Livres pour voyager à bas prix

L’été arrive à grand pas et les vacances aussi. Quand les Copines ne sont pas en cavale, elles rêvent de voyage en faisant un peu de lecture inspirante ou encore, elles traînent avec elles de quoi lire pendant les longs trajets en avion ou en train. Nous vous avons concocté une liste de livres qui vous permettront de vous évader à bon prix. Certains sont des lectures classiques de voyage, d’autres qui vous feront voyager dans votre propre ville. Nous vous souhaitons de passer de bons moments avec ses livres qui risquent fort de vous donner le goût de prendre le prochain avion.

Nathalie P.

Je vous suggère avec énorme enthousiasme les livres de deux collègues et amies que j’admire profondément; Les souliers de Mandela (Éditions Québec Amérique) d’Eza Paventi et Lost in Jérusalem (Le Passeur éditeur) de Katia Chapoutier.  Le premier est un roman qui prend des airs de récit de voyage alors que le second est un récit de voyage qu’on dévore comme un roman. Dans les deux cas, on a droit à un double voyage où on va à la rencontre de l’autre et de soi-même avec humour, sensibilité et intelligence.

41ksiSV3GvL._AA161_

Les souliers de Mandela, vous l’aurez deviné, se passe en Afrique du sud.  Eza y met en scène Fleur Fontaine, une jeune humanitaire québécoise en peine d’amour qui débarque dans un pays en reconstruction alors qu’elle doit se rebâtir elle-même. Dans Lost in Jérusalem, Katia partage avec nous ses rencontres et réflexions, alors qu’on la suit dans sa découverte de la ville trois fois sainte où convergent des gens de tous genres. On se réjouit de faire ce voyage à travers les yeux d’une auteure aussi allumée, pétillante et curieuse.

Véronique

De mon côté, je propose non pas un livre de voyage, mais plutôt un livre qui fait voyager dans un autre univers: celui des cochers de Montréal. Je propose Griffintown, par Marie-Hélène Poitras. On y raconte la vie quotidienne de cochers et de leurs chevaux dans le Vieux Montréal. En lisant Griffintown, un suspense de type western, on se retrouve dans un quartier de Montréal comme au FarWest, et c’est certain, on ne voit ensuite plus jamais du même œil les calèches de Montréal!

Marie-Julie

41WiFke9TIL._AA160_

Pour ma part : N’importe quel livre de Dany Laferrière ou de Kim Thúy constitue un voyage inoubliable. Mes favoris du nouvel élu de l’Académie française: Pays sans chapeau et l’incontournable Énigme du retour. Quant à Kim Thúy, même si j’ai savouré Mãn et À toi, rien ne remplacera pour moi l’éblouissement de Ru.

Les romans les plus autobiographiques d’Amélie Nothomb font aussi d’excellents cadeaux pour les amoureux de l’Asie. J’ai aimé son plus récent, La nostalgie heureuse, mais mon préféré reste Ni d’Ève, ni d’Adam (oui, je l’ai aimé encore plus que Stupeur et tremblement, Métaphysique des tubes et Biographie de la faim!).

Sinon, ben, mon récit Cartes postales d’Asie (Mémoire d’encrier) est toujours en vente vous savez! 😉

519lhy-rBUL._AA160_

Et puis, Mon dieu! Il faut absolument lire Yukonnaise, de la Québécoise Mylène Gilbert-Dumas, qui partage ma fascination pour le Yukon.  En refermant le livre, on a envie de sauter dans un avion… et de frencher un barbu!

Katerine-Lune

 51JaWJi-dxL._AA160_

Je vous propose Shantaram,  l’histoire vraie d’un prisonnier australien qui s’échappe de prison et ensuite de son pays pour se réfugier en Inde. Autant je n’ai pas particulièrement aimé mon séjour en Inde il y a quelques années, autant ce livre nous fait découvrir le pays sous un autre angle. Sans le sous, le protagoniste vit dans les bidonville de Mumbai, fraye avec d’autres Occidentaux hors-la-loi et la pègre indienne. On dévore cette brique: dépaysement garanti !

L’auteur Gregory David Roberts a expliqué suite à la publication du livre que c’était une nouvelle et non une autobiographie. Mais sa « vraie » vie est presqu’aussi passionnante que le livre. Il aurait écrit deux fois une ébauche de ce livre en prison et chaque fois détruit par les gardiens. Depuis 2003, plusieurs grands studios américains veulent porter l’histoire à l’écran, mais c’est toujours reporté. Il est aujourd’hui fiancé à une princesse suisse. Imaginez: l’ancien bad boy héroïnomane et la princesse. Un vrai conte de fée.

Cecile 

51O9UqDGMLL._AA160_

Voici ma suggestion : Voyageurs de passages : Tôt ou tard de Pierrette Beauchamp est une histoire prenante qui se déroule dans mon quartier, le Vieux-Rosemont. Deux tomes pour cette histoire de passage des années 50 aux années 2000 fascinante. Une jeune femme qui fuit un incendie par un tunnel secret et qui arrive dans sa maison, mais des dizaines d’années plus tard.

La trame est bien racontée, même si on peut y déceler les défauts d’un premier roman. Et la tension amoureuse entre les deux protagonistes est de trop. En plus, si on a le temps durant les vacances, on peut attaquer le deuxième tome qui vient de sortir. Pour faire durer le plaisir.

