Séjour dans la forêt lanaudoise Chez Roger l’Ermite

«Il n’est jamais revenu de la forêt. De vivre avec les arbres, il en est devenu un.» Cette citation du poète et chansonnier Félix Leclerc m’est venue à l’esprit quand Martin Paradis, propriétaire du site Chez Roger l’Ermite à Saint-Côme dans Lanaudière, nous a raconté la légende de ce Roger, ancien draveur au XIXe siècle qui n’a pas voulu quitter la terre où il avait passé plusieurs saisons à couper des arbres et qui en replantait tous les jours. Un écologiste avant l’heure! On ne sait pas ce qu’il est devenu… Peut-être un arbre, comme dans la citation de Leclerc? Son âme est assurément toujours là et Martin Paradis l’a probablement sentie quand il a entrepris son projet d’écogîtes quatre saisons, dont deux arbogîtes, sur sa terre de 55 acres (22,25 hectares) aux abords du parc régional de la Chute-à-Bull auquel on a accès gratuitement, en logeant Chez Roger L’Ermite. Il ne faut pas manquer d’aller jusqu’au belvédère du parc, pour admirer la nature lanaudoise à perte de vue!

Le belvédère du parc régional de la Chute-à-Bull, auquel on a accès gratuitement si on loge Chez Roger L’Ermite.

Le belvédère du parc régional de la Chute-à-Bull, auquel on a accès gratuitement si on loge Chez Roger L’Ermite.

Mon séjour en forêt

Je suis allée Chez Roger L’Ermite avec des amis bretons. Le rêve pour des Français : dormir dans une «cabane au Canada!» En lisant le livre d’or du site, je remarque cependant que c’est surtout des Québécois qui viennent ici. Les commentaires sont tous admiratifs du travail de Martin Paradis. L’accueil se fait d’ailleurs dans sa belle maison écologique.

On ne peut s’empêcher d’examiner l’architecture, la rampe d’escalier aux barreaux faits de branches toutes dépareillées, les bancs et chaises sculptés dans des troncs d’arbres, les socles des lampes suspendues qui ont donné du mal à l’électricien, parce que Martin voulait que les boîtes électriques soient recouvertes de rondins et que les fils ne soient pas apparents, ainsi que l’œuvre d’art sculptée dans un tronc… par des castors!

Puis, nous sortons avec la clé de notre cabane à nous, la Mélodie, la plus récente des quatre que Martin a construites avec son père. Des panneaux solaires bien apparents sur l’avant de l’arbogîte annonce la présence d’électricité. Dormir dans la forêt ne signifie pas être privé du «luxe» de la civilisation : nous avons un poêle, un frigo, de la lumière et une toilette surnommée «compolette» à même le gîte! (seule la Nichette a des toilettes à l’extérieur).

Arbogîte La Mélodie, à Saint-Côme, Lanaudière, avec mes amis bretons, juillet 2013.

Arbogîte La Mélodie, à Saint-Côme, Lanaudière, avec mes amis bretons, juillet 2013.

Le principe de la toilette à compost est super efficace, sur le plan olfactif en tout cas! La salle où se trouve le cabinet d’aisance sent étonnamment bon : vous savez comme l’odeur de bran de scie est agréable! Martin récupère de la sciure de bois à cet effet. Le fond de la toilette est recouvert d’un lit de copeaux et, à côté, un grand contenant en est rempli. Des instructions imagées expliquent de mettre une tasse ou deux de ces copeaux après usage. Aussi simple que ça et écologique!

Il ne manque que la douche et l’eau courante… Mais si on loge là trois nuits, on a un accès gratuit au Spa Le rituel, à Saint-Côme, où on pourra se doucher avant d’aller profiter des installations (sauna, jacuzzi, hamac) et peut-être s’offrir un bon massage, tant qu’à y être! Sinon, on peut aller se tremper dans la rivière : Martin a aménagé un accès «plage», près de ses plateformes de camping (nouveauté cet été).

Toute la cabane est remplie d’objets réutilisés: la vaisselle et les ustensiles de cuisine sont dépareillés, des bouts de branches clouées font office de crochets pour les vêtements, les lits sont construits comme tout le reste avec des planches et troncs récupérés… C’est très chaleureux et on passe des heures autour de la table au souper, avant d’aller faire griller des guimauves sur le feu de bois à l’extérieur.

