La nature dans Charlevoix l’hiver, c’est magique!

Charlevoix est le paradis des sports d’hiver et l’excuse parfaite pour partir en week-end avec les copines. C’est ce que j’ai fait le week-end dernier, en combinant une escapade en luge au Massif à deux jours de raquette au Sentier des Caps.

La luge au Massif

Arrivée à Québec vendredi soir, j’ai pris la route tôt samedi matin en direction de Charlevoix pour l’étape no 1 du week-end, soit la descente en luge à la station de ski Le Massif. Une activité tellement populaire que les organisateurs ont dû ajouter des descentes chaque week-end d’ici la fin de la saison, et malgré tout ils ne réussissent pas à répondre à la demande. C’est qu’il y a un réel engouement pour cette activité et pour cause : faire de la luge, c’est comme retourner en enfance, mais à la puissance dix. Samedi dernier, il faisait un soleil magnifique à mon arrivée à la station. Quelques flocons étaient tombés pendant la nuit et, étant les premiers de la journée à descendre la piste vierge, nous avions vraiment les conditions idéales pour la luge.

Au point de rencontre, on nous explique les consignes de base et nous prête l’équipement nécessaire : un casque et des lunettes de ski. Puis hop! en BR, un gros bus à chenilles, pour environ 20 minutes dans un sentier qui nous mènera au point de départ de notre descente. Nous sommes 15. Tous anxieux de tester nos luges. On nous propose deux modèles, soit la luge traditionnelle autrichienne en bois, sur laquelle on s’assoit, ou la luge de type skeleton en plastique, sur laquelle on se couche à plat ventre, tête première. J’ai essayé les deux avant le départ et j’avoue que, pour les filles, la luge skeleton n’est pas toujours très confortable, surtout si on a un peu de poitrine… Les autres copines et moi optons donc pour la luge autrichienne, et on n’a pas regretté notre choix. Le parcours total est de 7,5 km, mais il est entrecoupé de pauses fréquentes pour s’assurer que tout le monde suit et que tout se passe bien. J’adore! Ça va vite! Je me sens transportée dans le temps et j’ai de nouveau 12 ans. C’est tellement le fun! Même si, au départ, on avait toutes un peu la crainte de ne pas pouvoir contrôler notre vitesse, on se rend vite compte que les techniques enseignées fonctionnent très bien et qu’on est maître à bord.

Arrivée en bas, je « tripe » tellement que je repartirais encore pour trois ou quatre descentes. C’était trop court, même si on a quand même descendu pendant environ 60 minutes, incluant les arrêts. Puis, j’ai oublié de dire que, tout le long de la descente, la vue est à couper le souffle tellement c’est beau. On voit le fleuve, l’île aux Coudres, les bateaux. C’est majestueux! Est-ce que je retenterais l’expérience? Oui, n’importe quand! Et la prochaine fois, je réserve pour un avant-midi complet avec les copines pour pouvoir faire deux descentes!

La raquette au Sentier des Caps

Crédit photo : Benjamin Gagnon et Nathalie Rivard

Après la luge, l’étape no 2 avec changement de manteau et de bottes : direction l’accueil du Sentier des Caps, à moins de 4 km de la station Le Massif. Le reste du groupe m’attend, et nous enfilons nos raquettes et mettons nos sacs de jour sur le dos, pour une belle randonnée à travers les sentiers. Ce soir, nous dormons au refuge Le Ligori. Pour éviter de transporter tout notre matériel sur notre dos, nous avons  payé pour le transport des bagages et ne traînons avec nous que l’essentiel, comme l’eau, notre lunch et notre doudoune en duvet pour nous garder au chaud pendant la pause du midi. Les conditions sont idéales, la neige est d’un blanc immaculé, le soleil brille comme des diamants, et le ciel est bleu azur. Au programme aujourd’hui : 14,5 km en raquettes. Donc, direction le refuge L’Abattis, qui offre une vue imprenable sur le fleuve. Il fait tellement beau que l’on mange dehors pour profiter de la vue. On rentre tout de même quelques minutes pour se réchauffer avant de partir. On repart en après-midi en direction du Ligori, où nous passons la nuit.

 C’est un sympathique refuge rustique de bois rond, équipé d’un poêle à bois et de deux tables de pique-nique. On dort sur nos matelas de sol sur la mezzanine, mais tout d’abord on se fait un festin digne des plus grands restos, arrosé de bon vin! Fous rires et délire sont au rendez-vous, incluant le retour de la conversation annuelle au sujet d’un fameux mâle suisse, qui semble être devenu le modèle de « perfection » à atteindre pour les copains qui nous accompagnent et qui, avouons-le, sentent un peu de compétition… On rigole, bien entendu, mais les gars prennent quand même des notes! Nuit au chaud, réveil un peu glacial, car le bois s’est consumé. On entame la journée avec un gros déjeuner de crêpes accompagnées de mon dorénavant célèbre caramel au beurre salé maison, la nouvelle obsession du groupe qui en a rêvé depuis le brunch de la semaine dernière. C’est qu’il est « fluide », ce caramel, onctueux à souhait, cochon comme on l’aime! Parfait pour nous donner une bonne dose d’énergie pour la journée à venir. On attaque les sentiers vers 9 h 30 : une randonnée de 8,5 km presque toute en descente qui nous amène au Domaine Ligori, sur le bord du fleuve, où deux de nos voitures nous attendent. On retourne ensuite à l’accueil chercher nos bagages, savourer un bon café et puis hop!, c’est déjà la fin d’un autre week-end extraordinaire avec les copines et les copains!

