Fêter Dans le noir

Restaurant Dans le noir

Restaurant Dans le noir

Nathalie célèbre un demi siècle !  Comment diantre souligner la chose de façon originale quand la copine en question est LA référence dans ce domaine ?  J’ai pensé l’inviter au restaurant Dans le noir en me disant que partager l’expérience avec elle serait rigolo.   Je confirme !  Manger dans l’obscurité la plus totale revêt un petit « je-ne-sais-quoi » d’unique et amusant.

Soyons clair, on n’y va pas pour s’offrir de la haute gastronomie mais bien pour se mettre dans la peau d’un aveugle l’espace d’un repas.  On se donne rendez-vous dans le hall du restaurant où on choisit notre menu après avoir déposé nos effets personnels dans un casier verrouillé.   Nathalie et moi avons évidemment choisi les mets surprises, question de jouer les devinettes.  C’est là que le fun commence !

Tous les serveurs et serveuses sont non-voyants.  On nous assigne Manon, une belle dame remplie d’humour !  Pour entrer dans la pièce, on la suit à la queue leu leu en mettant notre main gauche sur l’épaule  de la personne devant nous.  Comme ses collègues, Manon crie « attention » pour éviter une collision.  Une fois arrivés à notre table, elle nous indique où se trouve le mur, les verres,  ustensiles…  Nous n’avons plus que l’ouïe, l’odorat et le toucher pour nous situer.  Un sentiment étrange d’inconfort qui nous fait littéralement pouffer de rire !

On ne voit que du noir, à part pour une fraction de seconde où la voisine effrayée n’a pu s’empêcher d’allumer son téléphone.  Les sons deviennent hyper présents et la notion d’espace extrêmement floue.  On essaie d’imaginer le nombre de personnes dans la pièce, où ils se trouvent, de quoi ils ont l’air.  On tâte un brin notre table mais très doucement, pour ne rien renverser.  Moi qui suis habituellement brouillon, je me suis surprise à organiser mon univers.  Ce qu’on ne ferait pas pour ne pas perdre une goutte de vin !!

logo-lf

Le moment le plus amusant reste indéniablement l’arrivée de la bouffe.  Incapable de savoir si ma fourchette atteignait sa cible, j’ai préféré manger avec mes doigts.  Pourquoi faire chic quand personne ne nous voit ?!  Tremper ses doigts dans son assiette en essayant d’en deviner le contenu à partir de la texture était plus salissant que concluant !  Les papilles sont beaucoup plus fiables !  Mais que de plaisir nous avons eu !!!

Les convives de la tables d’à côté sont arrivés et repartis après nous.  Fidèle à moi-même, je me suis mêlée à leur conversation, allant même jusqu’à tâter le bras de celui dont la voix me paraissait la plus proche et la plus virile (après m’être lavé les doigts, rassurez-vous !).  Je l’ai félicité à haute voix pour la qualité de ses biceps.  C’est rigolo de savoir que personne autour n’a la preuve de l’acte en question et que jamais je ne saurai de quoi le mec avait l’air, même si je le croise un jour sur la rue.  Saurais-je reconnaître sa voix ou son odeur ?  Je ne crois pas.

L’expérience est très révélatrice de ce que vivent les aveugles.  Sans la vue, on se situe et s’organise autrement.  J’irais même jusqu’à dire qu’on connecte différemment avec l’univers et les émotions qu’il nous procure.  Nos autres sens prennent inévitablement le relais.

Allez !  Osez l’expérience !  Il ne faut pas toujours le voir pour le croire !!!

NB : Il existe deux restaurants ayant ce concept à Montréal; Dans le noir et O Noir.

 

Ce contenu a été publié dans Gastronomie, Montréal, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.