Trois plaisirs cachés de Charlevoix

On connait Charlevoix pour ses galeries d’art, ses paysages époustouflants dans lesquels fleuve St-Laurent et Bouclier canadien se volent constamment la vedette, son casino, son Manoir, ses plaisirs gastronomiques, ses fermes, dont la plus chic des fermes, l’inimitable Isle-aux-Coudres… nombre d’attraits qui nous donnent envie d’aller s’y reposer encore et encore.

Mais lors de ma plus récente visite dans la région, en plus de profiter d’une grande partie des attraits listés ci-dessus, je me suis permis quelques plaisirs coupables sans culpabilité : visiter un débit de boisson illégal, cueillir des champignons (presque) magiques et m’envoyer en l’air!

Des plaisirs que j’ai appréciés au point de mourir d’envie de les partager avec vous afin que vos puissiez en profiter à votre tour.

1- S’ENVOYER EN L’AIR DANS UN DÉCOR INSPIRANT

Aviation Charlevioix

Charlevoix Aviation propose d’apprécier la superbe région de Charlevoix d’un tout autre point de vue à bord d’un petit Cessna 172, un avion qui permet de voler assez bas pour bien voir un paysage miniaturisé à la fois enchanteur et mignon tout en étant… étonnamment stable.

En plus du pilote, l’avion peut accueillir 3 personnes par envolée (une devant et deux derrières). La personne assise à l’avant a la chance de voir toutes les manœuvres du pilote tandis que celles assises derrière ont de grands sièges confortables pour apprécier le spectacle aérien.

Envie d’essayer? Plusieurs circuits prédéfinis sont proposés, mais il est également possible de choisir votre itinéraire. Tout au long de l’envolée, le pilote (dans mon cas le fort sympathique M. Gauthier) jouera les guides touristiques, vous indiquant au passage le domaine d’un richissime homme d’affaires, un monastère caché dans la montagne ou encore l’inimitable Manoir Richelieu vu d’en haut. La rencontre entre l’eau douce de la rivière Malbaie et l’eau salée du fleuve est elle aussi un spectacle ma foi inédit, vue du ciel.

Bien évidemment, la «gérante» de l’activité reste Dame Nature. Si c’est venteux, s’il y a des cellules orageuses ou si c’est brumeux, il se peut que vous ne voliez pas même si vous avez réservé des jours à l’avance ou que vous deviez redescendre rapidement. Mais si vous êtes aussi flexible dans votre horaire que l’est Aviation Charlevoix, vous trouverez assurément le moment-clef qui vous permettra d’apprécier cette belle région, vue d’en haut!

PRATICO-PRATIQUE
400 rang Ste-Madeleine, local 100,
Saint-Irénée (Qc) G0T 1V0
418-435-8992
Sans-frais : 1 855 535-8992
info@charlevoixaviation.com

Les prix varient selon les circuits, mais à titre d’exemple, pour un forfait «Baptême de l’air»:
75$ / personne (min. 2 personnes)
49$ / personne (3 personnes, min. 2 adultes)
39$ / enfant de moins de 11 ans

2- CUEILLIR ET MANGER DES CHAMPIGNONS

Champignons Amyco

Je ne connais rien de rien aux champignons. Je cuisine les plus connus avec plaisir et je déguste savoureusement et candidement tous les champignons qui atterrissent dans mon assiette, mais sans nécessairement les reconnaitre.

Aussi, chaque fois que je croisais l’un des nombreux champignons qui poussent dans nos forêts, je me trouvais un peu inculte de ne pouvoir distinguer les toxiques des comestibles…

D’où l’idée d’un atelier sur la découverte, la cueillette et la dégustation de champignons sauvages du Québec chez Amyco. Atelier qui m’a offert encore plus que ce à quoi je ne m’attendais.

L’animateur, Anthony, est un bachelier en biologie, qui s’est spécialisé dans les champignons. Au cours de la partie théorique de l’atelier, qui dure environ 45 minutes, il ne nous dit bien sûr pas TOUT sur les champignons (même après 3 ans de bac, il n’a lui-même pas fait le tour), mais il nous en apprend tout de même assez pour qu’on soit fascinés par la fabuleuse vie des champignons…

Par exemple, saviez-vous que, cellulairement parlant, les champignons ressemblent plus aux animaux qu’aux végétaux?

