Martinique : l’île aux fleurs et aux revenants…

Je suis allée passer une (trop courte) semaine en Martinique et ça a été suffisant pour que le coup de foudre ait frappé solide…

Rose de porcelaine. Photo: Anne Marie Parent

Nommée Madinina (île aux fleurs), puis Martinique, cette région d’outre-mer française est un petit bout de paradis, si l’on en croit la bonne humeur des Martiniquais et le nombre de Français de la métropole venus s’installer ici! Leur fierté est palpable et l’accueil est plus que chaleureux: on nous adresse la parole avec le sourire, souvent la main sur notre épaule ou le bras, le tutoiement est facile et les mots gentils aussi (ma belle, ma doudou…).

Les conseils, recettes et autres explications sont partagés généreusement, entre autres grâce aux initiatives pour mettre en valeur le patrimoine, la nature et la culture du peuple. On s’est amusé à dire que les Martiniquais sont comme nos Beaucerons, au Québec. Toujours un projet en tête! À ce sujet, nous avons trouvé admirables plusieurs entreprises. Je vous parle de deux de celles-ci dans ce billet et je reviendrai avec d’autres belles idées dans des billets ultérieurs.

Domaine d’Émeraude

Pavillon d’exploration du domaine d’Émeraude, au Morne Rouge.

Le Parc naturel régional de la Martinique(PNRM), qui s’étend sur les 2/3 de l’île, vise à préserver le patrimoine naturel et culturel martiniquais, par des initiatives diverses. Un des projets locaux est le Domaine d’Émeraude, ouvert en mars 2011.

Niché entre les Pitons du Carbet et la Montagne Pelée, cette propriété de 24 hectares regroupe des jardins, des serres – dont une avec des plantes médicinales –, un pavillon d’exploration mettant en valeur la biodiversité de la Martinique et de la Caraïbe par des expositions ludiques et interactives sur les volcans, la faune, la flore, la pêche, le climat…, en plus de trois parcours pédestres balisés, à faire en 15, 30 et 60 minutes.

Randonneurs dans un sentier du Parc naturel régional de la Martinique, domaine d’Émeraude, au Morne Rouge.

La randonnée est ponctuée d’arrêts pour lire les panneaux décrivant les arbres et plantes. Nous étions accompagnés de notre chauffeur-guide Michel Labeau, qui est une mine de renseignements sur pattes! Il nous a raconté tout plein d’anecdotes et expliqué avec fierté tout ce qui nous entourait, que ce soit les plantes, les mets dans nos assiettes, les enseignes en créole, etc.!

Restaurant La Chaudière au Morne Rouge


Restaurant La Chaudière au Morne Rouge.

Après la visite du Domaine d’Émeraude, nous sommes allés au restaurant La Chaudière, tirant son nom de la cuve dont on se servit pour écraser le manioc afin de le transformer en farine.

Ancienne chaudière pour écraser le manioc et autres plantes, duquel le nom du restaurant La Chaudière est inspiré.

Les propriétaires, Yanic et Gérard Malidor nous ont d’abord fait visiter leur immense jardin tropical où ils cultivent des plantes et arbres pour leurs fonctions décorative, culinaire, aromatique et médicinale: par exemple, la plante «atoumot» guérit tous les maux, les graines de roucou servent de colorant dans les cosmétiques, la fleur que je pensais être un oiseau du paradis s’appelle en fait héliconia, on est surpris par la grosseur de la cabosse de cacaoyer, on découvre un type d’oranger produisant des oranges sures, qu’on ne mange pas, mais donc on se sert comme base de m acération dans une recette de porc… Quelle belle introduction à la nature martiniquaise avant de passer à table!

Yanic et Gérard Malidor, restaurant La Chaudière, montrent ce qu’est le roucou.

Le repas était frais et délicieux! Potage de giraumon (une variété de potiron) aux chiquetailles de morue, filet de   grillée à la sauce chien (tomate, ciboulette, oignon et piment végétarien – une variété pas piquante), accompagné d’igname, de patate douce de riz et de carottes râpées. Pour dessert, un blanc manger coco (genre de pouding à la noix de coco), servi à même une demi-coquille de noix. Je me suis régalée!

Ah, au fait, je ne vous ai pas dit pourquoi j’ai intitulé mon billet l’île aux revenants. Pas parce qu’elle est hantée d’esprits errants (quoique ceux qui pratiquent le vaudou pourraient me contredire!), mais bien parce qu’une fois qu’on a visité la Martinique, on y revient toujours… J’y compte bien!

Photos : Anne Marie Parent


Ulysse vous recommande
Martinique

Découvrez tous nos livres et cartes sur la Martinique

 

Ce contenu a été publié dans Caraïbes, Gastronomie, Martinique, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Martinique : l’île aux fleurs et aux revenants…

  1. Ghislain roy dit :

    un petit coin de paradis naturel, le ciel peu aller se rhabiller nous avons un paradis sur terre. Rien ne vaut un accueil chaleureux. Encore mieux quand il viens d’une communauté heureuse, avec un énorme patrimoine culturel, naturel et culinaire. Ils ne sont probablement pas beaucoup pour posséder un si grand trésor, mais ils le préserve avec force et le partage avec gentillesse et sagesse. le partager permet au monde de connaitre les merveilles de cet endroit et ceux qui reviennent ont tendances à en parler a des proches. Aucun malheur ne surviendra à ce petit coin de paradis tant qu’ils feront de la sorte et vu la beauté de la nature à cette endroit, même dame nature s’y met! Bien des organismes devraient prendre exemple sur cette petite île en terme de tourisme durable, en terme d’accueil et de protection de la culture. Trop de personnes négligent ces points et perdent beaucoup en terme de culture et d’héritage naturel. Trop focusé sur l’argent et la réussite pour voir que tout repose dans de petit (mais importants) détails comme on peu le voir dans votre description. Inutile de vous dire que je prévois faire un voyage là bas pour vivre ce que vous avez vécu. Rendez-vous au Martinique!

  2. Isabelle Roberge dit :

    Je crois que c’est un endroit que j’aimerais visiter. J’adore pouvoir me promener dans la nature tout en apprenant autant sur la culture locale que sur la biodiversité. Associer plaisir et éducation, c’est tellement un beau moyen d’apprentissage et une belle façon de voyager. Cela doit être intéressant de pouvoir déguster la nourriture locale et de découvrir la façon dont les gens utilisent les plantes autant dans la cuisine où de façon médicinale. Il doit y avoir de belles découvertes à vivre avec les saveurs locales et ce qu’ils utilisent comme nourriture. Si les gens sont aussi chaleureux, cela doit leur faire extrêmement plaisir de partager leur vie avec des touristes. De plus, on doit se sentir beaucoup plus apprécié en tant que visiteur à ce moment-là. J’espère pouvoir découvrir ces merveilleux endroits pour pouvoir revenir rempli de richesse et peut-être y retourner par la suite. Merci, de partager ces expériences. Cela permet de découvrir des endroits qu’on n’aurait pas cru être aussi intéressant à visiter.