de fraises et guimauves trempées dans le chocolat aux ravitaillements et où on vous accueille à l’arrivée avec du lait au chocolat et des chocolatines et une « Chocolate Alley » où vous pourrez même vous délecter d’un martini au chocolat! La copine Marie-Julie, « chocolavore » qui s’assume pleinement ne se ferait sûrement pas prier pour manger tout ce chocolat et les autres copines non plus d’ailleurs! Cette course a lieu chaque année le weekend de la Fête des Mères, alors c’est une belle façon de remplacer le sempiternel brunch par une activité plus « santé »! www.thechocolaterace.com

La Course des Princesses au Château de Versailles

Courtoisie Course des Princesses (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

Courtoisie Course des Princesses (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

Elle à lieu tous les mois de juin dans les jardins du Château de Versailles en France. Mettez votre plus beau costume de Marie-Antoinette ou de princesse, parez vous d’un diadème ou d’un tutu et partez explorez les jardins autour du Château, ses allées royales, ses chemins romanesques dans les sous-bois et ses magnifiques jardins du Trianon. La course fait 8 km et vous pouvez faire une plus longue distance en vous inscrivant à la Course Royale de 15 km. www.gosportrunningchateaudeversailles.com

La Sénégazelle est une course à pied solidaire 100% féminine qui se déroule en cinq étapes en bordure du fleuve Saloum au Sénégal.

Courtoisie Sénégazelle (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

Courtoisie Sénégazelle (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

Vous avez le goût de faire un peu de tourisme sportif avec une composante humanitaire? Chaque jour, la cinquantaine de participantes parcourent entre 10 à 12 km par jour dans la savane ou la brousse africaine et visitent des écoles de la région pour y remettre du matériel scolaire. Une aventure humaine extraordinaire nous raconte Karine Chagnon, une participante qui s’est jointe à l’aventure il y a quelques années. Elle s’est même vue offrir deux nouveau-nés par les mamans qui voulaient qu’elle reparte avec eux et a reçu quatre demandes en mariage! Bien entendu, elle a refusé toutes ses offres, mais est tombée en amour avec la gentillesse des enfants et des gens croisés sur sa route. La Sénégazelle a lieu 4 fois par année à des dates variées. www.senegazelle.fr

Vietnam Mountain Marathon 

Photo Jeri Chua - Courtoisie Vietnam Mountain Marathon (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

Photo Jeri Chua – Courtoisie Vietnam Mountain Marathon (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

En septembre, découvrez le Vietnam plus sauvage de la région de Sa Pa, au nord du Vietnam avec ses vues spectaculaires et ses rizières en terrasses, ses montagnes et les Hmong, une tribu des collines aux vêtements très colorés. Choisissez entre le 10k, 21k, 42k et le 70k, que vous allez courir en trail et où vous croiserez régulièrement les gens de la région. Terminez votre course en prenant un selfie avec les copines à côté de l’affiche « I survived Vietnam Mountain Marathon ». Une course pour les plus aventurières d’entre vous! www.vietnammountainmarathon.com

La Champenoise dans la Vallée de la Marne en France (mai)

Courtoisie La Champenoise (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

Courtoisie La Champenoise (Photo tirée du livre Courir autour du monde)

C’est la seule course au monde où les ravitaillements débordent de champagne! il y a donc de quoi célébrer! Le mot d’ordre à La Champenoise c’est la JOIE! 85% des participants se costument et plus de la moitié viennent de l’extérieur de la France.  L’appel du Champagne est fort! Il y a même des concours de choréographie! En guise de médaille à l’arrivée on vous remet une flûte de champagne sérigraphiée… remplie de champagne bien évidemment! La course parfaite pour les Copines Pompettes ou celles qui affectionnent particulièrement les bulles! Mais ne sommes-nous pas toutes adeptes de ce délicieux nectar? www.la-champenoise.com

Avouez qu’après ces quelques suggestions,  vous avez juste le goût de faire vos valises et de partir courir autour du monde! Vous trouverez ces courses et plusieurs autres dans le tout nouveau livre de la copine  Nathalie Rivard « Courir autour du monde : des plus classiques aux plus folles, 200 courses pour vous faire rêver » que vous pouvez vous procurer en  livre en ligne ou en boutique à la Librairie Ulysse.