Les volets théoriques et pratiques de l’atelier se déroulent à la bonne franquette, ce qui ajoute au charme de l’activité. Au moment où j’y ai participé, nous étions une dizaine de participants ce qui est, si j’ai bien compris, la grosseur maximale d’un groupe.

Julie, la très sympathique conjointe d’Anthony est présente pour la partie théorique et participe activement à la discussion, question de garder un bon rythme même si les participants n’ont pas de questions (ou s’ils sont gênés d’en poser).

Vient ensuite la partie pratique. Nous partons alors dans le bois, à la découverte et à la cueillette de champignons. Quel bois? Vous ne le saurez que le jour de l’atelier. Ça varie au gré des envies d’Anthony. Il connait bien les habitudes de pousse de ses espèces comestibles préférées dans la région et choisit donc un endroit qui permettra à ses clients de ne pas rentrer bredouilles.

La randonnée dure environ 3 heures au cours desquelles nous marchons et cueillons des champignons avec Anthony, qui nous éclaire au fur et à mesure sur la comestibilité – ou non — de ce que nous dénichons. Au mois d’août, parmi les espèces comestibles, là où nous étions, nous avons croisé des chanterelles, des bolets et des mousserons.

Crédit: Mushroom-collecting.com

Crédit: Mushroom-collecting.com

En cours de route, Anthony a aussi trouvé une talle de champignons homard, une espèce plus rare dans le coin où nous étions.

À la fin de la journée, les paniers qui débordent, nous rentrons à la boutique Amyco pour goûter aux merveilles que nous avons cueillies. Une dégustation elle aussi à la bonne franquette, sur la terrasse de la boutique. Anthony fait tout simplement sauter les champignons dans le beurre et l’huile, sur un bruleur au propane, et tout le monde pige dans le wok.

La récolte du jour ayant été fructueuse, j’ai pu goûter à 3 espèces dont la chanterelle (miam!) et le champignon homard (OMG!!!), qui, lorsque cuit, a de réels airs de chair de crustacé et un subtil goût de fruits de mer. Délicieux!

Le tout accompagné d’un petit verre de blanc ou de rosé, au choix, une touche qui rend la dégustation d’autant plus sympathique et agréable.

PRATICO-PRATIQUE
166 St-Fidèle,
La Malbaie (Qc), G5A 2L1
www.amyco.ca
Téléphone : 418-490-0223
Courriel : champignons@amyco.ca

Ateliers tous les samedis, entre mai et octobre. Possibilité d’excursions spéciales pour les groupes de 6 personnes ou plus.

Il se peut que vous deviez utiliser votre voiture pour accéder aux bois. Apportez chaussures de marche, chasse-moustique, pantalons longs, petit panier, couteau et imperméable, au cas où.

PRIX
Adultes : 45$
12-18 ans : 20$
Enfants : Gratuit

3- VISITER UN DÉBIT DE BOISSON ILLÉGAL

bootlegger_montage2

Maison en bois de type pièce sur pièce construite d’abord en 1860, la maison du Bootlegger a été démantelée et reconstruite 20 kilomètres plus loin en 1939 par un gentleman de Pennsylvanie. Mais là n’est pas la partie la plus intéressante de l’histoire…

Le plus intéressant, c’est que pour pouvoir consommer (et faire consommer) de l’alcool malgré la prohibition qui régnait à l’époque, Norie Sellar (le gentleman en question) a modifié l’accès aux différentes pièces de la maison créant du coup un labyrinthe rempli de passages secrets dignes de Scooby Doo.

Je ne vous raconte pas tout pour que vous puissiez être aussi surpris que moi pendant votre propre visite guidée, mais dites-vous que vous entendrez parler d’une truie, animal de compagnie de M. Sellar décédée de façon tragique, de Mgr Félix-Antoine Savard, auteur de Menaud Maitre-Draveur qui a aussi fondé la paroisse de Clermont en 1935 et d’Elvis Presley (le vrai).

Tenu aujourd’hui par Joey Tardif (vous vous souvenez, le guitariste d’Épopée Rock?) et sa conjointe Johanne, la Maison du Bootlegger est un restaurant où sont offerts, lunch, service de bar et une visite guidée de jour, et de soir, visite guidée, table d’hôte et spectacle de « Rock & Roll » avec Joey et Le Bootlegger House Band.

