Tournage et coati à Riviera Maya

 

J’étais énervée comme une enfant de 4 ans quand Petite et moi sommes parties pour l’aéroport (j’adore ce moment où on met les bagages dans la voiture et que c’est un vrai départ!), ce qui vous donne une idée de l’ambiance survoltée puisque ma fille a le même âge. Notre destination : Riviera Maya, au Mexique, pour découvrir la formule Club Lookéa à titre d’ambassadrices pour Air Transat. Nous allions de plus tourner une capsule pour en faire la promotion. Quand j’avais reçu l’offre du sympathique et frenchy Edwin, qui travaille au marketing de la compagnie, j’avais littéralement gambadé de joie de la cuisine au salon, trop heureuse qu’un blogue publié quelques mois plus tôt, sans aucune attente, par passion pour le voyage et l’écriture, semble bien envoyer son message de l’importance du voyage en famille. Faire partie d’un tel dossier était donc un «  petit velours » bien doux.

 

11698778_10153496723098184_8897971828697374551_o

LA FARNIENTE AVEC PETITE

Nous avons passé cinq belles journées avec un soleil radieux à profiter des installations avant le tournage qui s’est étalé sur les deux derniers jours. La particularité de Lookéa? Offrir un service en français, autant pour la panoplie d’activités, ses animations et pour le Mini-Club. Car si j’aime bien faire des châteaux de sable et faire semblant d’être une sirène dans la piscine, j’ai trouvé bien agréable de laisser la petite s’amuser avec des enfants de son âge pendant que je disputais quelques parties de voleyball. Super hôtel, parfait pour des familles, plein d’enfants partout avec qui jouer… Comme avec VIncenzo, un beau petit italien de 3 ans, avec qui il y a eu un véritable coup de foudre sur la piste de danse au point où les animateurs ont fait retarder le spectacle, les gens dans la salle les trouvant trop mignons à se tortiller sur les rythmes cubains (avec maman qui, à la fin, avec un faux sourire aux lèvres en disant « Viens t’asseoir mon amour »). Puis avec Petunia, une portugaise de deux ans, avec qui elle faisait des maisons en serviettes pendant que les parents soupaient tranquillement en terrasse. Des échanges de mots, d’intentions, de rires… De beaux souvenirs.

ULYSSE

 

UN NOUVEL AMI NOMMÉ COATI

À l’heure de l’apéro, le gentil personnel accueillait Petite par son nom et elle, prenait très au sérieux le fait de commander en espagnol. Aux allers-retours à la chambre, nous avions toujours de la compagnie : les coatis. À moins d’avoir écouté Dora, paraît-il (ce que j’ai toujours tenté de faire le moins possible!), c’est un animal qu’on connaît peu. Genre de raton laveur mexicain, il se déplace en groupe et c’est en famille qu’ils parcouraient les chemins menant à la plage. C’était donc un rendez-vous chaque fois qu’on passait par là, Petite cherchant ses « amis » qu’on observait tout de même à distance. Notre activité préférée, hormis la baignade, a été de passer de longues heures sur les lits de plage à se raconter des histoires, Petite calée dans mon creux d’épaule, Doudou et son nouveau Coati, calés dans le sien. Un vrai voyage en famille, quoi, même si la nôtre pour le moment ne compte qu’elle et moi pour voyager.

IMG_3303

J’entends souvent les gens snober le tout-inclus. Oui, ce n’est pas une aventure comme partir en safari en Afrique ou en trekking dans les Alpes, mais pour nos touts-petits, qui s’émerveillent avec un rien, c’est un vrai voyage. Pour s’ouvrir à d’autres cultures. Pour explorer de nouvelles traditions, une nouvelle langue. Pour comprendre que la terre est grande avec plein de gens différents. C’est aussi une excellente formule pour donner le temps aux parents de se reposer. De ne pas cuisiner. De lire sur la plage… même si que quelques minutes, Petite voulant repartir à la chasse aux coquillages d’or. C’est un bon compromis pour un budget et l’envie de découvrir le monde. Un pays à la fois. Peu importe la formule.

Les guides Ulysse vous recommandent :

Cancun et la Riviera Maya