La Nichette le Balançon est le plus petit des 4 écogîtes, pour qui n’a pas envie de monter une tente. Il y a aussi des plateformes pour les campeurs.

Arbogîte La Mélodie, à l’étage de la chambre (2 lits doubles et 2 lits simples). On dort bien, les fenêtres ouvertes : les moustiquaires garantissent un sommeil tranquille! Seul le son de la rivière et des oiseaux nous berce…

Petit détail important, pour les intolérants aux moustiques : les gîtes ont des moustiquaires. On dort bien, les fenêtres grandes ouvertes! Je me suis endormie bercée par le clapotis de la rivière à Boule et, au petit matin, le chant des oiseaux a été le plus beau des réveille-matin depuis longtemps! La visite au poulailler pour aller chercher des œufs est une activité très prisée par les enfants et toute la famille, une fois les omelettes et œufs sur le plat engouffrés! On est fin prêt pour la randonnée pédestre, dans les sentiers bien balisés du terrain de Chez Roger L’Ermite et du parc de la Chute-à-Bull.

L’histoire de ce site exceptionnel

Ancien infographiste, Martin Paradis se tourne vers la nature en devenant arboriculteur en 1999. Un peu comme Idéfix, le chien d’Obélix reconnu pour être contre l’abattage des arbres, Martin a le cœur gros devant le fait accompli, métier oblige! Mais rien n’est perdu : ce fils de menuisier accumule pendant des années des tronçons d’arbres et des branches qu’il coupe chez des clients, conscient de la valeur de cette matière première, qu’il transforme en bois de chauffage, en compost ou en copeaux. Martin ayant une «idée fixe» depuis son enfance, soit de construire des cabanes dans les arbres, il se met aussi à conserver le bois à cette fin.

La Nichette le Balançon est le plus petit des 4 écogîtes, pour qui n’a pas envie de monter une tente. Il y a aussi des plateformes pour les campeurs.

La Nichette le Balançon est le plus petit des 4 écogîtes, pour qui n’a pas envie de monter une tente. Il y a aussi des plateformes pour les campeurs.

Alors quand il acquiert une terre à Saint-Côme, il réalise son rêve, grâce aux nombreux billots, branches, rondins et autres matériaux récupérés auxquels il a su donner une seconde vie. Il a séjourné plusieurs mois en Louisiane en 2001 pour se familiariser avec la technique de récupération des arbres abattus pour construire ses «habitations rustiques», qu’il propose aux amoureux de la nature sous le nom d’écogîte dès 2010. Il enregistre aussi le nom «arbogîtemc».

Martin s’est également inspiré du magazine La Maison du 21e siècle, aux nombreux conseils pour réaliser des habitations saines et écologiques.

C’est un bel exemple d’hébergement qui utilise les énergies renouvelables, diminue la production de déchets et favorise le développement durable. En prime : on décompresse totalement dans ce bel environnement naturel!


Ulysse vous recommande
Le Québec authentique – Lanaudière & Mauricie
9782894645796

Découvrez aussi tous nos guides sur le Québec.

Ce contenu a été publié dans Hébergement, Lanaudière, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Séjour dans la forêt lanaudoise Chez Roger l’Ermite

  1. Sylvie Rivard dit :

    Expérience très intéressante et très différente de celle que j’y ai vécue, en avril dernier… Nous n’avions pas la même cabane; la nôtre n’était pas équipée des panneaux solaires alors nous n’avions pas de lumière, sauf deux lampes à pétroles pour éclairer notre grand chalet (et il faisait noir plus tôt en soirée). Il faut aussi savoir qu’aucune bougie n’est autorisée sur les lieux.

    En plus, un immense tronc de soutien en plein centre de la table (la table est construite… autour du billot) nous empêchait de nous voir d’un côté à l’autre de la table si bien que nous avons toutes mangé du même côté. Pas commode. Mais nous avons toutes bien dormi et profité du site, qui est magnifique.

    Mais la volonté de Martin est manifeste de créer un lieu en harmonie avec la nature et tu définis très bien ce qu’il veut réaliser et qu’il réussit bien à faire.

    Un lieu à découvrir en toute connaissance de cause (et faut pas oublier sa literie… comme nous 🙂

    Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 1 =