Toutes les grillades sont grillées sur le grill d’origine qui était là à l’époque de Norie Sellar… ce qui lui donne plus de 70 ans de vie!

Et pourquoi «Bootlegger», vous demandez-vous? Parce qu’à l’époque de la prohibition, les clients qui venaient acheter de l’alcool illicite cachaient «subtilement» le flacon dans leurs bottes pour ne pas se faire prendre.

PRATICO-PRATIQUE
110 Rang du Ruisseau des Frênes
La Malbaie (Secteur Sainte-Agnès)
Québec G5A 2C8
http://www.maisondubootlegger.com/
Réservations : 418-439-3711

Visites de jour
Juin et octobre :toutes les fins de semaine de 10h à 17h 
Juillet à septembre :
 tous les jours de 10h à 17h
Prix visite guidée :  Adulte 10$ – Enfant 5$ ( 6 à 12 ans )
Réservations non requises
Repas à la carte disponible le jour de midi à 15h

Visites de soir
Avril, mai, octobre, novembre et décembre : Ouverture selon la demande – informez-vous
Juin à septembre : Tous les soirs
Tarif : Le prix de la table d’hôte inclut la visite guidée et le spectacle de musique

Ulysse vous recommande:
Charlevoix

 

Publié dans Charlevoix, Québec, Uncategorized | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Safari et rencontres d’une vie au Kenya

deux lions

Il est si cliché de s’exclamer qu’un voyage au Kenya est le voyage d’une vie. J’assume pourtant tout de cette affirmation qui, ma foi, résume parfaitement ce qui se retrouve au fond de moi depuis mon retour d’Afrique. L’Afrique, que je ne connaissais pas et qui n’a su que m’ouvrir tout grand les bras.

Ailleurs à la maison

Alors que le monde pleure Cecil le lion, les souvenirs de mes journées de safari dans la réserve de Massaï Mara se font de plus en plus prenants. Dans cette savane luxuriante – merci à la saison des pluies d’avoir transformé (juste pour moi?!) l’endroit en une infinie vallée verdoyante – quelques secondes à peine après avoir atterri entre les troupeaux de girafes, de zèbres et de phacochères, j’ai vécu l’un de mes plus doux moments africains: ma première rencontre avec les lions.

La scène était aussi poétique que surréaliste: ces deux gros chats assoupis dans un arbre géant, pattes dans le vide et fourrure au vent. Et le silence tout autour, légèrement brisé par leurs ronronnements. Si j’avais pu demander à ces deux rois de prendre la pose afin que je puisse faire la photo des photos, je n’aurais franchement pu faire mieux que ce qu’ils me proposaient à cet instant, sans le savoir.

Je me rappelle parfaitement de la chaleur du soleil, de ce soupçon de peur attisé par l’énervement intérieur, de la perfection du décor et, surtout, de cette sensation si particulière qui poigne lorsque tout, du moment, devient magie.

lion

Au Kenya, je ne compte plus les fois où je me suis arrêtée pour simplement prendre le temps de savourer. Savourer la froideur des petits matins de safaris, source de tous, mais absolument tous, les possibles. Savourer l’immensité d’un paysage inconnu, bien que maintes fois vu dans les films. Savourer la nature et ses surprises au détour d’une rivière, d’un sentier, d’une allée de buissons sauvages ou d’intrigantes herbes hautes. Et puis savourer les rencontres qui rendent heureux au premier coup d’oeil, qui s’appliquent à te faire dire «Alors c’est donc cela, les voyages, la vie!»

elephant

Mes camarades de voyage se sont révélés être des êtres exceptionnels. Était-ce le Kenya qui soudainement me rendait plus ouverte? Son immensité qui insufflait en moi ce regain d’affection pour le genre humain? Au Kenya, on forme rapidement un tout avec ce qui nous entoure. On se redéfinit aussi même parfois.

Je pourrais discourir pendant des heures sur ma rencontre avec le beau peuple massaï. Multiplier les adjectifs afin de décrire cet accueil musical où l’on a pris ma main en dansant, les maisons sans portes pourtant entièrement ouvertes, les secrets partagés en chuchotant et puis le calme et la douceur de ces tout petits enfants.

enfants eux et moi

Cette photo de moi entourée des petits massaïs me fait du bien. Elle me rappelle que loin, très loin de chez moi, un peuple inconnu vivant au coeur de la savane est parvenu, sans effort, à me faire sentir à la maison.