 

 

Publié dans Asie, Canada, États-Unis, Europe, France, Sport, Uncategorized | Marqué avec , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le Taj Mahal et l’Inde à travers les brumes

aj mahal brume

Je venais tout juste de quitter l’avion. Parce que j’avais volé en classe affaires sur les ailes de Qatar Airways (hum, hum, rien de moins!), les longues heures de vol entre Montréal et Doha, puis entre Doha et Delhi avaient été composées de longues siestes, de lecture, de bons petits plats et d’une excitation grandissante à l’idée de fouler, enfin, ces terres indiennes inconnues maintes fois imaginées.

Mon premier contact avec Delhi s’est ainsi fait de nuit. Une nuit brumeuse qui semblait s’étirer à l’infini pour moi qui n’avait aucunement envie de dormir ni d’attendre le lever du soleil pour prendre la route.

Mon tout premier arrêt en Inde s’avérait, à ce moment, le plus excitant de tous. Le Taj Mahal m’attendait. L’Inde, le temps de ce petit bout de nuit, m’appartenait tout entière.

chauffeur prive

J’ai retrouvé mon guide, Pankaj Singh, et mon chauffeur, Monsieur Balvinder (un homme au visage gentil qui ne parlait pas un mot d’anglais) au petit matin. Nous avons pris la route sans tarder afin d’éviter les bouchons de circulation occasionnés par les festivités entourant cette Journée de la République (je débarquais à Delhi un 26 janvier, il fallait quand même le faire!) et surtout l’intense brouillard qui nous empêchait de voir plus de quelques mètres devant nous. C’est que les hivers couvrent l’Inde d’une épaisse couche de brouillard tenace et insidieux.

Les 4 heures de route entre Delhi et Agra – cette petite ville de rien du tout devenue célèbre parce que s’y dresse le Taj Mahal – m’ont semblé irréelles. Par la fenêtre de notre minifourgonnette toute neuve, l’esprit doublement embrumé, je regardais les passants entamer cette nouvelle journée comme ils le pouvaient. Partout, déjà, s’insinuait la pauvreté; à travers les maisons de fortune dressées aux abords des routes de terre, à bord des autorickshaws, jusque sous la poussière.

femmes

Je savais pertinemment que je passerais le reste de mon voyage en Inde ainsi; tiraillée entre la joie de simplement me trouver là, à l’autre bout du monde, et la douleur de voir les gens, les animaux et notre belle Terre ainsi malmenés, vivre plus que pauvrement dans une mer de détritus et de misère.

porte2

D’Agra, je retiens mes premiers tumultes indiens, ces scènes qui allaient devenir quotidiennes et auxquelles je ne m’habituerais pourtant pas. Puis, la rivière sacrée Yamuna – cette « rivière du paradis » où les femmes se rendent laver, puis faire sécher sur les immenses pierres la literie des grands hôtels. Le fort du troisième roi moghol et puis encore, se dressant tel un mirage à travers la brume (cliché oui, mais tellement vrai), un Taj Mahal qui ne déçoit en rien les voyageurs-rêveurs, une merveille du monde à la hauteur de sa réputation, le mausolée royal le plus connu de la Terre et un site prenant assurément au coeur.

Mon guide m’a tout raconté. L’histoire un peu floue derrière ce symbole de l’amour, les milliers de bijoux et de pierres précieuses qui le composent, les 4 000 visiteurs s’y rendant chaque jour, la composition du marbre blanc dont la couleur se trouve modifiée, à 4 reprises chaque jour, au gré de l’humeur du soleil.«Les gens ne viennent pas ici voir le Taj Mahal, a-t-il murmuré. Ils viennent apprendre du Taj Mahal.»

