Une petite virée magasinage écolo?

Bracelet Otra fait en chambre à air de vélo

Comme plusieurs, j’aime la mode, mais de manière modérée. En fait, j’aime m’habiller pour me sentir belle, élégante, mais aussi originale, tout en étant une consommatrice responsable. Je suis donc une fouineuse de friperies et de boutiques écolos.

D’ailleurs, au Québec, on en parle de plus en plus car on est vraiment à l’avant-garde dans ce domaine, tant par le nombre de designers que par leur originalité. On trouve de plus en plus de designers qui utilisent des matériaux recyclés, des tissus biologiques et surtout qui conçoivent et fabriquent localement.

La première et précurseur est Mariouche Gagné qui a commencé à recycler la fourrure il y a maintenant 15 ans en créant Harricana. Mariouche a démontré que l’on pouvait faire de la haute couture avec du recyclé. Pari réussi.

Évidemment, Harricana c’est de la haute couture qui n’est pas à la portée de toutes les bourses, mais je vous encourage à aller visiter la boutique de Montréal ou de Québec, pour rêver et trouver le morceau de vos rêves.

Ma mode écolo

Depuis le temps que je magasine dans les boutiques écolos, j’ai quelques designers et boutiques préférées.

Il y a les vêtements et accessoires faits et dessinés à Montréal comme les robes de la créatrice Eve Lavoie qui fait de magnifiques modèles pour toutes les femmes, ou encore les fabuleuse tuniques d’Émilie Desmeules.

Plusieurs designers récupèrent le tissu de 2 ou 3 vêtements pour en faire un. J’aime  beaucoup Musky qui n’habille pas que les femmes qui portent du 0. Les robes et tuniques sont parfaites pour mes hanches.

J’aime aussi la compagnie Elroy qui réutilise de la pulpe d’ananas, de la soie et du coton bio. Tout comme OÖM, une autre compagnie montréalaise partie de rien qui a maintenant le vent en poupe. J’aime leurs t-shirt, leurs tuniques et leurs robes.

Et les boutiques ?

Je fréquente essentiellement les friperies qui vendent des vêtements de seconde main comme La Gaillarde dans le Sud-Ouest. La Gaillarde est aussi une boutique qui existe depuis 10 ans. Les friperies Renaissance, Cul de sac et Prêt à reporter sur Masson sont mes préférées.
J’aime aussi une petite boutique incontournable dans Hochelaga-Maisonneuve sur la rue Sainte-Catherine : Folle Guenille, située au même endroit qu’une boutique incontournable pour les bijoux et accessoires, La Coccinelle Jaune.

Sur Saint-Denis, il y a la boutique 4 Éléments et Rien à cacher. La première ne propose pas que des vêtements, mais aussi des bijoux, des accessoires et plusieurs autres objets pour la maison. Rien à cacher vend des vêtements pour hommes et femmes, quelques accessoires et chaussures. C’est l’un des seuls endroits à Montréal pour trouver les fameuses Vega, les espadrilles en caoutchouc d’Amazonie.

Une boutique qui se décline en deux versions sur Saint-Hubert, Belle et rebelle qui vend des vêtements faits au Québec et la Petite Rebelle qui se spécialise dans les vêtements faits ailleurs dans le monde.

Finalement, pour vos vêtements de yoga, la compagnie Respecterre les fabrique en bambou, coton et eucalyptus, au Québec. Et les prix sont très concurrentiels à ceux de Lululemon !

Mon coup de foudre en photo: un bracelet Otra fait en chambre à air de vélo.


Ulysse vous recommande le guide suivant :

Beau, Belle et Bio à Montréal
14,95$


Ce contenu a été publié dans Québec. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.