Vieilles pierres et Terre-Neuve

Amatrice de plein air et de paysages grandioses, je me suis posée à Deer Lake, dans l’ouest de Terre-Neuve, avec dans ma mire Gros-Morne, le mythique parc national dont j’avais tellement entendu parler. J’ai touché terre en même temps que Leslie, cette tempête qui a déversé beaucoup d’eau sur l’Est de Terre-Neuve, à l’automne de 2012. L’aventure avant l’aventure. Heureusement, mon périple a échappé aux affres de Leslie et j’ai pu fouler des deux pieds ce que je qualifierais de neuvième merveille du monde (après les Terre-Neuviens eux-mêmes, qui sont d’une gentillesse émouvante).

La côte ouest de Terre-Neuve révèle une succession de montagnes et de vallées verdoyantes qui n’en finissent pas de ravir les sens : c’est beau et en plus, ça sent bon les résineux et l’humus. Une seule route, la «430», se fraie un chemin dans une forêt mixte verdoyante en été, châtoyante en automne jusqu’au bout de l’île. C’est là que les tout-premiers Européens ont posé le pied en Amérique du Nord, il y a de cela plus d’un millénaire. N’en déplaise à Jacques-Cartier! Pour cette raison, la 430 s’appelle Route des Vikings. Avant de fouler ce territoire peuplé de fantômes, toutefois, le spectaculaire Gros-Morne ou «Grosse-Morne», comme le disent les Terre-Neuviens, a retenu toute mon attention. Et pour cause.

Gros-Morne, terrain de jeu pour TOUS les types d’adepte de plein air

Courtoisie Parc Canada

La carte permet de mesurer toute l’ampleur de ce parc grandiose.

Inscrit à la liste des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987, le parc national du Gros-Morne impressionne d’abord par ses paysages spectaculaires, ses villages enclavés dans les vallées ou égrenés au bord de l’eau, sa cuisine rustique mais savoureuse et sa population sympathique, qui nous accueille comme de la famille.

Vue de Woody Pointe et, au loin, LE Gros Morne, à demi pelé.

 

 

 

 

À l’amateur de plein air, Gros-Morne s’offre comme un terrain de jeux pouvant combler tous les appétits de nature : véritable paradis pour les randonneurs, qui peuvent choisir parmi des dizaines de sentiers zigzaguant dans les montagnes encerclant autant de lacs qui feront le bonheur des amateurs de kayak ou de canot. Les photographes aussi seront aux oiseaux (j’ai vu un pygargue à tête blanche et une famille d’orignaux) tandis que les apprentis explorateurs seront ravis devant tant de possibilités de découvertes géologiques et archéologiques. J’en suis encore toute ébaubie.

Restaurant Old Loft

Parmi les accueillantes communautés du parc national –qui est, il faut le souligner, un exemple parfait de cohabitation de l’homme et de la nature!-, Woody Point et Norris Point, situées l’une en face de l’autre, illustrent parfaitement le bucolique village de pêcheur blotti dans un écrin de montagnes! À Woody Point, j’ai mangé le meilleure chowder ever au restaurant Old Loft, un établissement où l’on pose son postérieur sur d’anciens barils de bières (?). C’est aussi là que l’on trouve le Centre de découverte du parc national, à qui il faut absolument payer une visite d’introduction aux caractéristiques naturelles exceptionnelles de cet espace grandiose, et y sélectionner l’une parmi plusieurs activités de découverte.

Tablelands… l’histoire du monde et au-delà
La NASA a passé deux ans à étudier le sol des Tablelands avant d’entreprendre sa mission sur Mars. Pourquoi? La réponse se trouve dans le roc millénaire et très rare dont sont constituées ces montagnes aussi plates que leur nom l’indique. L’étude de fragments de météorites de la Planète rouge tombés sur Terre aurait révélé la même composition… Fascinant! La courte randonnée d’un peu plus d’une heure, avec un guide permet de lever le voile sur le phénomène issu de la rencontre des tectoniques africaines et nord-américaine qui a présidé à la formation de cette roche très particulière.

Les fabuleuses Tablelands… où est inscrite une partie de l’histoire de notre planète!

Il y a moyen de se constituer un horaire d’activités bien rempli dans le parc : rando, vélo, canot, camping, etc. Après avoir parcouru l’histoire géologique de Terre et sillonné ses sentiers, il faut aller plus au nord  sur la route des Vikings, au moins jusqu’au bout de l’île, jusqu’à l’Anse aux Meadows. C’est donc une histoire à suivre, dans un prochain billet…


Ulysse vous recommande :
Fabuleuses Maritimes

 

 

 

 

 

 

Découvrez tous nos guides sur les Provinces atlantiques du Canada

Ce contenu a été publié dans Général, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Vieilles pierres et Terre-Neuve

  1. Marie-Pier Vallières dit :

    Bonjour,
    Cet article m’a vraiment fait découvrir un endroit magnifique. Quand je pensais à des destinations voyage jamais avant de lire cet article j’aurais dit : « Moi lors de mon prochain voyage c’est à Terre- Neuve que je vais!». Maintenant c’est une destination qui est indiquée dans ma liste d’endroit à visiter. Je ressens très bien les émotions de plaisance et de bien être qui se dégagent de votre témoignage et c’est cela qui me fait vouloir y aller. J’ai envie de profiter des espaces verts, de refaire le plein d’énergie mais aussi me laisser émouvoir par la beauté des paysages. Je voudrais savoir s’il y a un type d’hébergement que vous recommandez plus qu’un autre car après avoir passé quelque temps sur le site de Parc Canada j’ai pu voir qu’il y quand même plusieurs possibilités offertes aux alentours et sur place. Vos articles sont inspirants et j’aimerais beaucoup dans le futur pouvoir faire un métier qui m’amène à voyager et à partager mon opinion ainsi que les expériences que je vis dans les destinations visitées. Continuez de nous partager vos expériences magnifiques qui nous font rêver.
    Marie-Pier Vallières

  2. Bonjour,
    Je travaille pour l’association Humanitaire One World et nous allons traverser l’Amérique du sud en camions poubelles afin d’apporter une déchetterie à un petit village perdu dans l’Altiplano en Bolivie.
    Nos camions vont arriver à Ushuaia en Patagonie et nous allons remonter en convoi par la Patagonie Chilienne et ses glaciers.
    Au travers de cette mission humanitaire nous souhaitons alerter sur le problème de la gestion des déchets dans les pays en développement.
    Je serais heureux d’échanger avec vous si cela peut vous intéresser d’en parler à vos lecteurs.

    Bien Cordialement, Un Saludo

    —-
    One World
    Association Humanitaire loi 1901
    Stanley KOLLEN
    http://one-world.asso.fr/
    https://twitter.com/OneWorldAsso
    https://www.facebook.com/assoOneWorld