taj mahal2

J’ai pris beaucoup de photos. Puis, j’ai tout arrêté pour simplement savourer ce moment qui ne se représenterait pas. De plus en plus, lors de mes voyages, c’est ce que je m’efforce de faire; poser mon appareil, prendre une grande respiration et profiter, vraiment, de ce moment qui ne reviendra jamais. M’imprégner de tout avec sincérité et reconnaissance. Et remercier la vie d’être là, à cet instant précis, et nulle part ailleurs.

moi

Je n’exagérerai pas en prétendant que cette simple journée de visite au Taj Mahal a changé ma vie. Son image est pourtant sincèrement ancrée au fond de ma mémoire. Par contre, je peux affirmer sans enjoliver la vérité que l’Inde m’a profondément changée. Qu’elle a fait de moi un meilleur humain, une voyageuse plus ouverte, une étrangère plus souriante et une femme appréciant à sa juste valeur sa chance et sa liberté.

ta mahal3

Et parce que ce voyage ne m’a tellement, mais tellement pas rassasiée de l’Inde, je me suis promis déjà, maintes fois, d’y retourner.

(Vous êtes de passage à Delhi et vous recherchez la crème de la crème en matière de chauffeur privé (pour vous rendre, par exemple, au Taj Mahal)? Il faut contacter Pankaj Singh chez www.jaatindiatours.com )

Les guides Ulysse vous recommandent :

Publié dans Inde | Laisser un commentaire

Week-end tout blanc au mont Sainte-Anne

De la neige, du traîneau à chiens, de la nourriture du terroir, du repos et des dodos dans un condo-hôtel: si c’est ce que forment les voyages au Québec de nos cousins français, façon «ma (luxueuse) cabane au Canada», alors soudainement je comprends et accepte cette vision romanesque de mon pays. Retour sur une courte, mais amusante fin de semaine au pied du mont Sainte-Anne, à 30 petites minutes de Québec.

2 1 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Direction: le Château-Mont-Sainte-Anne

La route pour se rendre à Beaupré au départ de Québec est déjà charmante en soi; le spectacle de la chute Montmorency glacée, l’impressionnante basilique Sainte-Anne de Beaupré (il faut s’y arrêter et entrer admirer ses splendeurs dorées), le pont de l’île d’Orléans souvent dissimulé derrière la grisaille ou la neige folle, puis les pistes immaculées semblant glisser doucement sur le dos du mont Sainte-Anne.

C’est littéralement au pied de la montagne de 803 mètres que le Château-Mont-Sainte-Anne prend place et travaille à s’élever de manière toujours plus chaleureuse et invitante. Depuis 5 ans en fait, des rénovations majeures s’appliquent à revamper l’immeuble des années 80 (les rénovations de 40 millions devraient être complétées d’ici deux ans). Aujourd’hui, le concept «ski-in ski-out» permettant d’enfiler ses skis au bas des pentes tout de suite après avoir ouvert la porte de sa chambre prend tout son sens. Les chambres de l’hôtel se sont majoritairement transformées en condominiums (à vendre et à relouer; ce sera le cas pour la totalité d’entre elles en 2018). Et la maquette mettant en scène les transformations à venir insiste sur le futur spa nordique placé au pied des pentes, le nouveau centre aquatique, la façade réinventée et le joli lobby à venir.

Dans notre chambre douillette de l’Espace Nordik, nous avons l’impression d’être au chalet et même à la maison. La cuisinette nous permet de nous faire à manger si on en a envie, la vue sur la nature est agréable et l’endroit est aussi accueillant que relaxant.

(Tarifs et réservations: http://www.chateaumontsainteanne.com/fr/)

Du traîneau à chiens pour les néophytes (tel que nous)

Si nous nous trouvons au paradis du ski, c’est pourtant l’expérience du traîneau à chiens en duo que nous choisissons de tenter. À moins de 5 minutes de marche de notre chambre, Bruno Saucier, maître guide chez Secrets Nordiques, nous attend le sourire aux lèvres et l’amour des chiens tatoué en plein coeur. La journée est douce et la neige semble parfaite pour apprendre à conduire un traîneau tiré par 6 beaux chiens nordiques.