Ulysse vous recommande :

Asie – Afrique – Océanie : 50 itinéraires de rêve

 

Publié dans Afrique | Un commentaire

Mères en cavale

 

Julietour

Copine en cavale

 

Mon amie Maude et ses copines prennent congé de la marmaille et de l’amoureux, un weekend par année, pour s’offrir une petite virée à l’hôtel. C’est devenu une tradition. Rien de mieux qu’un weekend de filles, loin des enfants, pour se requinquer le moral et faire le plein d’énergie !

Créations du chef ... de l'Hôtel Delta Québec / Photo : Nathalie Pelletier

Créations du chef Michel Boudreau de l’Hôtel Delta Québec

 

Pour bien réussir son escapade, il faut choisir un hôtel qui se situe au cœur de l’action, tout en favorisant la détente. J’ai donc pensé vous proposer un itinéraire assez varié pour plaire aux vadrouilleuses de concerts et expositions, aux magasineuses fouineuses et aux sportives contemplatives.

Continuer la lecture

Publié dans Hôtel, Musées, Québec, Tuyaux, Ville de Québec | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Trip de bouffe dans Charlevoix

Mini club sandwich déconstruit au poulet fumé des Viandes biologiques de Charlevoix (création du chef Jean-François Deschamps du restaurant le St-Pub)

Mini club sandwich déconstruit au poulet fumé des Viandes biologiques de Charlevoix (création du chef Jean-François Deschamps du restaurant le St-Pub)

C’est bien connu, la région de Charlevoix plaît autant 218119_17407764368_4281_naux papilles qu’elle épate nos yeux. Déguster Le Secret de Maurice avec un cidre Pedneault sur une falaise qui surplombe le fleuve ou savourer Le 1608 avec une coupe de vin de tomate Omerto en kayak au milieu des baleines, sont des moments qui se classent définitivement dans la catégorie pur bonheur !

Charlevoix compte certaines des meilleures tables au Québec, garnies par des chefs extrêmement fiers de leurs produits locaux. D’ailleurs, Mario Chabot de l’Auberge des 3 canards, Patrick Turcot du Fairmont Le Manoir Richelieu, Guy Bessone de l’hôtel La ferme et les autres chefs du coin, peuvent désormais vanter les mérites de petits bijoux « Certifiés terroir Charlevoix ».

Continuer la lecture

Publié dans Charlevoix, Gastronomie, Hôtel, Québec | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

7 raisons d’aimer Dubaï (malgré tout)

1 Vue d'ensembleDubaï, je te jugeais. Trop gros, trop riche, trop faux. Voilà ce que je pensais de toi. Pour être honnête, je ne pensais jamais te rencontrer. Mais voilà que j’ai été invitée à passer quelques jours avec toi. Je n’allais pas refuser quand même, ne serait-ce que par curiosité. Et puis finalement, oh surprise, je t’ai aimé, un peu, pas mal, en tous les cas, bien plus que prévu. J’ai même pu trouver 7 excellentes raisons de te visiter! Continuer la lecture

Publié dans Émirates arabes unis | Marqué avec , , , , , , , | Un commentaire

Danser sa vie à Cracovie

1

Ce ne sont pas nécessairement les endroits branchés que je recherche en voyage, mais plutôt ces recoins de pays à l’ambiance unique et musicale qui savent m’envelopper en me donnant l’impression de faire partie d’une communauté, d’un tout. C’est pour cette raison que je me suis donnée comme mission (pas si secrète) de danser de petites parcelles de ma vie un peu partout à travers la planète, entourée d’inconnus qui, sans parler ma langue, parlent pourtant le même langage que moi.

Folle de musique, d’art et de cette atmosphère fluide et joyeuse de festival, j’ai découvert plusieurs pays en me trémoussant sur la musique d’artistes très ou peu connus. En Pologne, c’est de cette heureuse manière que j’ai fait la connaissance de la vibrante Cracovie.

