Tourisme responsable, art et savoir-faire dans les économusées

Gaëtan Tessier, propriétaire de ChocoMotive  CRÉDIT: Anne Marie Parent

Gaëtan Tessier, propriétaire de ChocoMotive
CRÉDIT: Anne Marie Parent

Vignoble de l’Orpailleur  CRÉDIT: Vignoble de l'Orpailleur

Vignoble de l’Orpailleur
CRÉDIT: Vignoble de l’Orpailleur

En cette période des fêtes, pour combiner le magasinage d’objets décoratifs, de spécialités culinaires et de cadeaux pour vos proches au plaisir de rencontrer des artisans partageant leur savoir-faire, découvrez les économusées de votre région! Cela vous fera une belle sortie touristique… responsable!

«Le réseau ÉCONOMUSÉE® a pour mission de mettre en valeur et de perpétuer les métiers et savoir-faire inspirés des traditions» (source: www.economusees.com), par exemple en matière de fabrication de fromage, de verre soufflé, de papier artisanal, des pièces de fer forgé, de porcelaine, de chocolat… 

Les artisans vous accueillent dans leur atelier. Non seulement vous pouvez acheter des objets ou produits de qualité, originaux et authentiques, mais vous verrez comment ils ont été fabriqués, grâce à des démonstrations et des panneaux d’information dans un espace d’interprétation. Un économusée est en quelque sorte une «boutique-atelier-musée»!

Historique du néologisme «économusée»

Née d’une thèse de doctorat de Cyril Simard visant à créer un modèle d’entreprise culturelle rentable, basé sur le cas de la Papeterie Saint-Gilles dans Charlevoix fondée par l’écrivain Félix-Antoine Savard (auteur de Menaud maître-draveur), la théorie de l’économuséologie fusionne l’autofinancement, l’entrepreneuriat, la valorisation des savoirs traditionnels et le développement du tourisme culturel.

La maison Cassis Monna et filles  CRÉDIT: Anne Marie Parent

La maison Cassis Monna et filles
CRÉDIT: Anne Marie Parent

On trouve donc trois volets dans un économusée : un atelier, une boutique et un espace d’interprétation de l’activité artisanale. Le néologisme l’indique bien : la partie muséale présente une tradition («musée»), tandis que l’atelier et la boutique visent à vendre des produits pour assurer la pérennité du savoir-faire et la survie de l’atelier («économie»).

Un réseau à découvrir

En 2013, le Québec compte 35 économusées. Vous en connaissez peut-être quelques-uns, sans le savoir? Si vous êtes allés par exemple à la liquoristerie Cassis Monna & Filles à Saint-Pierre-de-l’île-d’Orléans et avez pris la peine de visiter la salle d’exposition qui explique la fabrication des produits à base du cassis; si vous avez acheté du vin au Vignoble de l’Orpailleur à Dunham dans les Cantons-de-l’Est ou avez savouré du chocolat à la Chocolaterie ChocoMotive à Montebello, en Outaouais, produit à base de chocolat, sucre et cacao certifiés biologiques et équitables, vous connaissez déjà trois économusées, avez encouragé des artisans locaux et avez contribué à ce qu’un savoir-faire ancestral ne disparaisse pas…

En 2014, en visiterez-vous d’autres?

Pour découvrir les 35 économusées répartis dans 13 régions touristiques du Québec, contactez la Société du réseau ÉCONOMUSÉE® : 418 694-4466, www.economusees.com
Joyeux Noël et bonne et heureuse année 2014 !


Guides Ulysse vous recommande :
Le Québec

Si on ne veut pas tout le livre, il est possible de
télécharger des chapitres numériques individuellement, par exemple celui sur la région de Charlevoix au coût de 2,99 $.

Découvrez aussi tous nos autres guides sur le Québec

Ce contenu a été publié dans Gastronomie, Général, Québec. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.