Geneviève 

51AWVSIqPaL._AA160_

Je vous propose Astrid et Veronika de Linda Olsson : Mon coup de coeur littéraire de 2013 qui nous transporte sur les plages de la Nouvelle-Zélande et dans la campagne suédoise. L’amitié improbable d’une jeune femme et d’une dame plus âgée nous donne à se promener dans un coin reculé de la Suède, mais aussi à voyager sous le soleil de la Nouvelle-Zélande. La belle prose d’Olsson nous fait voyager dans ces deux contrées magnifiques. C’est comme si on y était!

413n3+VfbIL._AA160_

L’homme blanc de Perrine Leblanc : Après les Jeux olympiques de Sotchi, ce roman nous permet une incursion dans la Russie, celles des années 1930 à 1990. On y plonge dans le monde soviétique du siècle dernier, mais également dans le monde des cirques ambulants et des clowns parfois tristes!

31ZaAj0QxUL._AA160_

Il y a aussi le livre de l’aime et grande voyageuse Catherine Lefebvre : De l’utilité de voyager léger qui vous transportera dans les aventures amoureuses d’Elsie autour du globe dans ce roman «girly» à souhait. Tanzanie, Costa Rica, Australie et Argentine ne sont quelques-unes des destinations que l’héroïne nous fait découvrir par ses voyages, mais également par les hommes qu’elle y rencontre!

Isabelle-Marjorie

leolafricain

Léon l’Africain de Amin Maalouf

Bien que j’ai lu ce livre il y a plusieurs années, je peux vous dire que je me souviens très bien de l’effet que sa lecture a eu sur moi en le lisant. Je me souviens de la plume fluide, vivante, entraînante de l’auteur Amin Maalouf, de l’odyssée du personnage Hassan al-Wazzan à travers les grands événements historiques du 16e siècle. Il s’agit d’une autobiographie imaginaire inspirée de faits réels, d’une vie faite de passions et de dangers… A découvrir comme ouvrage historique et récit de voyage à la fois.

Le début du livre, m’avait fascinée, littéralement « Moi Hassan fil de Mohammed le Peseur, moi Jean-Léon de Médicis, circoncis de la main d’un barbier et baptisé de la main d’un pape, on m’appelle aujourd’hui l’Africain….On m’appelle aussi le Grenadin, le Fassi, le Zayyati, mais je ne viens d’aucun pays, d’aucune cité, d’aucune tribu. Je suis fils de la route, ma patrie est caravane et ma vie est la plus inattendue des traversées…De ma bouche tu entendras l’arabe, le turc, le castillan, le berbère, l’hébreu, la latin et l’italien vulgaire, car toutes les langues, toutes les prières m’appartiennent…Mais je n’appartiens à aucune. Je ne suis qu’à Dieu et à la terre et c’est à eux qu’un jour je reviendrai…

Nathalie R.

41vnTis0hDL._AA160_

Pour ma part, je vous propose deux livres, dont un incontournable pour les voyageuses : Mange, prie, aime que vous avez sans doute déjà lu, mais que l’on prend plaisir à relire. Moi, je l’ai lu en voyage en Italie, pendant que j’étais à Rome. Je me sentais comme l’héroïne du livre, qui en plus est une gourmande comme moi.

51OJj6NRJLL._AA160_

Il y a aussi la version Mange, prie, aime pour « Dude » : « The Traveller » de Daniel Bayliss que j’ai aussi beaucoup aimé (en anglais). C’est un récit de voyage autopublié par un anglophone de Montréal parti en cavale pendant un an. Il nous transporte au cœur des rencontres et des pays visités comme l’Argentine, l’Écosse, l’Inde, le Laos et l’Australie. Un voyage loin d’être parfait comme on se l’imagine quand on pense à l’idyllique tour du monde, mais dont on ne peut rester indifférent. Contrairement à l’héroïne de « Mange, prie, aime », il a plutôt opté pour travailler dans douze projets différents pendant douze mois, faute de budget, mais aussi pour mieux expérimenter les cultures locales au lieu de seulement les observer. Une expérience incroyable qu’il partage avec un humour, parfois bien masculin… avec quelques virées mémorables et d’autres moins… À son retour, il a décidé d’autopublier son livre en faisant appel à l’aide des lecteurs de son blogue. La campagne sur Indigogo a connu un fier succès et a dépassé largement les objectifs qu’il s’était fixés, au grand bonheur de tous et de toutes. Un livre pour les Copines, mais que l’on n’hésite pas non plus à refiler à son copain par la suite.

Et vous, chères lectrices, quels sont vos livres de voyage préférés? Ceux qui vous ont permis de voyager tout en restant dans votre hamac ou bien calée dans le sofa?

 


Ulysse vous recommande: Les aventures de Mister Jack en Asie
9782894644744

Ce contenu a été publié dans Activité intérieure, Divers. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Livres pour voyager à bas prix

  1. Dans la même veine que « Les souliers de Mandela », je mentionnerais « Mon Afrique » de Lucie Pagé qui fut une véritable découverte de l’Afrique du Sud pour moi.

    J’ai adoré « Stupeurs et tremblements », « Métaphysique des tubes », « Ni d’Ève ni d’Adam » et « La nostalgie heureuse » pour ses voyages au Japon. Elle a sans doute influencée mon long séjour là-bas et mes propres publications sur le pays du soleil levant.

    Je lis présentement « Ils ont couru l’Amérique » et, avec « Elles ont fait l’Amérique », je dois avouer que c’est 13 courtes histoires extraordinaires de ceux qu’on a oublié, mais qui ont eu une vie tellement aventureuse. Inspirant de courage et témérité aussi!

    Et en BD, les différentes chroniques de Guy Délisle (Chroniques à Jérusalem, en Birmanie, à Shenzheng et le savoureux Pyonghang!) furent de grands moments de voyage. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.