Si je suis un peu nerveuse (c’est que, oui, il existe des Canadiennes n’ayant jamais fait de traîneau à chiens!), notre guide a le don de me faire sentir rapidement en confiance par ses instructions claires et précises. Notre sortie sera douce, assure-t-il, car nous emprunterons la piste classée «familiale». Et les chiens sont si heureux d’aller courir avec nous!

Sur notre traîneau, mon copain et moi nous relayons aux commandes quelques fois au cours de cette promenade d’environ une heure. Lorsque je conduis et que je dicte les ordres à «mes» chiens, je me sens comme Toby, le héros du film de chiens de traîneau ayant marqué mon enfance. Guider ces 6 chiens motivés au possible s’avère plus facile que ce à quoi je m’attendais. La nature tout autour prend soudainement une signification particulière et le lien que je réussis rapidement à créer avec ces magnifiques bêtes me prend au coeur.

Au retour, nous visitons le village canin, là où le groupe de 65 chiens réside en permanence, logiquement divisé par meute. Ici, les chiens sont d’un calme impressionnant et sont tous aussi magnifiques les uns que les autres. Habitués aux visites d’humains (les gens qui ne sont pas des clients de Secrets Nordiques peuvent visiter le village canin de mai à octobre), la vie au village se déroule normalement pour ces beaux chiens socialisés et affectueux.

Après être tombé en amour avec la horde de tout nouveaux chiots et en avoir appris un peu plus sur l’attitude, les commandes vocales, les signes de communication, les sentiers, l’équipement et les diverses activités proposées sur place (traîneau à chiens, ski-joring, trottinette, ski de fond ou ski alpin à un ou deux chiens, cours de cani-cross en été…), le chocolat chaud et les galettes à la mélasse persistent à me faire retomber en enfance.

(Tarifs, horaire et réservations: http://www.lessecretsnordiques.com/)

Détente et après-ski

Du Spa Château-Mont-Sainte-Anne, je ne retiens que l’essentiel: cette heure de massage se hissant au sommet de la liste des soins les plus réparateurs et vivifiants m’ayant été donné de recevoir, par une masseuse visiblement passionnée par son métier avec qui j’aurais discuté bien-être en mise en forme pendant des heures.

Des moments de détente le corps plongé dans l’eau chaude d’un des deux jacuzzis en plein air à ceux passés près du feu du bistro NORDIK – bouteille de vin, belle ambiance d’après-ski et plats réconfortants compris -, chacun de ces moments purement québécois furent emplis de douceur. Comme quoi il n’est pas toujours nécessaire d’aller très loin pour se sentir en voyage.

 Ulysse vous recommande :
  

Publié dans Canada, Gastronomie, Hôtel, Québec, spa, Sport, Uncategorized | Laisser un commentaire

5 destinations soleil qui sortent des sentiers battus

Les Québécois adeptes de forfaits tout-compris connaissent déjà bien la République dominicaine, Cuba et le Mexique. Mais il y a tant d’autres endroits à découvrir ! Des pistes ? En voici quelques-unes, incluant quelques coups de cœur.

1- Martinique

Martinique 1

Que j’aime la Martinique ! D’abord, à cause des gens, si chaleureux. Mais aussi à cause de cette impression de me trouver en Europe en plein cœur des Caraïbes. C’est d’ailleurs ainsi qu’il faut aborder la destination, puisque les prix sont très similaires à ceux du continent (on paie en Euros… ouch !).

Il y a bien sûr la mer, qui donne envie de faire trempette pendant des heures, mais aussi la culture et la gastronomie. À la plage, il faut ABSOLUMENT déguster une crème glacée artisanale à la noix de coco (MIAM !).

Martinique - accras

Au resto, on se délecte des incontournables accras de morue, de féroces (délicieuses boulettes à base de morue, d’avocat et de farine de manioc, de piment et d’oignons hachés), de colombo de poulet, de fruits de mer et de poissons tous plus savoureux les uns que les autres… À la Baignoire de Joséphine, c’est le baptême du rhum qui est à l’honneur.  On s’envoie un petit verre d’eau-de-vie dans ces hauts fonds où il fait bon se prélasser. Avant de partir, il faut absolument apprendre à maîtriser l’art du ti-punch.

