Développement durable : du Diable Vert à la Tohu

Allez au diable vert!

Cabane dans les arbres à la station Au Diable Vert.  Photo : Au Diable Vert

Cabane dans les arbres à la station Au Diable Vert. Photo : Au Diable Vert

Allez au Diable Vert! Non, ce n’est pas une insulte: je vous invite chaudement à visiter cette station de montagne située à Glen Sutton dans les Cantons-de-l’Est. J’y suis déjà allée et je peux donc vous recommander cet endroit au point de vue saisissant (l’horizon s’étend jusqu’aux montagnes vertes du Vermont). Eh bien, le 2 novembre, l’entreprise a remporté le Prix du tourisme durable à la remise des Prix nationaux pour l’excellence en tourisme de l’Association canadienne de l’industrie touristique du Canada. Ce prix est bien mérité!

La petite entreprise familiale spécialisée en écotourisme est installée à flanc de montagne dans l’un des plus beaux coins des Cantons-de-l’Est. Au Diable Vert offre des activités de plein air, du camping sauvage et de l’hébergement en auberge ou dans des cabanes dans les arbres, en plus de pratiquer l’agriculture biologique. Dans son discours de remerciement ce soir-là, Julie Zeitlinger, propriétaire avec son conjoint, Jeremy Fontana, a souligné que « le tourisme durable est essentiel non seulement pour les générations à venir, mais également pour valoriser notre communauté, son patrimoine et son environnement. Il n’est jamais trop tard pour emboîter le pas et il n’y a pas de geste trop petit pour protéger notre planète ».

« Au Diable Vert est un exemple parfait de ce que nous proposons à nos visiteurs, un endroit magnifique, des activités de qualité, de l’hébergement original, une nourriture délicieuse et tout cela dans le respect de notre milieu de vie, un exemple parfait de développement durable », a affirmé Jocelyna Dubuc, présidente de Tourisme Cantons-de-l’Est, très fière de ce prix remporté dans sa région touristique. Félicitations!

Association entre le CED et le GSTC

Le Centre mondial d’excellence des destinations (CED), dont le siège social est à Montréal, s’est associé en septembre au Global Sustainable Tourism Council (GSTC) dans le cadre d’un partenariat international voué à la promotion de pratiques de tourisme durable dans le monde. Le CED est un organisme sans but lucratif voué à la recherche et à la création d’outils visant à soutenir le développement touristique durable des destinations partout sur la planète.

« Nous sommes heureux que le CED s’unisse à nos efforts, a déclaré Erika Harms, directrice générale du GSTC. L’industrie du tourisme est en perpétuelle croissance, et il nous incombe de veiller à ce que cette croissance se fasse de manière responsable. Nous nous réjouissons de collaborer avec le CED pour mettre en œuvre et pour expliquer ce qu’est le tourisme durable, afin que la durabilité dans ce domaine devienne aussi naturelle que le voyage lui-même. »

Les principes de durabilité englobent les aspects environnementaux, économiques et socioculturels du développement touristique; un équilibre approprié doit être établi entre ces trois dimensions afin de garantir la viabilité à long terme.

La TOHU, bel exemple de développement durable

La TOHU. Photo : Alex Legault

La TOHU. Photo : Alex Legault

À Montréal, la TOHU, extraordinaire salle de spectacle circulaire construite dans un bâtiment écologique, accueille des spectacles de cirque et d’autres formes d’art. Elle est associée au Centre de tri des matières recyclables de Montréal et au Complexe environnemental de Saint-Michel, ancien site d’enfouissement appelé à devenir un grand parc urbain. Curieux d’en savoir plus? Formez un groupe d’au moins 15 personnes et participez à l’une des visites guidées offertes par l’équipe de la TOHU. C’est gratuit pour les Montréalais et 6$ pour les non-résidents.

Sinon, profitez-en pour visiter les lieux quand vous assisterez à un spectacle ou à un événement culturel (consultez le programme): le bâtiment en soi est impressionnant!

Ce contenu a été publié dans Cantons-de-l’Est, Montréal et ses environs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Développement durable : du Diable Vert à la Tohu

  1. Marion dit :

    Je suis allé dans un camping où j’ai pu dormir dans une cabane dans les arbres, le Domaine des Ormes il me semble (je l’ai trouvé via ce site de vacances en campings ) mais en tout cas être isolé ainsi, dans les arbres au dessus de tout c’est vraiment une expérience sympa