Les touristes retournent en Louisiane!

S’il y a un État qui a eu sa part de malchance, ces dernières années, c’est bien la Louisiane, qui a subi l’ouragan Katrina en août 2005 puis le déversement de pétrole de la compagnie BP dans le golfe du Mexique d’avril à septembre 2010 (photos ici). J’ai voulu prendre connaissance de la situation touristique post-calamités au début de janvier, avant la floppée de visiteurs à l’occasion du Super Bowl, le 3 février, et du Mardi-Gras, ponctué de ses 14 défilés, du 19 janvier au 12 février.

D’abord, Katrina a ravagé la Nouvelle-Orléans, mais pas l’arrière-pays. Comme bien souvent, les gens généralisent et évitent une destination, croyant à tort que tout le pays, tout l’État ou toute la région sont affectés.

Alors depuis la tempête de 2005, les touristes ont mis du temps à retourner en Louisiane. Il faut dire que le déversement pétrolier de 2010 n’a pas amélioré les choses… Heureusement, la compagnie BP a fait amende honorable et a contribué en faisant nettoyer les rives, en dédommageant les habitants et en finançant des campagnes de promotion touristique (voir illustration plus bas). Le budget attribué au secteur touristique des quatre États éprouvés par le déversement pétrolier, Alabama, Floride, Louisiane et Mississippi, s’élève à 179 millions $ qui sont répartis ainsi:

Alabama: 38 millions $

Floride: 62 millions $

Louisiane: 45 millions $

Mississippi: 34 millions $

Données et tableau (plus bas) fournis par Marc Ehrhardt, relations publiques, BP.

On peut s’informer dans le site Internet de BP, qui a une section sur la mise à jour de la situation dans le golfe du Mexique ici.

Une remontée touristique

Je suis allée dans la région des plantations, à 1 heure de la Nouvelle-Orléans, et c’est ce qu’on a énormément dénoncé: là-bas, rien n’a été dévasté, mais les lieux étaient désertés. Les emplois dans les sites touristiques ont été coupés, comme à la plantation Oak Alley, un site historique national: «On comptait plus de 100 employés, avant Katrina, mais on est tombé à 30 après l’ouragan. Maintenant, on en a 75, et jusqu’à 130 quand on a des événements spéciaux», fait remarquer Hillary W. Loeber, directrice des ventes. Un projet est en cours: la construction de bâtiments du type des cases où vivaient les esclaves devrait être terminée pour le début de l’été. La plantation Oak Alley est administrée par une fondation sans but lucratif et ses champs de canne à sucre sont toujours cultivés (les terrains sont loués à des agriculteurs).

Visite guidée de la maison de la plantation Oak Alley, à Vacherie, Louisiane. Crédit : Anne Marie Parent

Même son de cloche du côté de la Nouvelle-Orléans. Les catastrophes n’ont pas détruit le Vieux-Carré ou quartier français, soit le cœur de la ville touristique, heureusement! Mais les touristes, eux se faisaient attendre. Selon l’Office des congrès et du tourisme de la Nouvelle-Orléans (New Orleans Conventions and Visitors Bureau), 2011 est considérée comme une année charnière; les dépenses touristiques ont battu un record de tous les temps, s’élevant à 5,47 milliards $, soit une augmentation de 180 millions $ par rapport à 2010, injectés par 8,75 millions de visiteurs, une hausse de 5,6 % comparé à 2010. Les statistiques de 2012 ne sont pas encore sorties, mais on clame qu’elle aura été une année tout aussi bonne, et peut-être meilleure.

En ce moment, ce qui pourrait faire du tort au tourisme, c’est la mauvaise réputation de cet État: les médias font état de la violence qui règne en Louisiane, par exemple dans l’article paru dans La Presse le 21 janvier 2013 et portant sur les armes à feu. Personnellement, je n’ai pas du tout perçu de danger, surtout pas à la Nouvelle-Orléans qui ressemble au Vieux-Québec, mais en plus étendue, avec une ambiance de fête nuit et jour. La finale du Super Bowl ne se tiendrait pas là si c’était si violent, non?

Musiciens au Jackson Square, Nouvelle-Orléans. Crédit : Anne Marie Parent


Pour en savoir plus : Tourisme Louisiane

Les guides Ulysse vous recommandent :
La Nouvelle-Orléans (chapitre)

 

 

 

 

 

 

Découvrez aussi tous nos guides sur le Sud-est des États-Unis

Ce contenu a été publié dans États-Unis, Louisiane, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les touristes retournent en Louisiane!

  1. Marie-Pier B Genest dit :

    C’est très intéressant de vous lire!

    Je suis allée en Louisiane en 2003 lors d’un voyage scolaire et c’est définitivement un endroit que je veux revisiter! J’ai adoré déambuler dans les rues en reconnaissant des noms français.

    Mais le meilleur souvenir que je garde de cet endroit, ce sont les odeurs. En se promenant dans les quartiers, les odeurs d’épices de toutes sortes emplissent les rues. Et tous les petits pubs et bars qui ont leurs fenêtres ouvertes directement sur la rue et qui permet d’entre de la musique partout, c’est tout simplement magique…

    J’espère énormément que cette région du monde saura se remettre des moments difficiles qu’ils ont vécus parce que ce serait dommage que les visiteurs boudent la Louisiane encore longtemps. Que ce soit la musique, la gastronomie ou l’architecture, cet état à tellement de choses à offrir. Pick your passion comme le slogan le dit si bien!

  2. Ghislain roy dit :

    on peu probablement remercier tous les gens qui ont contribué au retour des touristes en Louisiane: les agents marketing, les employés chaleureux, les propriétaires courageux et même la compagnie qui a déversé dans le golfe, car croyez le ou non, les millions en dédommagement on aidé à la survie de bien des endroits touristiques. Autant pour les rénovations que pour combler certaines pertes. L’ouragan Katarina a beau avoir saccagé une partie du pays, beaucoup d’endroit on été peu touché. le plus douloureux pour le tourisme, c’est une destination en ruine n’est pas très attrayante. Les touristes sont quand même revenus et on peu être optimiste étant donné que le tourisme là bas est loin d’être mort. Les médias peuvent bien dire que la région est violente, mais les chiffres sont souvent des moyennes qui ne vise pas d’endroit particulier et faire attention aux pourcentages qui ne sont souvent pas réellement représentatif. En plus, les endroits touristiques sont bien gardés par les municipalités. De plus, si nous devrions croire tous ce que disent les médias, beaucoup de bonnes destinations touristiques seraient déjà disparue.