La tête dans les étoiles et le sourire aux lèvres!

J’ai passé l’avant-midi au nouveau Planétarium de Montréal. Je vous en avais parlé, avant son ouverture, ici. La raison de l’invitation d’hier était pour souligner l’arrivée du 100 000e visiteur. Le chanceux est Hubert Bouré, accompagné par sa mère, Maude Baulé. La surprise était belle: ils ont eu droit à plusieurs cadeaux (un cherche-étoiles, notamment) et à des entrevues de journalistes!

Spectacle «De la terre aux étoiles» dans le Théâtre de la Voie lactée. Crédit : Espace pour la vie (Daniel Choinière)

Spectacle «De la terre aux étoiles» dans le Théâtre de la Voie lactée. Crédit : Espace pour la vie (Daniel Choinière)

Nous les avons accompagnés dans les deux théâtres qui présentent des multimédias très différents l’un de l’autre, mais fascinants tous les deux (attention : réservé aux 7 ans et plus). La première représentation, le spectacle Continuum, dans le Théâtre du Chaos, met en scène le ciel dans tous ses états, sans paroles, seulement en images, en sons et en musique (principalement celle de Philip Glass), puis une animatrice, dans le Théâtre de la voie lactée, présente les constellations et le ciel de Montréal durant le spectacle De la Terre aux étoiles. Les 100 000e et 100 001e visiteurs étaient ravis, tout comme je l’étais et les nombreux autres visiteurs après nous. Je ne verrai plus jamais le ciel de la même manière! De la musique et des personnages mythologiques apparaîtront dorénavant dans ma tête dès que je lèverai le nez vers les étoiles…

Salle d’exposition Exo, avec Hubert, le 100 000e visiteur du Planétarium, le 3 juillet 2013. Crédit : Anne Marie Parent

Salle d’exposition Exo, avec Hubert, le 100 000e visiteur du Planétarium, le 3 juillet 2013. Crédit : Anne Marie Parent

Après les deux théâtres, j’ai visité l’exposition Exo, sur les traces de la vie dans l’univers, où l’on apprend tout en s’amusant. Des guides sont là pour répondre aux questions des visiteurs et les aider à comprendre comment fonctionnent les «jeux» et postes interactifs. Je suis tombée sur la même guide qui a animé la séance dans le Théâtre de la voie lactée, une jeune biologiste aux talents de vulgarisation et d’humour indéniables! Ça enrichit l’expérience de la visite et augmente le temps qu’on passe dans la salle d’exposition.

Salle d’exposition Exo. Crédit : Espace pour la vie (Daniel Choinière)

Salle d’exposition Exo. Crédit : Espace pour la vie (Daniel Choinière)

C’est comme un secret, mais on vous dévoile que l’accès à cette salle est gratuit. L’entrée payante au Planétarium est contrôlée seulement aux théâtres, pour lesquels une heure de représentation précise est attribuée. En attendant votre horaire, ou un autre jour, si vous voulez revenir, la salle d’exposition vous attend, sans frais.

Salle d’exposition Exo, au Planétarium. Crédit : Anne Marie Parent

Salle d’exposition Exo, au Planétarium. Crédit : Anne Marie Parent

En tout, prévoyez au moins deux heures au Planétarium et même une demi-journée, si on s’intéresse à tout et s’il fait beau, afin de faire l’observation du soleil au télescope à l’extérieur.

 

Un excellent premier trimestre

J’ai discuté avec Pierre Lacombe, directeur du Planétarium Rio Tinto Alcan. Il était très content que le 100 000e visiteur arrive si rapidement. «Dans nos objectifs, nous espérions accueillir 400 000 personnes durant la première année. C’est très bon d’avoir eu 100 000 visiteurs moins de trois mois après l’ouverture du Planétarium!» Si la tendance se maintient, les prévisions annuelles devraient se réaliser. L’été amène une nouvelle clientèle, plus touristique et internationale, après les groupes scolaires et les visiteurs montréalais venus au printemps.

Quant à la gestion de ce bâtiment durable qui vise l’obtention de la certification LEED Platine, M. Lacombe explique que le Planétarium est en période d’ajustement, durant sa première année d’exploitation. «On apprend à contrôler la vingtaine de zones énergétiques : les lumières, le chauffage, etc. Le passage de l’hiver à l’été s’est très bien passé. Par contre, l’accès au toit vert a été tellement populaire, les gens s’appropriant les lieux pour aller pique-niquer et se reposer, que ça a endommagé les végétaux. Nous avons dû fermer temporairement l’accès au toit, afin de laisser la pelouse et la végétation repousser. Les îlots de verdure sont très appréciés et on espère que notre exemple se multipliera!»


Guides Ulysse vous recommandent :
Montréal

Découvrez aussi tous nos autres guides sur le Québec

Ce contenu a été publié dans Montréal et ses environs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.