Démonstration vidéo :

Autres incontournables à mon avis : la Savane des esclaves et randonnée sur la montagne Pelée (pas aussi facile à monter qu’il n’y paraît !).

Continuer la lecture

Publié dans Amérique du Sud | 2 commentaires

Trois plaisirs cachés de Charlevoix

On connait Charlevoix pour ses galeries d’art, ses paysages époustouflants dans lesquels fleuve St-Laurent et Bouclier canadien se volent constamment la vedette, son casino, son Manoir, ses plaisirs gastronomiques, ses fermes, dont la plus chic des fermes, l’inimitable Isle-aux-Coudres… nombre d’attraits qui nous donnent envie d’aller s’y reposer encore et encore.

Mais lors de ma plus récente visite dans la région, en plus de profiter d’une grande partie des attraits listés ci-dessus, je me suis permis quelques plaisirs coupables sans culpabilité : visiter un débit de boisson illégal, cueillir des champignons (presque) magiques et m’envoyer en l’air!

Des plaisirs que j’ai appréciés au point de mourir d’envie de les partager avec vous afin que vos puissiez en profiter à votre tour.

1- S’ENVOYER EN L’AIR DANS UN DÉCOR INSPIRANT

Aviation Charlevioix

Charlevoix Aviation propose d’apprécier la superbe région de Charlevoix d’un tout autre point de vue à bord d’un petit Cessna 172, un avion qui permet de voler assez bas pour bien voir un paysage miniaturisé à la fois enchanteur et mignon tout en étant… étonnamment stable.

En plus du pilote, l’avion peut accueillir 3 personnes par envolée (une devant et deux derrières). La personne assise à l’avant a la chance de voir toutes les manœuvres du pilote tandis que celles assises derrière ont de grands sièges confortables pour apprécier le spectacle aérien.

Envie d’essayer? Plusieurs circuits prédéfinis sont proposés, mais il est également possible de choisir votre itinéraire. Tout au long de l’envolée, le pilote (dans mon cas le fort sympathique M. Gauthier) jouera les guides touristiques, vous indiquant au passage le domaine d’un richissime homme d’affaires, un monastère caché dans la montagne ou encore l’inimitable Manoir Richelieu vu d’en haut. La rencontre entre l’eau douce de la rivière Malbaie et l’eau salée du fleuve est elle aussi un spectacle ma foi inédit, vue du ciel.

Bien évidemment, la «gérante» de l’activité reste Dame Nature. Si c’est venteux, s’il y a des cellules orageuses ou si c’est brumeux, il se peut que vous ne voliez pas même si vous avez réservé des jours à l’avance ou que vous deviez redescendre rapidement. Mais si vous êtes aussi flexible dans votre horaire que l’est Aviation Charlevoix, vous trouverez assurément le moment-clef qui vous permettra d’apprécier cette belle région, vue d’en haut!

PRATICO-PRATIQUE
400 rang Ste-Madeleine, local 100,
Saint-Irénée (Qc) G0T 1V0
418-435-8992
Sans-frais : 1 855 535-8992
info@charlevoixaviation.com

Les prix varient selon les circuits, mais à titre d’exemple, pour un forfait «Baptême de l’air»:
75$ / personne (min. 2 personnes)
49$ / personne (3 personnes, min. 2 adultes)
39$ / enfant de moins de 11 ans

2- CUEILLIR ET MANGER DES CHAMPIGNONS

Champignons Amyco

Je ne connais rien de rien aux champignons. Je cuisine les plus connus avec plaisir et je déguste savoureusement et candidement tous les champignons qui atterrissent dans mon assiette, mais sans nécessairement les reconnaitre.

Aussi, chaque fois que je croisais l’un des nombreux champignons qui poussent dans nos forêts, je me trouvais un peu inculte de ne pouvoir distinguer les toxiques des comestibles…

D’où l’idée d’un atelier sur la découverte, la cueillette et la dégustation de champignons sauvages du Québec chez Amyco. Atelier qui m’a offert encore plus que ce à quoi je ne m’attendais.

