Cinq raisons d’aimer les croisières

L'Austral au port de Lisbonne

L’Austral au port de Lisbonne

Je l’avoue d’emblée ; je suis inculte en ce qui a trait aux croisières. J’ai fait ma première l’an dernier, entre Boston et Montréal, et dont je vous parlais dans ce billet, puis ma deuxième le mois dernier, au Portugal et en Espagne.

Les deux fois, j’ai vogué avec la Compagnie du Ponant, un croisiériste français de luxe qui dispose de petits navires si on compare aux grosses compagnies américaines, ce qui nivelle fort probablement mon appréciation par le haut.

Parce que les voyages tout organisés, sur l’eau, avec des milliers de personnes, ce n’est vraiment pas mon genre d’escapade, me voilà la première surprise de changer d’avis.Moi qui croyais toujours restée récalcitrante aux croisières, je me vois avoir hâte à la prochaine. Moi qui jugeais les passagers, je me vois être, sourire aux lèvres, l’une d’eux. Moi qui étais convaincue ne jamais encenser ce type de voyages, je me vois avoir envie d’écrire ce texte. Moi, Véronique Leduc, je l’avoue, j’aime désormais (certains types de…) croisières.

Pourquoi ? Parce que, c’est vraiment agréable de :

– Dormir au son des vagues

À bord des navires de la Compagnie du Ponant, les chambres sont dignes de chambres d'hôtels.

À bord des navires de la Compagnie du Ponant, les chambres sont dignes de chambres d’hôtels.

Y’a t-il meilleur son pour s’endormir que celui de l’eau ? À bord de l’Austral, j’ai passé mes nuits SUR l’eau. Impossible d’être plus près des vagues ! Je m’arrangeais pour laisser la porte entrouverte afin d’entendre les clapotements toute la nuit ! Quel bonheur ! Certaines nuits, ça brasse franchement, et tout tangue de gauche à droite, au lieu de paniquer, je me laissais bercer (brusquement) et tentait d’apprécier le mouvement. Surprenamment, on y prend goût !

– Se réveiller chaque matin dans un nouvel endroit

Au matin, sur la route entre Cadiz et Malaga, en Espagne.

Au matin, sur la route entre Cadiz et Malaga, en Espagne.

 

Je jugeais les croisières entre autres parce que je trouvais que les passagers passaient alors bien peu de temps à chaque destination, et qu’on ne pouvait alors réellement dire qu’on avait « vu » cet endroit. Mais peu à peu, j’ai changé ma façon de voir les choses. Pourquoi ne pas faire des croisières des introductions aux pays visités, et qui nous permettent de choisir les villes qu’on aimerait éventuellement découvrir plus en profondeur ? Par exemple, entre Lisbonne et Portimao, au Portugal, puis Cadiz, Malaga et Séville, je sais que je retournerais volontiers à Lisbonne et Séville. Des escales de presque deux jours dans ces villes m’ont permis de savoir que je les aimais assez pour vouloir y retourner. Puis entre vous et moi, ouvrir le rideau chaque matin pour découvrir un nouvel endroit est finalement assez excitant !

– Observer les manœuvres navales

Il est fascinant d'observer les manoeuvres navales à l'arrivée et au départ de chaque port!

Il est fascinant d’observer les manoeuvres navales à l’arrivée et au départ de chaque port!

Il est fascinant d’observer les manœuvres d’accostage et d’appareillage d’un navire de cette envergure. Autant sur l’eau que sur terre, une équipe complète travaille de concert afin de conduire le bateau à bon port. Ce qui est très bien avec les navires de la Compagnie du Ponant, c’est qu’étant donné leur grandeur «humaine», il est possible, en tout temps pour les clients de se rendre au pont pour observer les manœuvres. Simple la naviguation ? À voir le nombre d’écrans et le nombre de membres d’équipage : certainement pas ! Puis, il est fascinant de découvrir le monde naval: j’ai été étonnée d’apprendre que près de chaque port, ou dans les passages plus étroits, un pilote spécialisé de la région, emmené par un bateau pilote, embarque à bord pour une courte période pour conseiller le capitaine.

– Ne pas perdre de temps en déplacements

Combien de fois ai-je pris l’autobus de nuit pour ne pas « perdre » une journée de découvertes lors d’un voyage ? Même chose ici, on voyage de nuit, mais à la différence qu’on dort aussi confortablement que dans une chambre d’hôtel. Puis chaque matin, hop, quelques pas et on découvre une nouvelle ville !

– Rencontrer des gens de partout

Il faut prendre la peine de parler aux membres d'équipage. Leur histoire est souvent fascinante!

Il faut prendre la peine de parler aux membres d’équipage. Leur histoire est souvent fascinante!

Sur un bateau continuellement en mouvement plus que dans un hôtel, non seulement les passagers viennent de pays différents, mais le personnel est aussi de provenance variée. J’ai parlé à des passagers français et anglais, à la responsable à l’accueil qui vient de Bretagne, au serveur qui vient d’Indonésie, au préposé aux chambres qui est japonais, au pianiste qui est américain, au DJ qui est italien… Un voyage, mais plusieurs histoires à partager.

Je ne sais pas ce que je penserais d’un voyage avec un autre croisiériste. Je ne parle pas de façon générale, mais plutôt de mon expérience personnelle sur ces navires précisément qui, à mon étonnement, change ma vision des croisières.

Il parait que seuls les fous ne changent pas d’idée…

Cette croisière a été faite suite à l’invitation de la Compagnie du Ponant

Guides Ulysse vous recommande :
Croisières dans les Caraïbes

 

 

 

 


Découvrez tous nos autres guides sur les croisières

Ce contenu a été publié dans Croisière, Espagne, Europe, Portugal, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *