Safari et rencontres d’une vie au Kenya

deux lions

Il est si cliché de s’exclamer qu’un voyage au Kenya est le voyage d’une vie. J’assume pourtant tout de cette affirmation qui, ma foi, résume parfaitement ce qui se retrouve au fond de moi depuis mon retour d’Afrique. L’Afrique, que je ne connaissais pas et qui n’a su que m’ouvrir tout grand les bras.

Ailleurs à la maison

Alors que le monde pleure Cecil le lion, les souvenirs de mes journées de safari dans la réserve de Massaï Mara se font de plus en plus prenants. Dans cette savane luxuriante – merci à la saison des pluies d’avoir transformé (juste pour moi?!) l’endroit en une infinie vallée verdoyante – quelques secondes à peine après avoir atterri entre les troupeaux de girafes, de zèbres et de phacochères, j’ai vécu l’un de mes plus doux moments africains: ma première rencontre avec les lions.

La scène était aussi poétique que surréaliste: ces deux gros chats assoupis dans un arbre géant, pattes dans le vide et fourrure au vent. Et le silence tout autour, légèrement brisé par leurs ronronnements. Si j’avais pu demander à ces deux rois de prendre la pose afin que je puisse faire la photo des photos, je n’aurais franchement pu faire mieux que ce qu’ils me proposaient à cet instant, sans le savoir.

Je me rappelle parfaitement de la chaleur du soleil, de ce soupçon de peur attisé par l’énervement intérieur, de la perfection du décor et, surtout, de cette sensation si particulière qui poigne lorsque tout, du moment, devient magie.

lion

Au Kenya, je ne compte plus les fois où je me suis arrêtée pour simplement prendre le temps de savourer. Savourer la froideur des petits matins de safaris, source de tous, mais absolument tous, les possibles. Savourer l’immensité d’un paysage inconnu, bien que maintes fois vu dans les films. Savourer la nature et ses surprises au détour d’une rivière, d’un sentier, d’une allée de buissons sauvages ou d’intrigantes herbes hautes. Et puis savourer les rencontres qui rendent heureux au premier coup d’oeil, qui s’appliquent à te faire dire «Alors c’est donc cela, les voyages, la vie!»

elephant

Mes camarades de voyage se sont révélés être des êtres exceptionnels. Était-ce le Kenya qui soudainement me rendait plus ouverte? Son immensité qui insufflait en moi ce regain d’affection pour le genre humain? Au Kenya, on forme rapidement un tout avec ce qui nous entoure. On se redéfinit aussi même parfois.

Je pourrais discourir pendant des heures sur ma rencontre avec le beau peuple massaï. Multiplier les adjectifs afin de décrire cet accueil musical où l’on a pris ma main en dansant, les maisons sans portes pourtant entièrement ouvertes, les secrets partagés en chuchotant et puis le calme et la douceur de ces tout petits enfants.

enfants eux et moi

Cette photo de moi entourée des petits massaïs me fait du bien. Elle me rappelle que loin, très loin de chez moi, un peuple inconnu vivant au coeur de la savane est parvenu, sans effort, à me faire sentir à la maison.

Ulysse vous recommande :

Asie – Afrique – Océanie : 50 itinéraires de rêve

 

Ce contenu a été publié dans Afrique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Safari et rencontres d’une vie au Kenya

  1. Roxanne Bouchard dit :

    Safari et rencontres d’une vie au Kenya, quel beau titre pour définir ce que je récens également. Aller en afrique était un rêve que me caressait la peau depuis une dizaine d’année. J’en parlait avec mes proches mais sans plus. Je me disais que c’était impensable, iréalisable mais ma petite voix intérieur y croyais. Et hop, un beau jour, après avoir participé a une formation sur le Kenya, je sors de mon cours j’ appèle ma fille et je lui dit, Marie, on part au Kenya. 20 mois plus tard nous sommes dans l’avion en route pour notre grande aventure. Ca été le plus voyage voyage de ma vie. Un voyage déstabilisant, rempli d’émotions et de souvenirs qui sera a jamais dans ma mémoire. Après avoir fait 2 vols et 24 heures plus tard, nous nous retrouvons dans notre chambre d’hotel, en plein milieu de Nairobi. Des le jour 2 de notre arrivée, a peine après 1 heure de route, nous faisions la rencontre avec les zébres, les singes mais quel bonheur. Ce qui ma le plus touché, ce sont la rencontre avec les Masai, un peuple acceuillant, authentique et voulant toujours nous expliquer et nous faire comprendre leur culture. Et que dire des enfants rencontré dans la savane nous invitant tout simplement a passer diner a la maison puisque maman dit que le diner est prêt. 🙂 Tout c’est petit moment passé avec chacun d’entre eux resterons gravé a jamais dans ma mémoire. Vivement le Kenya et la Tanzanie!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.