5 raisons (et beaucoup plus!) d’aller skier au Vermont

On ne manque pas de belles montagnes pour skier au Québec, c’est vrai. Toutefois, quand l’envie nous prend d’une petite escapade pour changer nos habitudes de skieuses, le Vermont s’avère une destination idéale. Voici cinq raisons, et beaucoup plus en fait (!), de prendre sa voiture, d’attacher ses skis ou sa planche sur le toit, et de prendre la direction des douanes américaines!

Vue sur le Mont Mansfield à la station de ski Stowe

Vue sur le Mont Mansfield à la station de ski Stowe

1. Le Vermont est notre voisin
Tout d’abord, cet état, petit voisin de la fesse gauche du Québec, est accessible en voiture en quelques heures seulement. Deux heures d’auto, et vous dévalez les pistes de Stowe, trois petites heures de balade, et vous prenez le remonte pente de Sugarbush.

2. Ses montages ont chacune leur style

Stowe Mountain Resort

Stowe Mountain Resort

Avec ses 18 monts de ski, le Vermont a une montagne et des pistes pour chaque skieur. La débutante ou l’experte y trouvera son compte. Chaque mont possède également sa propre personnalité. Que vous soyez un brin nostalgique et que vous ayez un penchant pour les petites stations de ski «old school», ou que vous préfériez les grosses stations à la Aspen, vous pourrez étancher votre soif d’authenticité ou encore de luxe, au Vermont. Pour ma part, j’ai beaucoup aimé le côté familial et sans prétention de Sugarbush qui, même après des rénovations et des transformations majeures il a quelques années, a su garder son aspect un brin champêtre. J’ai également été agréablement impressionnée par l’imposante Stowe avec ses trois sommets et son beau ressort digne des stations de ski américaines les plus huppées. Dans un cas comme dans l’autre, j’ai eu beaucoup de plaisir à skier, les pistes étant, comment dire, le fun!

3. Il y a des surprises au sommet

Le «snowcat» de Sugarbush

Le «snowcat» de Sugarbush

Afin de se démarquer de ses compétiteurs, chaque mont du Vermont tente d’offrir un petit quelque chose de spécial aux skieurs. Il y a la station de Stowe qui propose le classique restaurant au sommet, le Cliff House, avec vue imprenable sur les montagnes environnantes. Il y a aussi Sugarbush qui offre quelque chose d’unique dans la région et même au pays, le «Remote Fireside Dining at Allyn’s Lodge». On amène en camion à chenille les invités (ceux-ci doivent être entre 8 et 12), à un chalet situé au milieu de la montage pour un souper au coin de feu. Dans le «snowcat», on peut voir ce qui se passe devant nous grâce à un écran qui relaie les images capturées à l’extérieur. On se sent un peu comme si on écoutait Blair Witch Project, et on s’attend à tout moment à ce qu’un abominable homme des neiges traverse l’écran, mais c’est rigolo! Arrivé au lodge, on a été surpris de constater que le chalet rustique dans lequel on s’était arrêté pendant la journée avait été complètement transformé à l’aide de petites lumières au plafond, d’une grande table avec nappe blanche, et d’un feu dans la belle cheminée. On nous a servi un savoureux repas gastronomique préparé par notre chef privé pour la soirée. Une fois le festin terminé, on nous a offert de redescendre sur les pistes avec nos skis, muni d’une lampe frontale! Je ne l’ai pas fait, car j’avais peur que mes facultés soient un peu affaiblies par le vin (!), mais ma comparse a dévalé la piste dans le noir et a adoré l’expérience! Coût de la chose : 175$ par personne, vin inclus. C’est salé, mais ça vaut le coût.

Un bon petit plat servi au sommet

Un bon petit plat servi au sommet

4. L’après-ski se fait tantôt désaltérant, tantôt relaxant
Le ski c’est bien agréable, mais ça ne le serait pas autant s’il n’y avait pas l’après-ski! Qui dit après-ski, dit bière, et au Vermont le choix de bières de micro-brasseries ne manque pas pour étancher votre soif. À boire : la Swithback, une délicieuse APA non filtré, très populaire chez les Vermontois, et surtout, la Heady Topper, une double IPA, non filtrée, la meilleure bière au monde clame celui qui la brasse, L’Alchimiste. Aussitôt qu’elle est sur les tablettes, elle disparaît! Si pour vous détendre après une journée de ski, vous préférez une petite visite au spa, sachez que celui du ressort de Stowe est vraiment magnifique. On y offre des traitements et massages signatures qui changent chaque saison, et on peut profiter du bain à remous, du sauna ou du bain à vapeur après s’être fait chouchouter. Pour se réchauffer et récompenser nos muscles qui ont travaillé, on peut aussi opter pour une trempette dans les jacuzzis extérieurs qu’on trouve dans la plupart des resorts ET boire une bière en même temps!

Geneviève juste avant l'après-ski!

Geneviève juste avant l’après-ski!

5. La nourriture passe directement de la ferme à la table
Bien avant que ce soit à la mode, le Vermont prônait depuis longtemps l’agriculture biologique et le mouvement locavore. La plupart des tables sont de types «Farm to Table», c’est-à-dire que les produits choisis par les chefs proviennent directement de fermes locales avant d’arriver dans votre assiette. Vous mangerez bien dans les restaurants des stations de ski, spécialement au Timbers, restaurant de la station Sugarbush, qui en plus de charmer l’œil avec son bel espace chaleureux, charmera votre estomac avec des plats réconfortants.

Le restaurant de Timbers à Sugarbush

Le restaurant de Timbers à Sugarbush

Ce voyage a été possible grâce à Ski Vermont.


Guides Ulysse vous proposent :
Nouvelle-Angleterre

 

 

 

 

Découvrez aussi tous nos guides sur le Nord-est des États-Unis

Ce contenu a été publié dans États-Unis, Vermont, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.