L’animateur, Anthony, est un bachelier en biologie, qui s’est spécialisé dans les champignons. Au cours de la partie théorique de l’atelier, qui dure environ 45 minutes, il ne nous dit bien sûr pas TOUT sur les champignons (même après 3 ans de bac, il n’a lui-même pas fait le tour), mais il nous en apprend tout de même assez pour qu’on soit fascinés par la fabuleuse vie des champignons…

Par exemple, saviez-vous que, cellulairement parlant, les champignons ressemblent plus aux animaux qu’aux végétaux?

Les volets théoriques et pratiques de l’atelier se déroulent à la bonne franquette, ce qui ajoute au charme de l’activité. Au moment où j’y ai participé, nous étions une dizaine de participants ce qui est, si j’ai bien compris, la grosseur maximale d’un groupe.

Julie, la très sympathique conjointe d’Anthony est présente pour la partie théorique et participe activement à la discussion, question de garder un bon rythme même si les participants n’ont pas de questions (ou s’ils sont gênés d’en poser).

Vient ensuite la partie pratique. Nous partons alors dans le bois, à la découverte et à la cueillette de champignons. Quel bois? Vous ne le saurez que le jour de l’atelier. Ça varie au gré des envies d’Anthony. Il connait bien les habitudes de pousse de ses espèces comestibles préférées dans la région et choisit donc un endroit qui permettra à ses clients de ne pas rentrer bredouilles.

La randonnée dure environ 3 heures au cours desquelles nous marchons et cueillons des champignons avec Anthony, qui nous éclaire au fur et à mesure sur la comestibilité – ou non — de ce que nous dénichons. Au mois d’août, parmi les espèces comestibles, là où nous étions, nous avons croisé des chanterelles, des bolets et des mousserons.

Crédit: Mushroom-collecting.com

Crédit: Mushroom-collecting.com

En cours de route, Anthony a aussi trouvé une talle de champignons homard, une espèce plus rare dans le coin où nous étions.

À la fin de la journée, les paniers qui débordent, nous rentrons à la boutique Amyco pour goûter aux merveilles que nous avons cueillies. Une dégustation elle aussi à la bonne franquette, sur la terrasse de la boutique. Anthony fait tout simplement sauter les champignons dans le beurre et l’huile, sur un bruleur au propane, et tout le monde pige dans le wok.

La récolte du jour ayant été fructueuse, j’ai pu goûter à 3 espèces dont la chanterelle (miam!) et le champignon homard (OMG!!!), qui, lorsque cuit, a de réels airs de chair de crustacé et un subtil goût de fruits de mer. Délicieux!

Le tout accompagné d’un petit verre de blanc ou de rosé, au choix, une touche qui rend la dégustation d’autant plus sympathique et agréable.

PRATICO-PRATIQUE
166 St-Fidèle,
La Malbaie (Qc), G5A 2L1
www.amyco.ca
Téléphone : 418-490-0223
Courriel : champignons@amyco.ca

Ateliers tous les samedis, entre mai et octobre. Possibilité d’excursions spéciales pour les groupes de 6 personnes ou plus.

Il se peut que vous deviez utiliser votre voiture pour accéder aux bois. Apportez chaussures de marche, chasse-moustique, pantalons longs, petit panier, couteau et imperméable, au cas où.

PRIX
Adultes : 45$
12-18 ans : 20$
Enfants : Gratuit

3- VISITER UN DÉBIT DE BOISSON ILLÉGAL

bootlegger_montage2

Maison en bois de type pièce sur pièce construite d’abord en 1860, la maison du Bootlegger a été démantelée et reconstruite 20 kilomètres plus loin en 1939 par un gentleman de Pennsylvanie. Mais là n’est pas la partie la plus intéressante de l’histoire…

Le plus intéressant, c’est que pour pouvoir consommer (et faire consommer) de l’alcool malgré la prohibition qui régnait à l’époque, Norie Sellar (le gentleman en question) a modifié l’accès aux différentes pièces de la maison créant du coup un labyrinthe rempli de passages secrets dignes de Scooby Doo.