C’était il y a deux ans déjà, mais les images du Coke Live Music Festival, l’un des plus gros festivals extérieurs de musique au pays, sont fraîches comme si c’était hier. Un champ converti en piste de danse géante où l’on se rend à bord d’un autobus bourré d’amateurs de musique dont l’excitation est gonflée à bloc, des tentes aux allures d’oeuvres d’art plantées ici et là sur un gazon déjà fatigué, des groupes de fous de musique tous les âges discutant, sautillant et dansant sur de la musique aux décibels encore timides, de la bière locale qu’on ne peut savourer que dans un espace bien défini, des kiosques de mets typiques grillés sur le feu et de créations artisanales et puis surtout, des sourires que l’on échange entre nous, fanatiques de musique qui partageons une même passion.

Rarement ais-je vu des amateurs de musiques aussi expressifs qu’à Cracovie. «Les Polonais adorent la musique et adorent danser», m’avait lancé mon voisin entre deux mouvements de bassin. Rapidement transportée par ce délire musical (et la voix totalement éclatante de la chanteuse de Florence and the Machine!), je m’étais fait rapidement des amis mélomanes devenus partenaires de ce moment coloré et unique.

Pendant les deux jours qu’avait duré le festival, je m’étais fait un devoir (comme je le fais toujours lorsque je suis chez moi et que je me rends couvrir en tant que journaliste un événement musical) de fuir cette tente VIP dont l’ambiance se trouve souvent si éloignée de celle, véritable, de la foule entassée. Et surtout, petite Québécoise en cavale, je m’étais trouvée si chanceuse d’être là et d’avoir fait ma place au coeur de cette assemblée cracovienne.

-Le Coke Live Music Festival a troqué son nom pour le Krakow Live Festival. Il se tiendra le week-end du 20 au 22 août 2015 à Cracovie.

-Pour en savoir plus sur l’événement et les têtes d’affiche: http://livefestival.pl/en

La nouvelle copine, Sarah-Émilie Nault


Guides Ulysse vous recommande :

 

 

 

 

 

 

Découvrez tous nos autres guides et cartes sur la Pologne

Publié dans Cracovie, Europe, Nightlife, Pologne | Laisser un commentaire

Classe-Neige à La Face Cachée de la Pomme avec les Copines

FCDLP2

Vous cherchez une activité le fun à faire avec les copines en janvier? Nous avons testé pour vous la Classe Neige de La Face Cachée de la Pomme. Une belle façon de passer un bel après-midi d’hiver à la campagne.

Direction Hemmingford à 40 minutes de Montréal pour apprendre comment on fait le cidre de glace et pour goûter aux délicieux produits de la cidrerie. On a un p’tit faible pour NEIGE, un cidre de mousseux auquel on a ajouté du cidre de glace. C’est d’ailleurs un mousseux par excellence pour une soirée entre copines et il fait l’unanimité de toutes les copines sondées.

Juste pour la dégustation des produits, la Classe Neige vaut le déplacement. Mais vous aurez droit aussi à de la tire de cidre de glace! Parfait pour les gourmandes! Vous pouvez aussi aller prendre une marche dans les vergers, pour y croiser l’Arbre à Câlin et terminer votre visite en vous réchauffant autour du feu de bois installé à l’extérieur.

Pendant les Classes Neiges, la cidrerie ouvre les portes de sa boutique et on peut y faire des provisions de cidre de glace et de certains produits spéciaux seulement disponibles sur place, surtout que le reste de l’hiver la boutique est fermée. Puis, si vous êtes comme moi, vous risquez de craquer pour la tuque NEIGE avec le pompon en fourrure et le parfait de foie gras au cidre de glace…

Facecacheedelapomme1

Dates : 17, 18, 24, 25 et 31 janvier et 1er février
Heures de visite : 10h30, 13h00 et 15h00.
Visites et dégustations gratuites

Il faut réserver 48 heures à l’avance :
Par courriel : boutique@lafacecachée.com
Par téléphone : 450-247-2899 #228

Pour s’y rendre : Autoroute 15 Sud, direction New York, sortie 6. Suivez les indications pour le 617, route 202 à Hemmingford

P.s. En passant, juste avant Noël, les cidres de glace du Québec ont reçu l’Indication Géographique Protégée (IGP), un peu comme l’Appellation d’origine contrôlée (AOC) des français. Cela garantit la qualité des produits et le respect de normes de productions strictes. Un gage de qualité pour les consommateurs et une reconnaissance de l’unicité des cidres de glace québécois.


