Voyager aux pôles : demain, les guides seront-ils des Chinois ?

Vous le savez, la planète est un grand magasin. L’inventaire : pétrole, gaz naturel, or, etc. Les acheteurs : ceux qui ont de l’argent (pour acheter ou pour convaincre qu’ils doivent acheter). Les vendeurs : ceux qui sont propriétaires et qui sont parfois nonos.

Dans la catégorie acheteurs, jetons un œil sur un client hyperactif et hyper intelligent: la Chine. Laissons de côté toutes les terres arables qu’elle achète en ce moment en Afrique pour se constituer un garde-manger et restons dans les limites territoriales de ce blogue : les régions polaires et nordiques.

Vous ne le savez peut-être pas mais la Chine a déjà acheté de grandes superficies de concessions minières au Yukon pour y extraire son or. Car si la Ruée vers l’or est terminée depuis longtemps, il reste encore de l’or, beaucoup d’or au Yukon. « Les prospecteurs canadiens dorment au gaz alors ils vendent en lot aux Chinois » m’a confié Ralph l’an dernier, un propriétaire de claims dans la région de Dawson City et descendant d’un prospecteur qui a participé à la Ruée vers l’or de 1897.

Du côté de l’Antarctique et de l’Arctique, les médias de la politique et de l’économie internationale de partout dans le monde titrent chaque semaine des choses du genre :

- « La Chine lorgne les réserves d’hydrocarbures de l’Arctique »
- « La Chine a fini d’installer et de tester le Télescope de surveillance de l’Antarctique, a annoncé l’équipe de la 28e expédition scientifique chinoise en Antarctique »
- « La Chine avance ses pions dans l’Arctique »
- « La Chine lorgne aussi sur l’Islande »…
- « Arctique, nouveau terrain de jeu de la Chine »
- « La Chine effectuera une cinquième expédition dans l’Arctique en 2012 »
- « La Chine pense très fort à l’Arctique »
- « La Chine, une force importante dans l’exploration polaire »

La Grande-Bretagne et les Etats-Unis aussi se lèchent les babines au-dessus du sous-sol de l’Arctique et du potentiel lucratif démentiel du Passage du Nord-Ouest quand celui-ci arrêtera de geler en hiver. C’est toutefois le cocktail mollesse-du-Canada-à-asseoir-son-autorité-sur-l’Arctique et travail-de-fourmis-de-la-Chine qui soulève une inquiétude pour l’horizon long terme. La Chine est la première puissance mondiale de demain, a des milliards de bouches à nourrir et devrait consommer 3 milliards de tonnes d’équivalent pétrole à l’horizon de 2015 (chiffre de l’AIE), soit plus du cinquième de la consommation mondiale. L’Arctique, avec ses ressources naturelles encore inexploitées, est un Eldorado en puissance. Les réserves pétrolières y sont estimées à 90 milliards de barils. Un beau buffet !

Alors je me pose la question : demain, les guides touristiques de l’Arctique seront-ils des Chinois ?


Ulysse vous recommande :
Comprendre la Chine

 

 

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Antarctique, Arctique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>