Pour rendre le week-end encore plus parfait, la prochaine fois, on pense ajouter une journée de ski à la station Le Massif le lundi. C’est MA station préférée du Québec et, sans contredit, celle qui nous offre les paysages les plus spectaculaires. À seulement un peu plus d’une heure de Québec, ça donne le goût d’y retourner plus souvent! Puis, peut-être en profitera-t-on aussi pour tester le nouveau train panoramique qui relie Québec à Charlevoix.

Infos :

La luge au Massif : On choisit la formule classique (29,95 $) qui dure 2 h et qui comprend l’équipement, le transport en véhicule motorisé jusqu’au début de la piste de luge, et une descente de 7,5 km guidée par des instructeurs. Il y a aussi la formule authentique (34,95 $), à laquelle on ajoute une heure de randonnée en raquettes et une soupe chaude avant d’entreprendre la descente. Vêtements et équipements requis : On s’habille chaudement, incluant des bottes de sport chaudes. Si on a un casque de ski et des lunettes de ski, on les apporte, sinon la station les fournit.

Le Sentier des Caps de Charlevoix : L’hiver, le Sentier des Caps est accessible en raquettes ou en skis de fond et comprend 40,3 km de sentiers entre Saint-Tite-des-Caps et Petite-Rivière-Saint-François, le village où est située la station de ski Le Massif. Coût sans les taxes : 6,52 $/adulte/jour pour la raquette et 23,92 $/adulte pour le coucher en refuge. On réserve ses places en refuge et le transport de bagages ou de voitures au besoin, en composant le 1-866-823-1117.


Guides de voyage Ulysse vous recommande :

Charlevoix, Saguenay–Lac-Saint-Jean

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Découvrez tous nos guides sur le Québec
 
Cette entrée a été publiée dans Canada, Québec. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La nature dans Charlevoix l’hiver, c’est magique!

  1. Marie-Pier Vallières dit :

    Bonjour,
    Je suis d’accord avec vous, le Massif de la Petite-Rivière-Saint-François est un endroit magnifique. La vue que l’on a seulement du chalet est à couper le souffle. Le mariage de la montagne, de la forêt et du fleuve forment un tout spectaculaire. Pour ma part, l’expérience commence du moment que j’entre dans la voiture. Je trouve que la route entre Québec et Charlevoix est très agréable et les paysages rencontrés sont exceptionnels (surtout en automne). J’aimerais beaucoup essayer la luge, je croyais que c’était plus dispendieux que cela. Vous me donnez de bonnes idées pour mes prochaines sorties dans la région. Je planifie pour ma part de me loger à l’hôtel La Ferme, hôtel qui fait aussi partie du groupe de Le Massif et qui reste dans le même style rustique riche que la montagne. Pour ce qui est du train, ça semble être un produit magnifique que ce soit la croisière ferroviaire découverte de Baie- Saint- Paul ou bien le souper croisière. J’ai hâtes de lire vos prochains articles et avoir votre opinion sur ce produit.
    Marie-Pier Vallières

  2. Sophie Boulianne dit :

    Je ressens toujours une petite fierté intérieure lorsqu’on parle en bien de Charlevoix. Je suis Charlevoisienne, voilà pourquoi. Je peux donc vous affirmer à 100% que Charlevoix détient un patrimoine naturel vaste et imposant. Chaque saison habille la nature d’une façon différente et nous fait ressentir d’autres émotions. Quelle que soit la saison, plusieurs endroits s’offrent à vous et vous feront décrocher du quotidien.

    Voiçi mon top 3 des lieux à visiter dans Charlevoix :
    3 : En Automne, le Massif de petite Rivière Saint-François propose le Massif des couleurs. Durant 3 semaines, plusieurs activités sont proposées sur le site du Massif dont le tour panoramique en télésiège et de la randonnée en forêt.
    2 : Le sentier les Florents, situé à Baie St-Paul. Ce sentier est de niveau modéré et propose une vue à couper le souffle sur une partie du Parc des Grands-Jardins, sur de vastes champs et sur une tourbière.
    1 : Finalement, mon numéro 1 est le Mont du Lac des Cygne, qui fait partie du Parc national des Grands-Jardins et qui est classé site de l’UNESCO. De cet endroit, vous pourrez admirer le cratère météoritique de Charlevoix ainsi qu’une multitude de paysages tels que la taïga et la toundra.
    Charlevoix détient un large éventail de sites naturels à visiter mais selon moi, l’un des attraits majeurs de la région, c’est ses habitants chaleureux et accueillants.
    Bonne visite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

four × three =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>