Agrotourisme en Équateur

L’Équateur est un pays fascinant! En raison de sa situation géographique à l’équateur (= milieu de la terre), les heures d’ensoleillement sont égales tous les jours, de 6 h à 18 h. C’est aussi l’endroit où le soleil est le plus proche de la terre, à cause de la courbure de la planète. Les chauds rayons ainsi que les sols bénéficiant de la lave et des cendres des nombreux volcans contribuent à la richesse de la production agricole.

Roses équitables

Les plantations de roses, notamment Rosadex attenante à la hacienda (maison de ferme) la Compañía de Jesús à Cayambe, sont un attrait touristique vraiment intéressant. On vous explique comment sont cultivées les roses en circulant dans les serres, puis on rencontre les ouvriers qui coupent, mesurent et emballent les fleurs qui sont destinées au marché étranger, principalement la Russie et les États-Unis. Chaque marché a ses préférences de longueurs de tiges, dont on tient compte durant le processus de préparation avant l’envoi.

Roseraie Rosadex de la Compañía de Jesús à Cayambe.  © Anne Marie Parent

Roseraie Rosadex de la Compañía de Jesús à Cayambe. © Anne Marie Parent

Roseraie Rosadex de la Compañía de Jesús à Cayambe. © Anne Marie Parent

Roseraie Rosadex de la Compañía de Jesús à Cayambe. © Anne Marie Parent

Les roses équatoriennes sont réputées pour leur durée de vie plus longue que la moyenne, en raison de leur vigueur, due au long ensoleillement et à la richesse du sol. La visite de Rosadex est suivie d’un cocktail au jus de mûres accompagné de gâteaux appelés bizcochos dans le jardin de la belle demeure toute fleurie des propriétaires (la hacienda Compañía de Jesús), attenant à une jolie chapelle, datant toutes les deux du XVIIIe siècle. Possibilité de manger là (réservation de groupes, seulement).
www.rosadexflowers.com,  www.haciendalacompania.com

Jus de mûres et bizcochos servis à la hacienda de la Compañía de Jesús à Cayambe. © Anne Marie Parent

Jus de mûres et bizcochos servis à la hacienda de la Compañía de Jesús à Cayambe.

Sur la route des volcans en train

J’ai beaucoup apprécié l’excursion touristique «sur la route des volcans», moi qui adore prendre le train. On part une journée entière à partir de la gare de Chimbacalle, au grand bonheur des régions qui bénéficient ainsi des retombées touristiques de cet apport de visiteurs en bus et en train. Ce concept est un excellent exemple de tourisme responsable !

Gare de train à Chimbacalle. © Anne Marie Parent

Gare de train à Chimbacalle. © Anne Marie Parent

Daniela, hôtesse à bord du train et animatrice, au parc El Boliche. © Anne Marie Parent

Daniela, hôtesse à bord du train et animatrice, au parc El Boliche. © Anne Marie Parent

 

Escale à Machachi, l’espace d’une présentation de folklore! © Anne Marie Parent

Escale à Machachi, l’espace d’une présentation de folklore! © Anne Marie Parent

Escale à Machachi, l’espace d’une présentation de folklore! © Anne Marie Parent

Escale à Machachi, l’espace d’une présentation de folklore! © Anne Marie Parent

 

Belles escales notamment à la ferme apicole écologique Ugshapamba à Machachi, un projet familial visant à mettre en valeur le travail des abeilles, la permaculture (culture des plantes permanentes sans appauvrir les sols) et la conservation de la forêt, de même qu’à une randonnée pédestre dans une forêt humide de haute montagne et lunch typique dans la Zone nationale récréative de El Boliche, près du Parc national Cotopaxi.

Serres agricoles dans le canton de Pedro Moncayo, dans la province de Pinchicha. La terre est très fertile, au pied.  © Anne Marie Parent

Serres agricoles dans le canton de Pedro Moncayo, dans la province de Pinchicha. La terre est très fertile, au pied. © Anne Marie Parent

On a aussi eu droit à des danses folkloriques à la gare de Machachi et bien entendu, on est venu me chercher pour danser avec le groupe, ce que j’ai fait sans hésiter, prouvant que j’ai moi aussi le sens du rythme et de l’endurance (en altitude, j’avais toutefois le souffle court !). Le retour à Quito a été glorieux : pendant près de une heure, à l’approche de la ville, nous avons été salués par tous les passants et automobilistes rangés le long de la voie ferrée, comme si nous étions des vedettes ! C’était assez impressionnant de traverser en «héros» des quartiers «modestes» aux nombreux détritus et graffitis, mais aux Équatoriens d’une gentillesse et d’une cordialité mémorables.
www.trenecuador.com/en/tren-de-los-volcanes-en

Ulysse vous recommande :
Équateur - Agrotourisme sur la ferme biologique Río Muchacho

Ce contenu a été publié dans Amérique centrale, Amérique du sud. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + 19 =