La mode des spas

Balnea, réserve thermale, à Bromont. Crédit: Balnea, Martin Laporte 2010

Balnea, réserve thermale, à Bromont. Crédit: Balnea, Martin Laporte 2010

 

Au Québec et probablement ailleurs, on voit pousser les spas comme des champignons. Contrairement aux établissements en Europe qui sont plutôt portés sur la cure, les centres d’ici sont principalement axés sur la détente. On y propose toutes sortes de soins dont l’eau est l’élément central. Parfois je me dis que c’est du gaspillage, tout ça, alors qu’une partie de la planète n’a pas accès à de l’eau potable. Alors je pose des questions, quand je vais (quand même!) dans un spa.

Comme au Balnea, réserve thermale, où je suis allée récemment, à Bromont, dans les Cantons-de-l’Est. On m’a expliqué que le spa est alimenté par de l’eau de source des montagnes avoisinantes et qu’elle est utilisée avec parcimonie. Alors que d’autres spas remettent une bouteille d’eau en plastique aux clients, le Balnea a choisi de prêter des bouteilles réutilisables en métal. Et si l’envie de garder la vôtre vous traverse l’esprit, parce qu’elle est jolie et pratique, on vous la vendra 10 $.

J’ai aussi aimé l’endroit pour son « club de plage » : un grand quai sur le lac duquel on peut se baigner au moins jusqu’à la fin octobre, puis se réchauffer dans les bains à remous chauds tout à côté. Enfin, je salue l’initiative qui encourage les producteurs locaux et les cuisiniers québécois : le Balnea met à l’honneur chaque semaine un chef qui prépare un menu savoureux jusqu’au 4 septembre. J’ai dégusté, au lounge face au lac, un carpaccio de porc et une salade de pieuvre aux légumes frais croquants à souhait, de la chef Marie-Fleur St-Pierre. Excellent!

Je n’y suis pas encore allée, mais il semble que le Geos Spa de l’hôtel Sacacomie, en Mauricie, soit un bel exemple d’« installation écologique et écoénergétique », misant « essentiellement sur une exploitation responsable des ressources naturelles ».
La direction a élaboré un « Plan intégré de développement durable (PIDD) dont la première manifestation est la construction d’un centre de santé – le Geos Spa Sacacomie – qui vise la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) », lit-on sur le site web de cette magnifique auberge de forêt.

Avant de choisir un spa, pensez « tourisme responsable » et faites une petite recherche sur les lieux que vous allez choisir pour vous détendre. Pour vous donner une idée de l’offre au Québec, consultez le répertoire des membres de Spas Relais santé®, qui regroupe une vingtaine d’établissements (dont ne font pas partie le Balnea et le Geos Spa). Signe des temps, il n’est plus imprimé. On le trouve seulement en ligne ici.

 

Ulysse vous suggère le guide suivant :

Les meilleurs spas au Québec
9,95 $

Ce contenu a été publié dans Cantons-de-l’Est, Mauricie, Québec. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.