Guides Ulysse vous recommande :
Le chapitre Cantons-de-l’Est

 

 

 

 

 

 

Découvrez tous nos autres guides sur les Cantons-de-l’Est

Publié dans Montérégie | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

5 coups de coeur sur la Riviera Maya

Catalonia Playa Maroma

S’il y a un endroit où les possibilités d’activités ne manquent pas, c’est bien sur la Riviera Maya. Cinq suggestions pour des vacances qui vous apporteront plus qu’un teint hâlé.

1- Parc national de Sian Ka’an

Sian Ka'an - selfie

Mettons tout de suite quelque chose au clair: il faut être fichtrement motivé pour visiter ce parc. Deux heures et demie (X 2!) sur une route cahoteuses sont nécessaires pour s’y rendre depuis Tulum. Si vous ne souffrez pas du mal des transports, vous prendrez toutefois plaisir à la balade, ponctuée des explications du guide (on apprend autant comment le tourisme a évolué dans les parages que l’emplacement de l’ancienne maison de Pablo Escobar!). Sur place, il est possible de plonger sur la barrière de corail pour voir des dizaines de poissons multicolores, d’observer des dauphins et des tortues sauvages et de se baigner dans une piscine naturelle. Un verre de tequila avec ça? Si!

Notez qu’il est possible de faire la visite en français. Continuer la lecture

Publié dans Mexique | Laisser un commentaire

Livres pour voyager à bas prix

L’été arrive à grand pas et les vacances aussi. Quand les Copines ne sont pas en cavale, elles rêvent de voyage en faisant un peu de lecture inspirante ou encore, elles traînent avec elles de quoi lire pendant les longs trajets en avion ou en train. Nous vous avons concocté une liste de livres qui vous permettront de vous évader à bon prix. Certains sont des lectures classiques de voyage, d’autres qui vous feront voyager dans votre propre ville. Nous vous souhaitons de passer de bons moments avec ses livres qui risquent fort de vous donner le goût de prendre le prochain avion.

Nathalie P.

Je vous suggère avec énorme enthousiasme les livres de deux collègues et amies que j’admire profondément; Les souliers de Mandela (Éditions Québec Amérique) d’Eza Paventi et Lost in Jérusalem (Le Passeur éditeur) de Katia Chapoutier.  Le premier est un roman qui prend des airs de récit de voyage alors que le second est un récit de voyage qu’on dévore comme un roman. Dans les deux cas, on a droit à un double voyage où on va à la rencontre de l’autre et de soi-même avec humour, sensibilité et intelligence.

41ksiSV3GvL._AA161_

Les souliers de Mandela, vous l’aurez deviné, se passe en Afrique du sud.  Eza y met en scène Fleur Fontaine, une jeune humanitaire québécoise en peine d’amour qui débarque dans un pays en reconstruction alors qu’elle doit se rebâtir elle-même. Dans Lost in Jérusalem, Katia partage avec nous ses rencontres et réflexions, alors qu’on la suit dans sa découverte de la ville trois fois sainte où convergent des gens de tous genres. On se réjouit de faire ce voyage à travers les yeux d’une auteure aussi allumée, pétillante et curieuse.

Véronique

De mon côté, je propose non pas un livre de voyage, mais plutôt un livre qui fait voyager dans un autre univers: celui des cochers de Montréal. Je propose Griffintown, par Marie-Hélène Poitras. On y raconte la vie quotidienne de cochers et de leurs chevaux dans le Vieux Montréal. En lisant Griffintown, un suspense de type western, on se retrouve dans un quartier de Montréal comme au FarWest, et c’est certain, on ne voit ensuite plus jamais du même œil les calèches de Montréal!

Continuer la lecture

Publié dans Activité intérieure, Divers | Un commentaire

Abou Dhabi: rien à voir avec Sex and the city 2!

mosquee miroir

Une petite retouche maquillage en se mirant dans un iPad avant de visiter la mosquée?

«Il y avait beaucoup trop de femmes portant la burqa. J’ai trouvé ça offensant!»

Je suis abasourdie. Comme plusieurs Emiratis, mon nouvel ami, né ici, ne s’est pas indigné devant les tenues osées de Samantha, Carrie et cie en visionnant Sex and the city 2, dont l’histoire se déroule à Abou Dhabi (mais qui a été tourné au Maroc). Ce sont plutôt les excès de tissus qui l’ont fait réagir! Continuer la lecture

Publié dans Hôtel, Moyen-orient | Marqué avec , | 2 commentaires