Coup de gueule et coup de chapeau

Coup de gueule

Une fois n’est pas coutume… allons-y d’un bon coup de gueule bien senti. J’étais, la semaine dernière, dans un important congrès touristique. Cette activité annuelle regroupait plusieurs centaines de participants venus échanger, discuter, réseauter et apprendre. Jusque-là, tout baigne, les conférences sont pertinentes, intéressantes et importantes. Où le bât blesse, toutefois, c’est lorsqu’on annonce que l’événement est écoresponsable et qu’on ne livre pas la marchandise.

En amont… avant le départ

D’abord, j’étais ravie que le site Web de l’événement suggère aux participants d’utiliser le covoiturage ou le transport en commun; je vous rappelle que je n’ai pas de voiture alors c’était l’option que j’allais choisir. Rendue sur cette page, j’ai réalisé que l’on ne faisait que lister les entreprises offrant du covoiturage et le transport en commun… Pourquoi ne pas offrir aux participants voyageant seuls ou ayant une place à bord de l’annoncer sur le site? Encore une fois, l’écoresponsabilité est entre les mains du consommateur. J’ai eu de la chance: j’ai trouvé un conducteur qui avait une place in extremis avec Amigo Express…

Sur place…

Une fois sur place, personne ne m’a demandé comment je m’étais rendue sur les lieux, par quel moyen de transport s’entend. La cueillette d’information en amont est essentielle pour faire le calcul des émissions de gaz à effet de serre qui devraient être compensées à la fin d’un événement… écoresponsable. Personne non plus pour me renseigner sur la provenance des aliments servis lors des repas; pourtant, la provenance de la nourriture est l’un des critères très importants – et l’un des plus contraignants – de la norme sur la gestion des événements écoresponsables inaugurée en juin dernier. Et puis, les contenants individuels de sucre, de beurre, de lait trônaient sur les tables… On m’a dit que le centre des congrès retenu pour l’événement n’avait pas entrepris de démarche en développement durable… pourquoi l’avoir choisi alors? Ce n’est qu’à force de réclamer, voire d’exiger que nos fournisseurs soient écoresponsables que nous verrons vraiment du changement dans l’industrie.

De plus, malgré la liste des gestes écoresponsables décrits dans le site Web, notamment la réduction du papier, eh bien les tables d’accueil croulaient sous les programmes et les listes des participants qui, soit dit en passant, nous avaient été envoyés par courriel dans les jours précédant le congrès… Ça me rend triste, mais que penser, lorsqu’on a un œil avisé, d’un événement qui annonce, mais ne livre pas? On ne dit rien???

Couv Grand mensonge vertJe dois avouer en toute transparence que l’entreprise pour laquelle je travaille accompagne des organisateurs qui désirent une gestion responsable de leur événement. Cela étant dit, je suis également une professionnelle capable d’objectivité et ce billet sert justement à expliquer pourquoi ces pratiques ne sont pas aussi «vertes» qu’elles pourraient l’être. Qui sait, mes propos pourraient éviter à d’autres organisateurs d’événements d’éviter qu’ils tombent dans le piège de l’écoblanchiment. Un excellent ouvrage vient de paraître à ce sujet : Le grand mensonge vert, de Jean-Sébastien Trudel (éditions Transcontinental) qui déboulonne pas mal de mythes et d’idées reçues en matière de consommation responsable. Je le recommande chaudement.

 

Coup de chapeau!PC_Partir-autrement(4478).indd

Mardi 16 novembre, les éditions Ulysse lancent Partir autrement, un ouvrage magnifique, rempli d’histoires de tourisme responsable! Bien fait, ce beau livre nous fait visiter 15 pays et présente 20 initiatives de gens qui se sont pris en main en transformant leur misère en succès touristique! Abondamment illustré, il est bourré de trucs et astuces pour bien voyager dans les pays visités. Partir autrement est tiré de l’aventure télévisuelle du même nom, qui met en vedette l’inénarrable Bruno Blanchet… Dans les bonnes librairies ou en ligne à www.guidesulysse.com.

Ce contenu a été publié dans Général. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.