Je ne vous raconte pas tout pour que vous puissiez être aussi surpris que moi pendant votre propre visite guidée, mais dites-vous que vous entendrez parler d’une truie, animal de compagnie de M. Sellar décédée de façon tragique, de Mgr Félix-Antoine Savard, auteur de Menaud Maitre-Draveur qui a aussi fondé la paroisse de Clermont en 1935 et d’Elvis Presley (le vrai).

Tenu aujourd’hui par Joey Tardif (vous vous souvenez, le guitariste d’Épopée Rock?) et sa conjointe Johanne, la Maison du Bootlegger est un restaurant où sont offerts, lunch, service de bar et une visite guidée de jour, et de soir, visite guidée, table d’hôte et spectacle de « Rock & Roll » avec Joey et Le Bootlegger House Band.

Toutes les grillades sont grillées sur le grill d’origine qui était là à l’époque de Norie Sellar… ce qui lui donne plus de 70 ans de vie!

Et pourquoi «Bootlegger», vous demandez-vous? Parce qu’à l’époque de la prohibition, les clients qui venaient acheter de l’alcool illicite cachaient «subtilement» le flacon dans leurs bottes pour ne pas se faire prendre.

PRATICO-PRATIQUE
110 Rang du Ruisseau des Frênes
La Malbaie (Secteur Sainte-Agnès)
Québec G5A 2C8
http://www.maisondubootlegger.com/
Réservations : 418-439-3711

Visites de jour
Juin et octobre :toutes les fins de semaine de 10h à 17h 
Juillet à septembre :
 tous les jours de 10h à 17h
Prix visite guidée :  Adulte 10$ – Enfant 5$ ( 6 à 12 ans )
Réservations non requises
Repas à la carte disponible le jour de midi à 15h

Visites de soir
Avril, mai, octobre, novembre et décembre : Ouverture selon la demande – informez-vous
Juin à septembre : Tous les soirs
Tarif : Le prix de la table d’hôte inclut la visite guidée et le spectacle de musique

Ulysse vous recommande:
Charlevoix

 

Publié dans Charlevoix, Québec, Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Safari et rencontres d’une vie au Kenya

deux lions

Il est si cliché de s’exclamer qu’un voyage au Kenya est le voyage d’une vie. J’assume pourtant tout de cette affirmation qui, ma foi, résume parfaitement ce qui se retrouve au fond de moi depuis mon retour d’Afrique. L’Afrique, que je ne connaissais pas et qui n’a su que m’ouvrir tout grand les bras.

Ailleurs à la maison

Alors que le monde pleure Cecil le lion, les souvenirs de mes journées de safari dans la réserve de Massaï Mara se font de plus en plus prenants. Dans cette savane luxuriante – merci à la saison des pluies d’avoir transformé (juste pour moi?!) l’endroit en une infinie vallée verdoyante – quelques secondes à peine après avoir atterri entre les troupeaux de girafes, de zèbres et de phacochères, j’ai vécu l’un de mes plus doux moments africains: ma première rencontre avec les lions.

La scène était aussi poétique que surréaliste: ces deux gros chats assoupis dans un arbre géant, pattes dans le vide et fourrure au vent. Et le silence tout autour, légèrement brisé par leurs ronronnements. Si j’avais pu demander à ces deux rois de prendre la pose afin que je puisse faire la photo des photos, je n’aurais franchement pu faire mieux que ce qu’ils me proposaient à cet instant, sans le savoir.

Je me rappelle parfaitement de la chaleur du soleil, de ce soupçon de peur attisé par l’énervement intérieur, de la perfection du décor et, surtout, de cette sensation si particulière qui poigne lorsque tout, du moment, devient magie.

lion

Au Kenya, je ne compte plus les fois où je me suis arrêtée pour simplement prendre le temps de savourer. Savourer la froideur des petits matins de safaris, source de tous, mais absolument tous, les possibles. Savourer l’immensité d’un paysage inconnu, bien que maintes fois vu dans les films. Savourer la nature et ses surprises au détour d’une rivière, d’un sentier, d’une allée de buissons sauvages ou d’intrigantes herbes hautes. Et puis savourer les rencontres qui rendent heureux au premier coup d’oeil, qui s’appliquent à te faire dire «Alors c’est donc cela, les voyages, la vie!»

elephant

Mes camarades de voyage se sont révélés être des êtres exceptionnels. Était-ce le Kenya qui soudainement me rendait plus ouverte? Son immensité qui insufflait en moi ce regain d’affection pour le genre humain? Au Kenya, on forme rapidement un tout avec ce qui nous entoure. On se redéfinit aussi même parfois.

