Voyage au centre du monde (2)

Pour nous rendre au « centre du monde », littéralement La Mitad del Mundo, la ligne située à quelques kilomètres seulement de Quito, la capitale équatorienne, nous avons parcouru des centaines de kilomètres en bus, traversant le pays du sud au nord. Cette fabuleuse route est flanquée de précipices et de falaises verdoyantes, dont les entrailles de certaines, crachant encore le feu, couvent de nombreux volcans encore vivants.

Sylvie au centre du monde! - Photo: Pierre Michel

Accrochés aux flancs des Andes, beautés escarpées s’étirant sur 7 000 kilomètres en deux chaînes parallèles entre le Chili et la Colombie, des vaches, des moutons, parfois et seulement parfois, un alpaga ou un lama, broutent sans se soucier de l’inclinaison de la pente. Dans le bus dont on souhaite que les freins tiennnent le coup, des haut-parleurs crachent une musique sirupeuse, toute en rythmes latinos. Pour quelques dollars (un dollar US l’heure de bus…), on franchit des kilomètres de route en zigzag. Pour aller à Cuenca, par exemple, ville du patrimoine mondial de l’UNESCO qui sera notre point de chute pour visiter notamment le site inca d’Ingapirca et son fameux « Temple du Soleil », nous déboursons 4$ US chacun… et la balade en vaut chaque centavo! Les excursions s’organisent à partir de la petite ville nichée dans une vallée.

Le bain de l'Inca. Photo: Pierre Michel

Une toute nouvelle « attraction » à découvrir dans les environs (nous la combinerons à celle d’Ingapirca), le site archéologique d’El Baños del Inca (littéralement « le bain de l’Inca »), excavé il y a tout juste trois ans, nous permettra également de parcourir la campagne équatorienne à bord d’un train touristique très pittoresque inauguré l’an dernier. D’autres parcours serpentent dans les Andes… et nous en avons profité pour plonger dans La Nariz del Diablo, un autre circuit ferroviaire commenté (notre guide équatorienne, faut le dire, parlait français!) tracé au cœur des Andes. L’histoire de la construction de cette voie ferrée, percée dans le roc andin, est racontée dans un centre d’interprétation dont une partie, nous le découvrons sur place, a été financée par le gouvernement canadien.

Plaque commémorative. Photo: Pierre Michel

Nous sommes ensuite montés vers la petite ville de Baños, baptisée ainsi parce que baignée de cascades d’eau thermale issues des volcans qui encerclent la ville. Nous sommes alors sur l’« Avenue des volcans ». Réputée pour les activités de plein air que ses alentours procurent, Baños est très fréquentée par les backpackers du monde entier… et pour cause! Puisqu’il y a tant à dire, Baños sera l’objet d’un autre billet, avec sa grande sœur Quito, la capitale équatorienne, pour laquelle je n’aurai que de bons mots!

La nouvelle cathédrale de Cuenca! Photo: Sylvie Rivard


Guides de voyageUlysse vous recommande
ITMB Map
Ecuador – Équateur
 

 

 

 

 

 

 

Découvrez tous nos guides sur l’Amerique du Sud

Ce contenu a été publié dans Amérique du sud. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Voyage au centre du monde (2)

  1. Marie-Pier Vallières dit :

    Bonjour,
    Depuis quelque temps je fais des recherches pour planifier un voyage (Éco-touristique) au Costa-Rica mais en surfant sur votre blogue j’ai découvert ces articles sur votre «voyage au centre de la terre». Fasciné par vos commentaires et les lieux à découvrir mentionnés dans vos articles, l’équateur semble être un endroit magnifique. Les endroits que vous proposez semblent rejoindre mon affection pour les lieux culturels. J’aime voyager pour apprendre des choses sur différentes cultures et leur façon de vivre mais aussi pour en savoir plus sur leurs origines. Je voudrais savoir si vous aviez malgré tout visité les Îles Galápagos qui sont considérés comme un incontournable du pays. Je m’inquiète seulement que ce soit rendu simplement un endroit touristique et que la faune et la flore payent le prix de la popularité de l’ile auprès des touristes. Je ne sais pas à qu’elle point des démarches responsables se font sur place pour ne pas briser l’équilibre des écosystèmes. Continuez d’écrire des articles passionnés, vous faites rêver les gens et les inspirer à voyager de façon responsable.

    Marie-Pier Vallières