Je pourrais discourir pendant des heures sur ma rencontre avec le beau peuple massaï. Multiplier les adjectifs afin de décrire cet accueil musical où l’on a pris ma main en dansant, les maisons sans portes pourtant entièrement ouvertes, les secrets partagés en chuchotant et puis le calme et la douceur de ces tout petits enfants.

enfants eux et moi

Cette photo de moi entourée des petits massaïs me fait du bien. Elle me rappelle que loin, très loin de chez moi, un peuple inconnu vivant au coeur de la savane est parvenu, sans effort, à me faire sentir à la maison.

Ulysse vous recommande :

Asie – Afrique – Océanie : 50 itinéraires de rêve

 

Publié dans Afrique | Un commentaire

Mères en cavale

 

Julietour

Copine en cavale

 

Mon amie Maude et ses copines prennent congé de la marmaille et de l’amoureux, un weekend par année, pour s’offrir une petite virée à l’hôtel. C’est devenu une tradition. Rien de mieux qu’un weekend de filles, loin des enfants, pour se requinquer le moral et faire le plein d’énergie !

Créations du chef ... de l'Hôtel Delta Québec / Photo : Nathalie Pelletier

Créations du chef Michel Boudreau de l’Hôtel Delta Québec

 

Pour bien réussir son escapade, il faut choisir un hôtel qui se situe au cœur de l’action, tout en favorisant la détente. J’ai donc pensé vous proposer un itinéraire assez varié pour plaire aux vadrouilleuses de concerts et expositions, aux magasineuses fouineuses et aux sportives contemplatives.

Continuer la lecture

Publié dans Hôtel, Musées, Québec, Tuyaux, Ville de Québec | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Trip de bouffe dans Charlevoix

Mini club sandwich déconstruit au poulet fumé des Viandes biologiques de Charlevoix (création du chef Jean-François Deschamps du restaurant le St-Pub)

Mini club sandwich déconstruit au poulet fumé des Viandes biologiques de Charlevoix (création du chef Jean-François Deschamps du restaurant le St-Pub)

C’est bien connu, la région de Charlevoix plaît autant 218119_17407764368_4281_naux papilles qu’elle épate nos yeux. Déguster Le Secret de Maurice avec un cidre Pedneault sur une falaise qui surplombe le fleuve ou savourer Le 1608 avec une coupe de vin de tomate Omerto en kayak au milieu des baleines, sont des moments qui se classent définitivement dans la catégorie pur bonheur !

Charlevoix compte certaines des meilleures tables au Québec, garnies par des chefs extrêmement fiers de leurs produits locaux. D’ailleurs, Mario Chabot de l’Auberge des 3 canards, Patrick Turcot du Fairmont Le Manoir Richelieu, Guy Bessone de l’hôtel La ferme et les autres chefs du coin, peuvent désormais vanter les mérites de petits bijoux « Certifiés terroir Charlevoix ».

Continuer la lecture

Publié dans Charlevoix, Gastronomie, Hôtel, Québec | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

7 raisons d’aimer Dubaï (malgré tout)

1 Vue d'ensembleDubaï, je te jugeais. Trop gros, trop riche, trop faux. Voilà ce que je pensais de toi. Pour être honnête, je ne pensais jamais te rencontrer. Mais voilà que j’ai été invitée à passer quelques jours avec toi. Je n’allais pas refuser quand même, ne serait-ce que par curiosité. Et puis finalement, oh surprise, je t’ai aimé, un peu, pas mal, en tous les cas, bien plus que prévu. J’ai même pu trouver 7 excellentes raisons de te visiter! Continuer la lecture

Publié dans Émirates arabes unis | Marqué avec , , , , , , , | Un commentaire